Tahiti Infos

Procès des emplois fictifs : Gaston Flosse à la barre


Procès des emplois fictifs : Gaston Flosse à la barre
Il aura fallu attendre jeudi après-midi pour entendre enfin le principal mis en cause dans l'affaires des emplois présumés "fictifs" de la Présidence. L'ancien président de la Polynésie, Gaston Flosse, a été appelé à la barre par la présidente du tribunal correctionnel, Marie-Claude Pena. Avec les égards dus à son âge (79 ans), elle lui propose un siège. Il refuse. Gaston Flosse est en pleine forme, et tient à le faire savoir. D'une voix assurée, il répond pendant près de deux heures aux questions, en homme politique fier de son action à la tête du pays, et fier du Service des Affaires Polynésiennes (SAP), dont il "regrette" la disparition.

"Ces agents étaient à la disponibilité de la population" explique le sénateur, pour justifier l'existence de ce service, qui coûtait 405 millions par an au pays. "Ils accueillaient la population, parfois allaient chercher les gens avec leur propre voiture pour les aider dans leurs démarches", explique Gaston Flosse. "Vous ne faites pas confiance à l'administration du pays pour rendre ce genre de services?" l'interroge l'avocat de la partie civile, Me Boussier. "Si, mais un agent administratif n'a pas la souplesse d'horaires nécessaire pour ce travail", répond Gaston Flosse, pour qui les "contrats cabinets" permettaient justement cette souplesse.

Mais un contrat cabinet n'est pas un contrat comme un autre, rappelle la Cour. Il lie la personne qui est recrutée au président du pays, qui les a tous signés de sa propre main. Il existe par définition un "lien personnel de confiance" avec le recruteur, puisque le contrat prend fin quand le politique cesse ses fonctions. Et c'est bien ce lien qui pose problème à la partie civile.

Pour Me Boussier, c'est presque un lien de féodalité qui liait ces titulaires de "contrats cabinet" à la personne de Gaston Flosse. "A partir du moment où vous venez quémander un emploi au président, et qu'il attache votre emploi à sa personne, le jour où il y a des élections, pour qui votez-vous?", s'interroge l'avocat, qui rappelle que "ces personnes ont elles-même une famille qui sera pareillement influencée, et qu'elles faisaient elles-même de la propagande pour le Tahoeraa Huiraatira!"

Sur ce point aussi, l'ancien président du pays se défend mordicus. Les fare MTR auraient été attribués aussi bien aux sympathisants du Tahoeraa que du Tavini. Il en veut pour preuve les "drapeaux bleus" sur ces fare, aussi nombreux que les "drapeaux orange". Il insiste aussi sur la différence entre les agents du SAP, qui aidaient les familles à constituer leurs dossiers, et les "parole-paroles" du gouvernement, qui informaient la population de la mise en place de la TVA, pour reprendre un exemple qu'il cite fréquemment . "Vous avez l'air d'insinuer que ces agents profitaient de leur emploi pour recruter au Tahoeraa. Je m'inscris totalement en faux contre ces accusations", affirme avec virulence le sénateur à la barre. "Je n'accuse personne", corrige la juge. "Je donne lecture des dépositions de certains agents du SAP qui ont affirmé le contraire", précise la magistrate.

Pourtant, pour Me Quinquis, il n'y a pas la moindre trace de propagandisme ou de clientélisme dans ce dossier. "C'est comme si on reprochait à Lionel Jospin les 35H parce qu'il a réussi à s'attirer les bonnes grâces de l'électorat. C'est un peu la même chose! Il n'est pas démontré du tout que ces agents du SAP aient tenté de favoriser un électorat politique donné" affirme l'avocat.

Le procès reprend mardi matin, avec le volet des "contrats cabinets" mis à la disposition des communes.

Rédigé par F K le Jeudi 21 Avril 2011 à 18:17 | Lu 2444 fois
           



Commentaires

1.Posté par F.M le 21/04/2011 19:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vivement que le temps fasse son effet et que la Polynésie accède enfin à une classe politique "correcte" à défaut d'être parfaite.
Mais les coutumes de l'époque "orange" pas si lointaine sont terriblement destructrices des mentalités dans le pays (il n'y a qu'à voir l'UPLD qui les reprend en partie une fois au pouvoir) et seul le temps et l'élévation des mentalités permettra de se débarrasser à jamais de ces personnes et de ces pratiques...

2.Posté par GAZ le 21/04/2011 19:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le SAP etait un instrument inspiré des systemes sovietiques et nazie :
La manipulation mentale désigne l'ensemble des tentatives obscures ou occultes de fausser ou orienter la perception de la réalité d'un interlocuteur en usant d'un rapport de pouvoir, de séduction, de suggestion, de persuasion de soumission non volontaire ou consentie. Quand ce pouvoir ne s’exerce pas sur un objet, mais se rapporte au contrôle psychique d’une personne, on parle de manipulation mentale.
Cette notion protéïforme est récente dans ses contours, dérivé de la théorie du « lavage de cerveau » encore mal connue. Juridiquement, on lui préfère la notion de suggestion psychologique, le plus souvent dans le cadre d’accusations de dérives sectaires ou d'action d'ingénierie sociale. Par extension, les techniques de manipulations de l'opinion publique ou de manipulations de masse sont l'ensemble des moyens d'influence exercés sur une population à des fins économiques, militaires ou politiques.


3.Posté par KITTYCAT le 22/04/2011 12:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


FM et GAZ, il est peut être temps d'arrêter de se regarder le pito et de "vomir" des choses un peu plus constructives que de souhaiter que "le temps fasse son effet" ou encore faire une diarhée littéraire stérile. D'une : quelle autre visée aurait la politique si elle n'était pas par essence de faciliter et d'améliorer le quotidien des citoyens? Que ce soit sous la forme du SAP ou autre, c'est la première mission d'un élu : dire le contraire serait un non-sens et dans ce cas de l'hypocrisie. D'autre part, FM n'avance pas des idioties, vagues au demeurant ("l'UPLD les reprend...") ; de quoi tu parles, développe si tu es si sûr de ce que tu avances. Arrêtez de saupoudrer de sous-entendu glanés lors de vos conversations de comptoir ! Mais surtout, lorsque tu veux parler de "coutumes de l'époque orange destructrices", mords toi la langue avant !!!! On voit bien que tu ne fais pas partie des familles qui étaient dans le besoin de couverture sociale, de dignité en retrouvant un abris après les cyclones , de se reconstruire. Je ne remets pas en question les affaires prétendues actuelles, laissons la justice faire son devoir et espérons qu'elle le fasse bien... mais, seule une personne qui ne connaît pas l'histoire des 20 ans du Tahoeraa au pouvoir et qui n'aime pas la Polynésie profondément serait capable de se voiler la face pour ne pas reconnaître ce que monsieur Flosse a réaliser : RST ( et renseigne toi bien sur ce que cela a impliqué, pour ta femme si tu es un homme, pour tes enfants si tu es parents); renseigne-toi sur les soins et certains métropolitains qui venaient en PF exprès du fait de certains avantages; logement sociaux (idem) ; assistance aux îles du pacifiques... Remettez bien vos nez dans de la vraie documentation et pas dans des torchons qui se déclarent presse du quotidien et qui en réalité puent la gangrène de VOS cerveau GAZ. Etes-vous à ce point manipulable par certains médias?

B bon entendeur

4.Posté par Edelweiss 16 le 22/04/2011 12:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Manipulation mentale par "l'achat" réel des électeurs, avec des sacs de riz pour nourrir les familles, dans leurs valées reculées, les trucks du Tahoeraa aux fanions orange, qui se déplaçaient pour aller cueillir les électeurs obligés directement dans les communes, et les ramenaient "manu militari soft" aux bureaux de vote, tous parés de casquettes et Tshirt oranges, vers les urnes, au moins, les futurs élus pouvaient être rassurés car les électeurs étaient facilement identifiables, et gare s'ils n'obéissaient pas à leur chef, et à ses sous chefs des différentes circonscriptions.
Manipulation aussi par les dons divers sous forme d'enveloppes, données aux familles, ainsi, le chef suprême devenait leur "papa protecteur", d'ailleurs, il a utilisé ce terme de " papa F." une veille de Noël, pour annoncer urbi et orbi qu'il allait augmenter le SMIC avant les fêtes de Noël.
La technique était simple et bien rodée, les populations pas toujours exercées aux rouages vicieux de la politique en place, suivaient presque aveuglement ce chef "magnifique" marchant d'une allure décidée et de sa voix soft , endormissait leurs petites cellules grises , par des modulations qui ondulaient comme une mer d'huile, une technique bien rodée et qui a fonctionné durant des décennies sous les Tropiques Polynésiennes

5.Posté par emere cunning le 22/04/2011 20:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A peine trois jours de procès et notre opinion est faite : magistrats et journalistes se décrédibilisent chaque jour un peu plus dans leur honteuse chasse à l'homme poussant le vice à nous faire croire qu’ils ont quelque égard pour cette même personne qu’ils s’acharnent à abattre, Mr Flosse. Mais ils ne dupent plus aucun polynésien (fair one).
Mr Flosse n’attendait d’aucun d’eux qu’ils précisent que le SAP n’est pas, comme ils veulent encore nous le faire croire, une institution du Tahoeraa et sa machine de propagande, mais ce « BUREAU DES INDIGENES » créé par leurs gouverneurs long ago (probablement le fameux instrument inspiré des systèmes soviet et nazie auquel GAZ fait allusion, who knows!).
Et de préciser que tous ces "prévenus" ont travaillé sur le terrain sans compter et complété l’action de ces pépères de fonctionnaires de l’Administration (un jour d’attaque, un jour fiu, et basta, il est 14h45, revenez demain). Pour preuve de ce qu'ils ont oeuvré DANS L'INTERET DE TOUS ET SANS DISTINCTION DE PARTI, Mr Flosse a invité tout ce beau monde à un petit tour des îles afin de compter les drapeaux tavinis qui paradent au faîte de ces fare MTR "distribuées" par le Tahoeraa. Ce qui ne l'a pas empêché de continuer et persévérer à REDISTRIBUER... aux plus démunis. Et pas aux plus riches comme leur Président Sarkozy (qui devrait être le modèle des modèles!!) qui vient reverser encore et pour la seule année 2010 rien de moins que 3 milliards de nos francs à Dame Bettencourt, sa bienfaitrice, connue de tous désormais (merci au passage à ces rares journalistes qui ont choisi leur métier à leur poche, une espèce en voie de disparition).

6.Posté par TEIVATANE le 23/04/2011 07:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quand on lit certains commentaires (avec beaucoup de courage !!!), on s'aperçoit que certains "employés fictifs" œuvrent encore pour leur patron.......à titre bénévole sans nul doute !!!!!!!!

7.Posté par Manipe le 23/04/2011 08:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

KITTYCAT ,+10
@Edelweiss 16,GAZ et autre, pas besoin de votre rhétorique à 2 balles; ouvrez les yeux sur le monde; les vrais manipulés en fait ,c'est vous.

8.Posté par Edelweiss 16 le 23/04/2011 09:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@KITTYCAT : Rhétorique : Art de Persuader par le discours, ensemble des procédés et des techniques réglant l'art de s'exprimer.
D'ici, s'agit d'une Narration historique , racontée par tout à chacun dans la population, pas par les journalistes

9.Posté par manahune le 23/04/2011 09:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On admettra volontiers que nous assistons aujourd’hui à un procès historique. Historique par le fait qu’il met en évidence ce que fut l’un des instruments d’un vaste et très complexe système de gouvernance . Un système de gouvernance qui est, comme tout le monde le sait, toujours d’actualité, toujours pratiqué et dont l’activisme est loin d’être essoufflé puisque les principaux acteurs sont toujours aux affaires !
Un système qui fait la part belle à la corruption devenue pratique courante au sein même de nos principales institutions. Aux yeux et au su de tous. L’Assemblée Territoriale est en effet devenue une sorte de bourse d’échanges, où les voix se négocient et s’accordent en fonction de la saveur et de la grosseur des sucettes qui y sont distribuées. Mais il est clair aussi que ce dysfonctionnement institutionnel n’est qu’un des aspects du système. La paupérisation, l’écrasement du secteur privé, la multiplication et la protection des monopoles, la promotion de la lutte de classes, du racisme et la xénophobie, de l’égocentrisme haineux, en sont la substance dogmatique distillée depuis des années par nos dirigeants, autonomistes comme indépendantistes depuis le début du statut d’autonomie.
Il faut comprendre que tout ceci se passe dans le temps, beaucoup de temps, que le bon caractère du polynésien agît comme un doux amortisseur qui pardonne tout. Mais ne nous trompons pas, nous avons petit à petit et institutionnellement réuni chez nous tous les ingrédients caractéristiques des régimes totalitaires. Ce n’est donc pas étonnant qu’aujourd’hui le peuple observe ce procès avec beaucoup d’attention. Pour beaucoup, c’est bien plus qu’un procès pour des emplois fictifs, c’est aussi le procès d’un système, d’un vaste système bipolaire autonomiste - indépendantiste, dont la grande majorité du peuple et surtout de sa jeunesse n’en veut plus, mais que nous subissons encore et toujours !


10.Posté par emere cunning le 23/04/2011 11:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Inutile de lire les commentaires de certains pour deviner qu'ils n'ont d'yeux que pour leur patron et son fric se gardant bien de baisser le regard sur la population dont ils n'ont rien à faire. Travailler bénévolement, ils ne risquent pas de savoir ce que c'est, de leur vie. Ils sont là et y resteront tant qu'il y aura "du pognon à faire" comme disait l'un d'eux, Christophe Plée qu'il faut nommer quand il n'a aucune honte à se montrer sous son vrai jour. Encore que beaucoup émigrent en Calédonie pomper le nickel des kanaks.

11.Posté par johny Tutua le 23/04/2011 13:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


15 longues années d'instructions - en 15 ans tout change - même FLOSSE a perdu le pouvoir - Ce procés pu la revanche à plein nez - ce n'est pas ma vision de la justice française - loin de là -

12.Posté par R'né le 24/04/2011 01:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

F.M. : +1 000
GAZ : +1 000
Edelweiss 16 : +1 000

KITTYCAT : -1 000
Emere Cunni : -1 000
Manipe : -10 000

Ca craint cette génération des années 60 : Arrivée du CEP, essais nucléaire, Flosse secrétaire d'Etat à l'outre-mer, une population dupée par les milliards apportés par la France, des douaniers anti-français, des bureaucrates fraichement sortis des "fa'apu", de jolis hôtels qui s'installent.
Et beaucoup disent encore que c'était la belle époque certes, mais c'était aussi l'époque de la grosse duperie.
L'Etat et le territoire en ont bien profité, autant l'un que l'autre. Aujourd'hui, c'est la jeune génération qui ramasse les pots cassés. Les vieux, eux, comptent toujours sur leur "metua" politique.

Joyeuses Pâques à dit le pape B.16 (tiens en voilà un autre de manipulateur).

13.Posté par Edelweiss 16 le 24/04/2011 08:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Johnny Tutua : Et à quel titre ce sieur devrait échapper à la Justice ? Personne n'est au-dessus d'elle, et si la Justice des Hommes n'effectue pas son travail correctement, alors la Justice Immanente ( définition: Qui découle naturellement des actes accomplis , s'exerce sans intervention d'un agent extérieur ) le fera..... tôt ou tard

14.Posté par GAZ le 24/04/2011 12:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tihoni Tutua Tane: Eh, Khadafi ça fait 40 ans qu'il est au pouvoir......La fin est proche pour lui et il sait qu'il va payer au prix forty...Mubarak en Egypte, et tous les autres.....Finalement tôt ou tard tu payes pour tes actes. Heureusement que nous avons la justice française...Imagine ce que ça donnerait si elle n'etait pas la....On subirait violence et injustices au quotidien...on serait morts depuis longtemps !

15.Posté par tikitane le 24/04/2011 18:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@emere, Il me semble que tu mets tout à l'envers....
C'est bien parce qu'ils etaient loin d'être des benevoles qu'ils sont poursuivis ! Ils pompaient le fric du peuple, notre fric !!!!!, pour quoi faire exactement ? C'est ce que le procés va determiner.
En revanche le privé n'a rien à voir et les patrons n'y sont pour rien dans cette affaire. Il faut apprendre à assumer ces actes et arreter de jeter la faute sur le premier venu. (La faute à la justice, à l'etat, à la france, aux patrons....arretez quoi, c'est niveau maternelle et ca fait honte à la fin)!!!
Vous avez beau essayer de nous faire avaler vos salades....ca ne prend plus, terminé.