Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Salles de spectacles et de congrès, théâtres… : le détail du futur centre de congrès



PAPEETE, le 12 avril 2019. TNAD vient de publier l'appel à candidatures pour la maîtrise d'œuvre du « Complexe salles de spectacles et centre de congrès du Village Tahitien". Les propositions doivent être faites avant le 15 mai. Le projet prévoit des salles de congrès, des théâtres, un espace d’exposition…

TNAD, en charge de la maîtrise d’ouvrage du Village Tahitien, vient de lancer l’avis d'appel public à la concurrence pour la maîtrise d'œuvre du "Complexe salles de spectacles et centre de congrès du Village Tahitien". Les candidats devront déposer leurs propositions avant le 15 mai.

Ce complexe aura pour vocation « d’accueillir des évènements de multiple nature tels que des congrès, des spectacles, des expositions ainsi que des festivals ou conférences ». Le futur complexe sera situé sur « les plateaux du haut de Outumaoro », précisait début avril le vice-président, Teva Rohfritsch, après le Comité de pilotage du Village tahitien avant d’expliquer l’intérêt d’un tel équipement. « L’organisation des congrès est un grand marché aux Etats-Unis et en Australie. Nous n’avons pas cette clientèle touristique. » Les plateaux s’étendent une surface de quatre hectares.
Ce projet représente un investissement de 7 milliards de Fcfp hors taxes pour le Pays.

Projet validé en novembre
Le gouvernement a donné une ligne directrice pour les groupements intéressés par la réalisation du complexe. « Le Projet ‘Le Village Tahitien’ est destiné à être à la fois un projet empreint de la tradition polynésienne et un lieu moderne, design et contextualisé culturellement et esthétiquement », peut-on lire dans le dossier qui leur est destiné.
Le gouvernement est aussi soucieux de l’accessibilité du lieu et rappelle qu’aux heures de pointe les deux axes importants jouxtant le futur complexe peuvent accueillir un trafic dense. Ils demandent donc que les candidats fassent des propositions pour que la circulation soit facilitée.

Après cette première phase de dépôt de dossiers qui court jusqu’au 15 mai. La sélection des candidats qui seront admis au dialogue compétitif se fera avant fin mai. Après la procédure de dialogue compétitif, le projet devrait être validé fin novembre. Le dialogue compétitif est une procédure qui peut être utilisée lors des projets complexes. Le maître d’ouvrage conduit un dialogue avec les candidats admis à y participer en vue de définir ou de développer une ou plusieurs solutions de nature à répondre à ses besoins.

En novembre 2017, TNAD a lancé une procédure d’appel à projet international en vue de l’attribution de six lots à vocation touristique, sur les 16 que compose le projet général du Village Tahitien, dans lequel s’inscrit le centre de congrès.

Le groupement Kaitiaki Tagaloa a été déclaré lauréat de l’appel à projets en avril dernier. « Certaines conditions contractuelles ne sont toujours pas réalisées », précisait le gouvernement fin mars qui a indiqué avoir décidé « de prolonger la période de mise au point des contrats de 45 jours supplémentaires ». « La direction de TNAD et le gouvernement de la Polynésie française sont déterminés à s’assurer, avant la fin de la période de négociation fixée désormais au 6 mai 2019, des capacités techniques et financières de l’ensemble des entités du groupement, à porter le volume d’investissement nécessaire pour mener ce projet à son terme », insistait le gouvernement.

Le président du Pays, Edouard Fritch, dans son discours jeudi, lors de l’ouverture de la session administrative de l’assemblée, a souligné être résolu, avec le vice-président, à « démarrer les travaux du Village Tahitien car le pays a besoins de réaliser les infrastructures prévues sur ce site pour améliorer nos capacités d’accueil touristique et développer de nouvelles activités économiques essentielles à la création d’emplois en nombre ».






Des salles de travail, 1500 places de parking…

Afin de répondre aux besoins liés, notamment au regroupement des espaces de diffusion du centre Te Fare Tauhiti Nui (grand et petit théâtre) ainsi que du complexe de spectacle de To’ata, le Complexe de salles de spectacles et centre de congrès doit pouvoir contenir a minima :
- 1 salle de spectacle de 2 000 places à 3000 places dont l’occupation pourra être modulée selon les publics accueillis ;
- 1 salle de congrès de 600 places sécable à ½ ;
- 1 salle de congrès de 300 places pouvant servir de salle de répétition de manière optionnelle ;
- 1 grand théâtre de 850 à 900 places sécable à ½ ;
- 1 petit théâtre de 350 places ;
- 1 espace d’exposition destinés à recevoir une grande variété d’évènements y compris sportif si cela est possible ;
- Des espaces mixtes de restauration, networking ou accueil dédiés ;
- 6 à 8 salles de travail pour les congrès configurables selon les besoins ;
- 1500 places de parking.

Rémi Grouzelle, directeur de TNAD

« Au bout des six mois de dialogue compétitif, nous aurons trois programmes détaillés à proposer au jury du Pays »


Dans l’appel à candidatures, il est précisé « qu’un marché de maîtrise d’œuvre sera passé au terme d’un dialogue compétitif. Le rendu de la procédure sera de niveau ‘Esquisse +’ ». Pouvez-vous expliquer ce qui est attendu de la part des candidats ?
Nous sommes dans le cadre d’une procédure qui est le dialogue compétitif. Pour la mi-mai, nous allons choisir trois maîtres d’œuvres. On ouvrira ensuite une période de dialogue compétitif de six mois. On travaillera avec les trois cabinets qui seront retenus pour affiner le projet. Chacun nous présentera une esquisse. Ce qu’on appelle une ‘esquisse +’ c’est qu’on va assez loin dans le dessin et la conception du complexe. Chacun va proposer des idées maitresses de son projet. On mettra six mois pour affiner. Au bout de ces six mois, nous aurons trois programmes détaillés à proposer au jury du Pays.
Le projet qui sera retenu fera l’objet d’une étude détaillée pour lancer la construction. Grâce au dialogue compétitif au bout de six mois, nous aurons un pré-projet très avancé qui nous fera gagner du temps sur la partie des études détaillées et de la construction. La plupart des grands choix de programmes techniques auront été faits dans le cadre du dialogue compétitif. Pendant cette période, on confrontera en effet les solutions techniques des uns et des autres.

Dans le dossier d’appel à candidatures, il est écrit que le projet doit être « empreint de la tradition polynésienne », tout en étant « moderne, design et contextualisé culturellement et esthétiquement ». Qu’attendez-vous ?
Chaque candidat devra nous faire de propositions. On souhaite que ce complexe corresponde aux valeurs traditionnelles d’accueil mais on veut aussi un outil moderne. On veut qu’ils comprennent la culture et l’esprit et polynésien, qu’ils s’en inspirent mais ne s’y restreignent pas en élément architectural habituel. On veut que ce soit aux meilleurs standards internationaux. On ne se prive pas de solution moderne. Par contre, il est hors de question que cela dénature l’ensemble de l’aménagement de la zone. Il faut qu’il y ait une certaine cohérence avec le futur aménagement de la zone.
Chaque cabinet doit faire sa proposition. On verra ceux qui comprennent à la fois l’environnement, la culture et les valeurs polynésiennes, qui s’en inspirent et qui savent les réinterpréter et ceux qui proposeront un bâtiment qu’on peut retrouver plutôt en Europe et qui ne s’intégrera pas d’un point de vie architectural et urbanistique dans le projet.

Le calendrier prévoit que le projet que soit validé en novembre ? Quelle sera la suite ?
Ensuite on a plusieurs mois d’études détaillées, le permis de construire à déposer. On compte démarrer les travaux courant 2020.

Quels sont les travaux qui vont être entrepris d’ici dans le cadre du Village tahitien ?
Aujourd’hui sur le village il y a trois grands sous-projets. Le premier sur les plateaux est la mise en place du centre de spectacles et de congrès. Il y aura d’ailleurs une sortie directement de la RDO pour aller au complexe.
Le deuxième programme, lancé l’an dernier, concerne les aménagements liés aux investisseurs privés : l’appel à candidatures, remporté par le groupement Kaitiaki Tagaloa.
Le troisième programme c’est l’aménagement général de la zone : voiries, reconstitution du trait de côte original au niveau de la baie de Maeva beach et la construction du remblai pour atteindre le chenal au niveau de la zone plus au sud qui rejoint la marina Taina.

Quand commenceront les remblais sur la partie sud ?
On démarre cette année. Les appels d’offres vont être lancés courant mai. On va essayer de commencer vers septembre.

Centre culturel de Paofai : le permis de construire déposé avant fin juin

Salles de spectacles et de congrès, théâtres… : le détail du futur centre de congrès
La création du complexe viendra compléter l’offre du centre culturel de Paofai. Situé à quelques mètres des jardins de Paofai, il sera situé là où il y a actuellement le parking de TNAD, entre la rue du chef Teriierooiterai, l'avenue des Poilus tahitiens et l'avenue du commandant Destremau. Il reprendra les activités de médiathèque du Fare Tauhiti Nui.
« Aujourd’hui le projet est entré en phase de discussion de finalisation avec les architectes et les différents bureaux d’études avant un dépôt du permis de construire d’ici la fin du premier semestre », a précisé jeudi Edouard Fritch à l’assemblée. Les travaux de construction sont prévus pour durer au moins quinze mois.
Le pôle culturel Paofai regroupera une médiathèque, un centre d’art contemporain et des espaces mutualisés entre médiathèque et centre d’art contemporain.

Rédigé par Mélanie Thomas le Dimanche 14 Avril 2019 à 17:00 | Lu 4218 fois






Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués