Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Adoptez la "green attitude" avec la série locale "Label Hina"



La vie en colocation n'est pas de tout repos…
La vie en colocation n'est pas de tout repos…
PAEA, le 13 octobre 2015 - Le tournage d'une mini-série 100% locale a débuté depuis le début du mois de septembre, à Tahiti. Cette fiction humoristique de quarante épisodes, dont le but est de sensibiliser les Polynésiens à leur environnement, devrait être diffusée en février 2016 sur TNTV.


Le tournage d'une fiction télévisuelle 100% "made in fenua" est actuellement en cours, avec pour cadre une maison en bord de mer, à Paea. "Label Hina" est une mini-série qui met en avant les gestes éco-citoyens à travers un personnage principal, Hina. L'héroïne, jouée par Victoria Suard (lire son interview), est une adepte de la "green attitude", tellement monomaniaque qu’elle en devient burlesque. Sa meilleure amie, Vaiana, avec qui elle habite, en fait d'ailleurs les frais tous les jours. Tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles si les deux copines ne cherchaient pas un troisième colocataire. Pour recruter le candidat idéal, Hina élabore alors un pacte éco-citoyen auquel celui-ci devra se plier absolument, au risque de s'attirer les foudres de cette écolo dans l'âme…

Ainsi, les quarante épisodes d'une durée de quatre minutes environ voient évoluer une galerie de personnages tous plus drôles et attachants les uns que les autres. Par ailleurs, à la fin de chaque opus, les téléspectateurs découvriront trois gestes écologiques qui ont été abordés de façon humoristique dans le module court. "Nous tournons à raison d'une dizaine de scènes par jour, voire plus", explique Virginie Tetoofa, première assistante réalisateur. "L'objectif est de réaliser un épisode par jour. Plusieurs décors sont utilisés autour de cette maison, louée pour l'occasion, et d'autres plans seront effectués à l'extérieur, comme à la plage ou dans la forêt."

UNE CHARTE D'ÉCO-PRODUCTION

Á l'origine, l'idée de réaliser une série à vocation écologique est née de Sarah Dukhan (lire son interview). Quand cette ingénieur en environnement et en énergies renouvelables a proposé ce projet à Denis Pinson d'Archipel Production (lire son interview), l'alchimie a opéré d'emblée. Pour autant, il aura mis finalement plus de trois ans à se concrétiser, mais la cause valait bien la peine que toute l'équipe locale patiente afin d'obtenir les financements nécessaires de la part de partenaires publics et privés, mais aussi un diffuseur, TNTV. Les ministères de l'Environnement et de l'Économie numérique ont aussi apporté leur soutien. Sarah Dukhan est l'auteur et la réalisatrice artistique ; elle est épaulée par Emmanuel Juan, le réalisateur technique, et Simon Lecoq, le scénariste.

En outre, pour respecter l’esprit de la série, une charte d’éco-production a été signée par tous les membres de l’équipe technique et la production. Tous se sont engagés pour la durée du tournage à adopter un comportement éco-citoyen, que ce soient pour les décors (éco-conception avec utilisation de matériaux recyclés, prêt des éléments), ou la technique (utilisation de LED, recyclage des matériaux), mais également les transports (co-voiturage pour les acteurs et l’équipe) et la restauration (prohibition de vaisselles et couverts jetables, prestataire privilégiant les circuits courts ainsi que les fruits et légumes locaux). Au total, plus d'une cinquantaine d'acteurs - professionnels et amateurs - seront sensibilisés à cette pratique. Le tournage devrait s'achever d'ici la fin du mois et la postproduction devrait être finalisée à la fin de l'année. La fiction "Label Hina" devrait être diffusée sur TNTV, co-producteur, en février 2016. En attendant, soyons tous éco-responsables et adoptons, nous aussi, l'éco-attitude !

Victoria Suard, l'actrice principale : "Hina est une fille qui aime l'écologie et son fenua un peu à l'extrême !"

"J'ai 23 ans, je suis vendeuse dans une boutique de la place, et c'est la première fois que je participe vraiment à un tournage professionnel. J'ai déjà eu l'occasion de jouer dans des vidéos amatrices avec un de mes cousins, mais cela n'a rien à voir avec ce que je suis en train de vivre actuellement. Il faut se lever tôt, apprendre ses textes, composer parfois avec une météo capricieuse, mais je prends un réel plaisir. Il faut aussi réussir à faire abstraction de toutes les caméras qui sont autour de la scène, c'est quand même impressionnant. J'ai fait un peu de théâtre plus jeune, donc cette petite expérience m'aide à gérer l'appréhension, et puis, surtout, Sarah (l'auteur et la réalisatrice artistique de la fiction, ndlr) nous donne des exercices utiles pour apprendre à rester dans nos personnages, se concentrer sur ce que l'on dit. Je joue Hina, une fille qui aime l'écologie et son fenua un peu à l'extrême (rires) ! La charte d'éco-citoyenneté qu'elle a mis en place dans le cadre de sa colocation est hallucinante. Mais elle est attachante malgré son extravagance. En effet, elle est humaine, elle fait des erreurs également, et cela démontre que personne n'est parfait et que tout le monde peut s'améliorer, car nous ne sommes pas forcément au courant de tous les gestes éco-citoyens qu'il est bon de faire. D'ailleurs, nous jouons le jeu de notre côté en faisant du covoiturage par exemple, et c'est un concept très convivial. Acteurs, techniciens… nous avons tous été sensibilisés à notre environnement au final, et c'est une très bonne chose."

Sarah Dukhan, l'auteur et la réalisatrice artistique : "Une héroïne des temps modernes"

"J'ai un background d'ingénieur en environnement, mais j'adore aussi l'audiovisuel, le théâtre, etc. alors j'avais envie de réunir mes passions. J'avais pensé au départ à une pièce de théâtre dans laquelle je parlerais d'éco-citoyenneté, et puis il y a eu cette idée de créer une héroïne des temps modernes, Hina, qui serait éco-citoyenne dans l'âme et qui, par le biais de sa franchise excessive, ferait passer des messages. Dans le pitch, elle vit avec sa meilleure amie (Vaiana, interprétée par Revatua Rossoni, ndlr), qui la supporte, et elle a besoin d'un autre colocataire. La condition est de signer une charte intitulée le "Label Hina", d'où le nom de cette mini-série. Une charte qui comporte 96,18 points et plein d'astérisques (rires) ! S'en suivent plusieurs postulants qui doivent respecter à la lettre cette charte et dans le cas échéant, après une période d'essai, ils sont virés. Il y a aussi des personnages annexes : des voisins, la tatie, la maman, Marty, la raerae du quartier, etc. J'ai été inspirée par les modules courts humoristiques que nous voyons régulièrement à la télé, tels que "Un gars, une fille", afin de porter un message de manière ludique. J'ai vécu cinq ans en Polynésie, puis je suis repartie en métropole en sachant que je reviendrai, et en effet cela fait cinq autres années que je suis au fenua. J'ai pu constater que pas mal de choses avaient été améliorées sur le plan environnemental, mais il y a encore du travail à faire. Par exemple, nous ne mesurons pas encore suffisamment la valeur de l'eau… Nous avons mis plus de trois ans à finaliser le projet et lancer cette série à gros budget. C'est une fiction télévisuelle grand public qui s'adresse à toute la famille, et j'espère que les ados s'y attacheront pour que le projet aboutisse sur une saison 2."

Denis Pinson, le producteur (Archipel Production) : "C'est une fiction 100% locale"

"Cela fait plus de trois ans que l'idée est née de réaliser ce projet, et il a fallu convaincre nos partenaires, qu'ils soient publics ou privés, de nous suivre. Il y a deux ans, nous avons proposé un premier pilote, certains ont adhéré de suite au projet, et nous avions déjà trouvé les actrices pour jouer le personnage central, Hina, et sa meilleure amie, Vaiana. Nous avons refait un casting en juillet dernier sur Internet et les réseaux sociaux pour recruter les rôles secondaires, les figurants, les silhouettes… soit plus d'une cinquantaine de participants. Des teasers et des bandes annonces seront dévoilés au fur et à mesure, et nous allons ouvrir également une page Facebook. Les internautes pourront ainsi découvrir des making-off, des interviews, et bien sûr des conseils écologiques afin de sensibiliser à l'environnement, car c'est avant tout le message que nous souhaitons passer et partager. Mais dans la bonne humeur et la légèreté. C'est une fiction 100% locale, qui regroupe une quinzaine de techniciens. C'est une belle aventure."
Photo de famille avec les techniciens et les comédiens de cette série "made in fenua".
Photo de famille avec les techniciens et les comédiens de cette série "made in fenua".

Rédigé par Dominique Schmitt le Mardi 13 Octobre 2015 à 17:23 | Lu 977 fois





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance