Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Alimentation : "Il y a tellement de facteurs qui entrent en compte"



PAPEETE, le 19 avril 2017 - Le village de l'alimentation et de l'innovation ouvre ses portes aujourd'hui. Organisé par Manihi Lefoc, d'Asae conseil, ce village vise à rassembler les acteurs du secteur, il invite le grand public à se joindre à la fête pour réfléchir ensemble à de nouvelles façons de penser l'alimentation.

Manihi Lefoc est titulaire de deux masters, l’un en sociologie de l’alimentation et l’autre en physiologie et biologie cellulaire. Elle a longtemps travaillé pour le service public, suivant notamment le projet pilote de restauration scolaire dans les établissements de Polynésie. "Et puis finalement, en 2015, j’ai voulu créer ma société pour concrétiser ce projet de village qui mûrit depuis une dizaine d’années." Elle a fondé ASAE, l’acronyme "d’agir pour la santé et l’avenir de nos enfants". Le projet se concrétise, enfin.

Tahiti Infos : À qui ce village s'adresse-t-il?
Manihi Lefoc : "À tout le monde, aux professionnels mais aussi au grand public, aux grands et aux petits. Il y a d'ailleurs des ateliers pour les maternelles à partir de la SG, disons 6/7 ans. J'espère que pour les éditions prochaines nous pourrons aller encore plus loin."

Tahiti Infos : Vous parlez déjà d'une nouvelle édition alors que la première commence tout juste !
Manihi Lefoc : "Oui. Cette initiative n'est pas un événement isolé. Je ne le pense pas comme ça. L'idée est vraiment de créer une dynamique pour apporter un nouveau regard sur l'alimentation, une approche plus globale, transversale, innovante. La façon même d'aborder le sujet est innovante."

Tahiti Infos : À quel niveau?

Manihi Lefoc : "Manger ce n'est pas seulement intellectuel, ce n'est pas seulement des calories que l'on ingère, il y a tellement de facteurs qui entrent en compte, les sens, l'éducation, la culture, les émotions…"

Tahiti infos : Et quel est l'objectif du village dans ce contexte ?
Manihi lefoc : "Apporter des clés de compréhensions récentes, variées qui puissent ainsi toucher le public au sens large en fonction de ses propres habitudes, de son rythme de vie, de ses envies, de ses goûts… Transmettre des savoir-être et savoir-faire, parler de l'alimentation sous toutes ses dimensions, découvrir de nouvelles saveurs et nouvelles façons de voir et de penser pour que les gens aient un déclic."

Tahiti infos : Ce déclic est-il nécessaire en Polynésie?
Manihi Lefoc : "Oui ! Et pour tous, y compris les professionnels. En amont du village nous avons organisé une formation pour eux. Ils ont répondu présent et ont été surpris de découvrir l'ensemble des aspects qui touchent l'alimentation."

Tahiti Infos : Combien étaient-ils?
Manihi Le foc : "Quinze : infirmier, diététicien, psychologue, pâtissier, représentant de la restauration scolaire, responsable des programmes liés à l'obésité et au surpoids à la direction de la santé… Cette formation leur a permis de se rencontrer et de penser à des projets communs. C'est ça aussi l'objectif du village, que des projets voient le jour tout au long de l'année. En recevant une seule et même formation, un seul et même message, ils sont sur la même longueur d'onde. C'est l'idéal pour créer une dynamique."

Tahiti Infos : Du côté du grand public, sentez-vous une envie de changement, des tendances ?
Manihi Lefoc : "Oui, je crois qu'il y a un mouvement, une demande, un début de changement. De plus en plus de gens se mettent au sport, les habitudes végétariennes et véganes marquent le pas. Il manque peut-être seulement un peu de connaissances et d'informations pour aller encore plus loin."

Cinq espaces : exposition, atelier, exposition-vente, conférences et animations

C’est le premier village de l’alimentation et de l’innovation en Polynésie. Son objectif : "promouvoir des comportements alimentaires sains et durables par une meilleure compréhension de l’alimentation et des mécanismes et interrelations qui a sous-tendent pour permettre aux consommateurs de poser des choix éclairés, raisonnés et citoyens". Organisé par Asae Conseil, il réunira des acteurs du secteur venus de Polynésie, de Nouvelle-Calédonie et de métropole. Il se découpera en cinq espaces : exposition-vente avec des professionnels du secteur (agriculteurs et transformateurs), expositions, ateliers (expériences sensorielles conçues spécialement pour l'évènement avec la directrice de l'Institut du goût de Paris), conférences et animations-démonstrations.
Il se déroulera du jeudi 20 au samedi 22 avril de 8 heures à 17 heures à la Maison de la culture.
Accès libre.

Contact

Facebook : Village de l'Alimentation et de l'Innovation
Tél.: 87 76 22 56
vai.exposition@gmail.com
Site internet

Rédigé par Delphine Barrais le Mercredi 19 Avril 2017 à 11:32 | Lu 1589 fois







1.Posté par substance le 19/04/2017 14:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cette initiative est très belle, mais j'ai l'impression qu'elle ne va toucher et n'intéresser que les personnes qui ont un minimum de revenu. Je m'explique:
Sans rouler sur l'or, je gagne convenablement ma vie pour faire vivre ma petite famille. Cependant, lorsque je vais faire les courses, j'ai du mal à n'acheter que des produits frais ou de qualité vu les prix. Résultat, quand les fins de mois sont moins bons, eh bien ça fini par du punu pu'a toro et autres conserves ou surgelés bons marchés dont in ne sait pas toujours la réelle qualité alimentaire. Alors imaginons une famille avec très peu de revenu qui ne peut que se payer que des aliments de type conserve, pain, beurre, etc.
Autre exemple: Les plats à emporter tous les plats à emporter sont à 800 à + de 1000. On ne trouve pas de plat équilibré à moins de 500 XPF ou alors ce sont des plats en sauce type ce qu'on trouve au marché, ou alors des portions trop petites pour un ouvrier.
Dernièrement, une entreprise de thon en boite à ouvert. Très bien aussi de ce côté mais on vise encore le haut de gamme inaccessible aux petites bourses.
Pourrait-on réfléchir à un moyen de nourrir de façon équilibré les moins chanceux d'entre nous...

2.Posté par bidass le 19/04/2017 20:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les riches sont bien portant et les pauvres sont obèses, c'est la logique du capitalisme.

3.Posté par Daccord le 20/04/2017 05:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Entièrement d'accord avec toi.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 16 Août 2017 - 17:24 427 plants de pakalolo détruits à Huahine

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance