Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Quand le groupe Hainan resurgit à l'assemblée



PAPEETE, le 7 novembre 2019 - En réponse à une question orale de l'élu Tahoera'a James Heaux, Nicole Bouteau a précisé hier à l’assemblée les raisons de la faible activité du tourisme chinois en Polynésie malgré l’accord de coopération signé en 2015 avec le géant Hainan Airlines.

L’occasion de faire un point sur le tourisme en provenance de Chine et de la fréquentation touristique polynésienne en général, a été offerte à Nicole Bouteau, jeudi matin à Tarahoi lors de la séance des questions au gouvernement. Elle s’est exécutée en réponse au représentant Tahoera’a Huiraatira James Heaux interrogée sur l’état d’avancement de l’accord de coopération signé en 2015 entre la Polynésie française et le groupe Hainan.

​"Vous n’êtes pas s’en savoir - puisque la presse locale et notamment la chaîne de télévision pour laquelle vous travaillez - s’en était faite l’écho : à partir de la fin de l’année 2017, ce géant chinois a rencontré de sérieuses difficultés, totalement indépendantes de la Polynésie", a-t-elle rappelé en constatant que le groupe avait dû réduire de manière drastique ses investissements à l’étranger. Une situation aggravée par la restructuration menée après le décès en 2018 de Wang Jian, le président fondateur du groupe.
Pour la ministre du tourisme, cela explique que les projets de cet accord de partenariat en soient restés à leurs prémisses : l’achat de deux hôtels, le St Régis et le Hilton Moorea, et une activité de charter épisodique.

"Vous évoquez cet accord de 2015", a-t-elle aussi contre-attaqué en direction du représentant Tahoera’a. "Je souhaite à mon tour vous renvoyez vers les vôtres puisque vous n’êtes pas sans savoir que votre président a lui-même signé en 2014 un accord avec le ministère l’aviation civile chinoise autorisant jusqu’à 14 vols hebdomadaires, sans limitation de capacité,  entre la Chine et la Polynésie. 14 vols hebdomadaires ! Cela ferait pas moins de 200 000 visiteurs chinois à l’année c’est à dire autant que le nombre de touristes qu’accueille notre pays tous marchés confondus. Mais nous avons l’habitude de votre démesure qui ne tient pas compte des notions de durabilité, d’acceptabilité, d’équilibre nécessaire. Il est vrai que vos engagements de campagne étaient d’atteindre d’ici la fin de la mandature, c'est-à-dire d’ici à 2023, les 500 000 touristes. Les nôtres d’ambitions, Monsieur le représentant, sont d’atteindre les 350 000 touristes. Nous sommes en 2019. Et les prévisions à fin d’année sont de l’ordre de 270 000 visiteurs (220 000 touristes). Après, des années de crise qu’a dû surmonter notre Pays, nous sommes aujourd’hui sur un pic historique de fréquentation touristique après les années 2000 et 2001."

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Jeudi 7 Novembre 2019 à 16:28 | Lu 2459 fois





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 20 Novembre 2019 - 20:48 Les Marquises s’installent à Mama’o

Mercredi 20 Novembre 2019 - 19:55 La peintre Hina Mermet toujours aussi "nature"

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019