Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Pays associé : Gaston Flosse présente son rêve statutaire



Gaston Flosse a présenté jeudi son projet d’évolution du statut d’autonomie vers celui de Pays associé. Un texte dont l’avenir est très incertain aujourd’hui.
Gaston Flosse a présenté jeudi son projet d’évolution du statut d’autonomie vers celui de Pays associé. Un texte dont l’avenir est très incertain aujourd’hui.
PAPEETE, 10 mars 2016 - Gaston Flosse a fait la démonstration, jeudi matin au siège du Tahoera’a Huiraatira, des vertus d'un projet de loi constitutionnelle devant ouvrir la voie à l’évolution du statut d’autonomie de la Polynésie française vers celui de Pays associé à la France.

"Cet exercice-là, c’est la quatrième fois que je le fais", a rappelé Gaston Flosse au cours d’un exposé de plus de deux heures au sujet des vertus du statut de Pays associé, comme évolution ultime du statut d’autonomie de la Polynésie française au sein de la République : "Une première fois devant le bureau exécutif du Tahoera’a, voté à l’unanimité ; puis devant le conseil politique, voté à l’unanimité des 180 présents, moins une voix ; et hier soir devant le grand conseil, avec une unanimité pour".

Le Tahoera’a semble massivement d’accord pour provoquer cette évolution statutaire. Comme le rappelait Gaston Flosse, lors du procès en correctionnelle de l’affaire des annuaires de l’OPT : "Le Tahoera’a, c’est moi !". Mais, détail remarquable, jeudi matin, le président délégué du parti, Marcel Tuihani, a privilégié une intervention sur le plateau de Radio 1, de 10 h 45 à midi, alors que la police perquisitionnait la présidence de l’assemblée dans le cadre d’une enquête préliminaire et qu’une chaise vide était réservée à son attention au siège du Tahoera’a…

Présentées à la presse jeudi matin, les explications détaillées du statut de Pays associé que concocte le parti orange depuis plusieurs mois ont été adressées par courrier à tous les groupes politiques de l’assemblée, au haut-commissaire, au gouvernement Fritch et aux associations Moruroa e tatou et 193. "Ca, c’est de la transparence", s’est amusé le Vieux Lion.

Si Gaston Flosse annonce qu’il prend dorénavant son "bâton de pèlerin" pour informer la population dans les mois qui viennent, cet exposé surgit aujourd’hui dans un contexte assez défavorable politiquement. Le président Fritch a clairement précisé qu’il n’était pas sur la même ligne idéologique que son ancien mentor, quant à cette question statutaire. Sa majorité à l’assemblée se posera en obstacle à toute évocation à Tarahoi. Attitude en quoi il rejoint la position soutenue par Paris, où on œuvre actuellement à un "dépoussiérage" de la loi statutaire modifiée de 2004.

Lire aussi : "Ah, vous savez, c’est dur d’être français !" (Flosse)

Depuis janvier 2015, une proposition de résolution portée par le Tahoera’a pour une évolution statutaire doit être examinée à Tarahoi. Compte tenu du trop faible soutien dont il serait l'objet, ce texte dort encore au fond d’un tiroir du côté de la présidence de l’assemblée et n’a jamais risqué d’être soumis à la critique en séance plénière.

Car Gaston Flosse ne peut guère espérer plus de soutien du côté des indépendantistes. Oscar Temaru le rappelait dernièrement : il souhaite l’accession de la Polynésie au statut d’Etat souverain. La collectivité, une fois indépendante, pourrait s’associer entre autres à la France.

"Enchâssée" au sein de la constitution

Le Pays associé voulu par le Tahoera’a est au contraire une évolution statutaire, assortie de compétences élargies et d’une organisation institutionnelle renforcée. "L’Etat n’abandonne pas ses prérogatives, il les délègue dans le cadre de la Constitution et sous le contrôle du conseil constitutionnel, garant de l’équilibre nouveau", précise-t-on, tandis que le statut d’Etat associé ne s’entend qu’après accession de la collectivité à une souveraineté pleine et entière, dans le cadre d’un accord de coopération.

Présenté comme la clé du développement futur de la collectivité, selon Gaston Flosse le statut de Pays associé laisserait à l’Etat les compétences régaliennes sur la monnaie, la justice, l’ordre public. Il abandonnerait à la France la charge du système polynésien de l’éducation (65 milliards Fcfp par an) mais donnerait au Pays une stature renforcée "enchâssée" au sein de la constitution française avec la capacité de rendre la justice en matière de droit foncier, de droit du travail ou de préférence locale. Rien ne pourrait plus être décidé à Paris sans l’accord du président du Pays, de l’assemblée ou de la population consultée par référendum.

Ce projet de statut prévoit également de graver la dette nucléaire dans le marbre de la Constitution française, dans les conditions décrites par la résolution du 27 novembre 2014, sur les conséquences environnementales.

Ce nouveau statut prévoit, outre celle des représentants de l’assemblée, l’élection d’un président de la Polynésie française au suffrage universel, chef de l’exécutif et compétent en matière de politique étrangère.
Détail intéressant : le Pays s’octroie aussi la capacité de pouvoir "remercier" des agents de la fonction publique d’Etat. Un procureur qui serait trop gênant, par exemple.

Cette modification statutaire s’appuierait en préalable sur une "loi fondamentale" qui viendrait modifier l’article 74 de la Constitution française. Vaste sujet en soi : celle-ci devrait être votée par le parlement français, réuni en congrès. Ensuite, les institutions locales, sous le régime du statut d’autonomie de 2004, disposeraient d’un an pour coucher les nouvelles dispositions de cette "loi fondamentale" dans le cadre d’un nouveau statut de Pays associé. Un pays rebaptisé "Tahiti Nui-Polynésie française".

On le sent bien : la route est semée d’obstacles, devant ce projet statutaire. Un rêve autonomiste dont les chances de réalisation ne sont pour l'heure qu'à la mesure des rares soutiens politiques qui le portent au plan local.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Jeudi 10 Mars 2016 à 16:11 | Lu 3971 fois

Tags : STATUT





Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

82.Posté par Chaval le 20/03/2016 12:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Emere, peux-tu nous donner l'origine de ce " World Happiness Report 2016 " ? , Certainement un magazine anglo-saxon, alors ne nous étonnons pas du résultat de cette enquête. J'aime bien quand tu parles de tes origines Maohi en parlant des guerres tribales de vos ancêtres j'aimerais savoir si ton patronyme Cunning est originaire de cette époque lointaine avant l'invasion des Anglais et des Français, S'il te plait tu es "demi" comme la majorité des Polynésiens, alors ne renie pas une partie de toi-même. Bon dimanche aussi

81.Posté par emere cunning le 20/03/2016 09:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cé pas de chance, Chaval,
Tahiti Infos International news nous gratifie du « World Happiness Report 2016 » qui tente de « quantifier le bonheur des populations ». Et oh surprise, nos voisins, ex-colonies anglo-saxonnes, que sont la NZ et l’Australie caracolent dans le Top ten, respectivement en 8ème et 9ème place. Le Royaume Uni est 23ème et il faut dégringoler de 9 marches pour trouver la France qui est 32ème !!!
T’imagines une seconde ? Nous AURIONS été classés, rien que ça, thanks Victoria.
Bon, les gens "obturément" chauvins diront que ce truc ne vaut rien (consolation). En plus que je vous aurais pas connus ! Oh no, it's too sad ! Allez, on efface tout. Et bon dimanche.

80.Posté par emere cunning le 20/03/2016 09:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Mako,
Tu débarques ! Bien sûr, la France et les autres puissances ont colonisé un tas de territoires et nous sommes nés de ce melting-pot d’européens, d’africains, d’arabes, d’asiatiques, d’océaniens… qui est effectivement une richesse. Tu as l’air d’en douter. Pas moi, si tu m’as lue par ailleurs.

79.Posté par emere cunning le 20/03/2016 08:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Miri (fin),
Non, inutile de nier, VOUS avez changé l’Histoire et noirci à dessein notre tableau pour vous justifier. Et si ça a eu marché, ça ne marche plus. Encore qu’on désespère de voir un jour émerger LA vérité de vos Secrets d’Etat tapu, et archivés en lieu sûr. Ainsi, je doute fort que Pouvanaa soit un jour réhabilité. Votre historien Régnault qui a eu accès aux documents et constaté qu’il a bien été victime d’un « traquenard » me fait sourire quand il dit que nous serions dans un état de droit, que le politique peut avoir fait un pas, mais que la (leur) justice, en stand-by, est libre de nier ce fait, bien qu'incontestable !!! Rien d'étonnant avec ces indécrottables.

78.Posté par emere cunning le 20/03/2016 08:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Miri (suite),
Et si certaines étaient plus "évoluées", j’en conviens n’ayant pas appris à cracher au ciel (contrairement à certains), tu avoueras qu’elles étaient souvent inadaptées voire insensées. Et je ne parle pas des maux de leurs sociétés (civilisées!) transplantés ici, de ces maladies alors inexistantes chez nous malgré nos mœurs qu’ils disaient dissolues (nous n'étions pas non plus la sainteté incarnée, je sais). Quant à aller jusqu’à interdire nos langues, jeter aux oubliettes notre culture, etc, il y a là des limites qu’ils ont outrepassées. D’ailleurs, on y revient ; même que nos danses, sculptures et tatouages (jugés lascives, indécents and so on) sont à la mode, et de par le monde.

77.Posté par emere cunning le 20/03/2016 08:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Teiki,
normal qu'on ne soient pas d'accord sur tout, mais merci de ton soutien. Yes, our day will come.
@ Miri,
TU as tenu à me rappeler nos guerres tribales et manahune maltraités… pour me signifier que nous n’étions pas mieux. Sauf que les nôtres n’avaient que lances et flèches. Ces guéguerres n'étaient en rien comparables à celles bien plus meurtrières PROVOQUEES à l’arrivée des blancs… qui leur ont filé des armes, pas un scoop non plus.
Quant à ces aïeux qui n’ont pas brillé par leur sens de la démocratie, je suppose que tu parles des anglais et français qui ont débarqué en nous imposant, les uns et les autres, leurs lois, mœurs, religions, façon de vivre, de se vêtir, etc.

76.Posté par Miri le 20/03/2016 08:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ca fait un peu zen, mais c'est si vrai :
Lorsque certains comme Emere ou parfois Tutua, deux grands fidèles de tout ce qu'ils représentent, se mettent à vomir leur bile et à étaler leurs haines et leurs frustrations, ils ne se rendent pas compte qu'ils pratiquent et qu'ils reflètent tout ce qu'ils critiquent chez les autres. Rien n'a jamais été facile ou parfait, quelque soit l'endroit dans ce bas monde, mais ce n'est pas une raison pour vouloir aller s'en mettre une couche d'obscurantisme et de misère dans la figure ! Ce serait bien que ces gens apprennent que lorsqu'on tire sur l'élastique, celui-ci casse et se déchire toujours a l'endroit le plus faible.

75.Posté par Roro le 19/03/2016 19:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@P74: Bien d'accord avec ton post Teiki. Civisme, respect d'autrui, (même si parfois vis à vis de certaines personnes, l'exercice puisse s'avérer très dur, je sais), honnêteté, droiture, propreté, sont des valeurs d'éducation qui font la différence. Ces valeurs honorent ceux qui les pratiquent et déshonorent ceux qui ne les pratiquent pas, quelle que soit la couleur, l'origine ou le niveau social des personnes.

74.Posté par teiki le 19/03/2016 15:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@roro
Ce n'est pas la constitution du sang, qui fait forcément la valeur, des propos d'un citoyen!
C'est bien le probleme en polynésie francaise , tout le monde ce crois le plus aptes, selon sa couleur de peau, son nom de famille, de sa réussite professionnelle,de ses années passées ici...
C'est toujours très facile de démonter l'incivisme de certains, de stigmatiser une ethnie majoritaire, il est aussi navrant de voire des citoyens expatriés , fairent preuves d 'incivisme, et de manque d'interet pour les respect sous pretexte qu on est a Tahiti, que les polynésiens sont gentils etc...Complaisance ethnique et orgueil démesuré, sont devenue les deux critères culturels majeurs de la Polynésie Francaise.

73.Posté par Roro le 19/03/2016 14:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Mako, j'aime bien comme tu écris....car tu as raison ! Nous avons tous du sang de colon qui coule dans nos veines et il me parait difficile à ce stade de se décoloniser d'une moitié de soi même..!

72.Posté par Chaval le 19/03/2016 09:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Mako et Miri, vous faites une analyse correcte et honnête, mais ces arguments ne sont pas reçus par ceux qui sont contre tout, qui défendent des hommes politiques qui ont fait leur temps avec de bonnes choses pour "certain", mais aussi des erreurs pour tous ceux qui ont eu la charge du pays, vos arguments ne passent pas chez les gens obtus qui ne pensent qu'à l'indépendance sans réfléchir ne serait-ce qu'un instant aux conséquences néfastes économique, politiques, pour un petit pays comme le notre. Nul n'est plus sourd que celui qui ne veut pas entendre, et nul n'est plus aveugle que celui qui ne veut pas voir. Pensez à une colonisation anglo-saxonne qui aurait pu être l'avenir de ce pays il y a 150 ans, merci la France.

71.Posté par Mako le 19/03/2016 08:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vous parlez tous de colonie et de décolonisation, mais le fait est qu'aujourd'hui il n'existe aucun pays qui ne soit plus ou moins colonisé, même les plus grandes puissances mondiales sont multi-colonisées ! C'est même considéré par beaucoup comme une richesse. Je crains, par la lecture de certains de vos arguments, qu'en réalité vos discours sur une décolonisation ne cachent que des profonds complexes. Mélange d'ostracisme, de xénophobie et de racisme. C'est non-seulement faire preuve d'une ringardise extrême, mais disons-le, d'une bêtise extrême aussi, car je vous mets au défi de vous décoloniser vous-mêmes. Si Tutua et Emere sont capables d'insulter une partie d'eux-mêmes, moi je n'y arrive pas.

70.Posté par Miri le 19/03/2016 06:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Emere P65 : Ca ne marche pas de pervertir la réalité et de réécrire l'histoire à ta convenance. Ce n'est pas un scoop, tout le monde sait que les guerres tribales étaient récurrentes chez nous et ce, bien avant l'arrivée des blancs. Nos aïeux n'ont pas marqué l'histoire de la région par leur sens démocratique ou par leur civisme ! Pour le reste, on n'avait pas à choisir ! Anglais et Français étaient en guerre et se partageaient le monde. Nous dans ce contexte on ne pesait pas lourd. Soit nous devenions une colonie britannique soit une colonie française. Avec les premiers on aurait été éduqués a coups de trique, avec les seconds....aujourd'hui le chef des indépendantistes peut se présenter aux présidentielles !

69.Posté par teiki le 18/03/2016 10:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

emere:tout d'abord je tiens à te félicité de la qualité de tes propos sur cette affirmation.
Certes,je ne partage pas entiérement ce que tu dis, mais c'est avec plaisir de lire que tes propos sont réfléchis et mesurés.Le comportement colonial de la France est tout à fait, inexecusable,rien ne justifie de se croire chez soit chez les autres .L'évolution des grands pays europeens sont passée par des période troubles pour se construirent et évoluer :esclavagisme, colonialisme,facisme etc...Grace à l'aarives de l autonomie, la Polynésie peut se réafirmer, se reconstruire,retrouver son identité afin de la faire reconnaitre dans le monde entier.Cette reconnaissance ne peut se faire que part,des conviction politique ferme, s'avoir démontrer sa souffrance de maniére digne ,sans se victimiser contamment,il faut toucher les peuples de sa souffrances, pour influer sur les politiques...PERSONNE NE SAIS LE FAIRE ICI,personne non plus n'a su le faire en Afrique, aprés 1945...

68.Posté par emere cunning le 17/03/2016 22:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Teiki,
cette décentralisation est normale, mais elle doit s’accompagner de pouvoirs tels que nous puissions nous développer, comme les régions, exactly. Et parce qu’on ne peut tout avoir, nos gouvernements Taho’eraa ont fait des choix et priorisé la Santé pour tous et l’Emploi qui nécessitent de gros moyens. Forcément, les aides sociales sont réduites à l’essentiel. La France, bien qu’endettée, continue à vivre au dessus de ses moyens (l'avis de tous), je suppose que ses élus savent ce qu’ils font. Et si vous avez le spleen de vos RSA et autres aides, ils vous tendent les bras.
Sinon, j’ai dit que la France n’a rien fait pour le développement ECONOMIQUE de ce pays AVANT l’Autonomie, NUANCE.

67.Posté par emere cunning le 17/03/2016 22:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Tortue verte,
Ils n’ont alors aucune honte à s’en débarrasser, quitte à les abattre (au sens propre ou figuré) comme on a vu/voit avec Kadhafi, Bachar ou ces présidents africains, ou payer ces procs qu’ils gardent sous leur coupe pour éliminer G Flosse. Il est là LE VRAI PROBLEME. Il y a eu Pouvanaa avant hier, Flosse hier et un autre se lèvera qui se fera lui aussi descendre POUR peu qu’il priorise les polynésiens. G Flosse partira un jour (et sera délivré de vous), quant à tout faire pour lui mettre un pied dans la tombe avant l’heure, c’est ignoble. Et comme il a dit, le Taho’eraa, ce sont ses militants, à savoir une partie de notre Peuple qui a des idées bien arrêtées sur son avenir, qu'elles plaisent ou pas.

66.Posté par emere cunning le 17/03/2016 22:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Tortue verte,
Bonne chute (je vais m’arrêter là aussi avant que TI me jette, excuse me). S’il y en a qui doivent ENFIN accepter de PASSER LA MAIN, c’est la France et ses dirigeants, élus comme hauts fonctionnaires. Mais ils ne renonceront JAMAIS à diviser pour faire la loi partout, a fortiori dans leurs ex-colonies où ils ont été les seuls maîtres. Ici comme là-bas, ils font et défont à leur convenance LES ELUS DE TOUT UN PEUPLE. Ils peuvent, un jour, faire copain, les inviter et les recevoir à l’Elysée jusqu’à les décorer de l’ordre de bistruchouette. Et le lendemain, nous raconter que ce sont des dictateurs, des tontons macoutes et je ne sais quoi encore.

65.Posté par emere cunning le 17/03/2016 22:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Miri
D'abord, c’est Tortue verte qui est remonté au protectorat. Et si tu as suivi l'émission de RFO l'autre soir, la vérité est rétablie sur le sujet, sur la véritable guerre que se faisaient, à l'époque, les anglais/protestants avec Pritchart, conseiller de la reine Pomare ET les français/cathos qui se sont alliés aux chefs qui lui étaient hostiles leur faisant signer le traité que la reine a fini par ratifier, d’où ces guerres claniques que vous osez nous reprocher. Toujours la même chose, diviser pour régner, quitte à magouiller et tuer. Et refaire l’Histoire à la sauce qui vous embellit et dénigre l’autre, tu ne vaux pas mieux qu’eux.

64.Posté par Puna le 17/03/2016 12:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Paku....Motu ?

63.Posté par Karl le 17/03/2016 09:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Emere, vous avez tout fait pour nous détourner et pour nous éloigner du reste de la nation, uniquement pour mieux asseoir un pouvoir mégalomaniaque qui 35 ans après à fait Pschhhiiitttt ! Vos discours que l'on serait tellement mieux, socialement ça ne tient certainement plus la route depuis un bon bout de temps ! La bas ils râlent parce qu'ils sont 10% de chômeurs alors que nous, nous sommes à 35, 40% ?? Pour les impôts c'est pareil, puisque nous contribuons fiscalement nettement plus qu'eux, et en plus d'une façon carrément injuste puisque les petits contribuent plus que ceux qui gagnent gros ! On se demande qu'est ce que vous avez bien pu faire durant tant d'années. Ah oui, de la politique !

62.Posté par Miri le 17/03/2016 08:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Emere quand tu remontes à l'époque du protectorat, (idem que Tutua), franchement, va jusqu'au bout, parle aussi des conflits claniques entre chefs, des guerres tribales, de comment étaient traités les manahune. N'oublie pas aussi de parler des rafles des Blackbirds qui décimaient nos iles. Quand toi et Tutua parlez du passé, forcément il faut se mettre dans le contexte de l'époque et comparer ce qui est comparable...La France c'était l'empire de Napoléon, aux US les pionniers se battaient avec les indiens ! En 1970 il n'y avait pas de ceintures de sécurité ni d'airbags dans les voitures. On conduisait la vespa sans casque ! Médite sur le fait que lorsque tu craches au ciel, il y a des risques forts que ça te retombe au visage.

61.Posté par paku le 17/03/2016 06:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pona et dans tes reves tu te vois flotter

60.Posté par tortue verte le 16/03/2016 17:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

emere : la suite et fin
Quand tu vois 10 000 personnes avec une grosse majorité de maires au congrès Tapura, il y a une certaine représentativité de ce mouvement. On verra aux territoriales !

59.Posté par tortue verte le 16/03/2016 11:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

emere : je ne vais pas rentrer dans les détails, parce que d'abord je ne m'y connais pas assez, et ça prendrait trop de place par rapport à la place qui nous est laissée ici. Mais pour résumer mon point de vue, quelle que soit l'orientation que prendra la Polynésie dans son rapport avec la France (indépendance, pays associé, autonomie, départementalisation, ou tout autre statut), son avenir doit être porté par une classe politique d'avenir, et quand je vois l'âge de GF, pour moi, il ne représente pas l'avenir. Il faut accepter de passer la main, et que les successeurs prennent des orientations qui ne seront pas identiques. Il faut accepter qu'ils aient un droit à l'erreur (j'ai pas dit un droit à l'inaction), car de toutes façons GF n'est pas éternel. Quand tu vois 10 000 personnes et le nombre de maires au congrès Tapura, il y a une représentativité avec ce mouvement, même s'il n'est pas encore passé par les urnes. On verra aux Territoriales.

58.Posté par teiki le 16/03/2016 08:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il faut accepter ce que l'on est;l'autonomie n'est qu'un acte de décentralisation !un point c'est tout!!
La Polynésie se voie être une région , largement décentralisée, avec ses signes distinctifs...son passé ne la prive pas de s'organiser selon ses rêgles spécifiques.l'échec actuelle trouve sa cause dans un manque de compétitivité, politique et sociétale.C'est un mensonge de dire que la France n'a rien fait ici,c'est une évidance de voir que rien quand maniére d'aide sociale,la politique locale est largement insuffisante.Mais , parler d'impot, d'assurance chomage etc..TOUTES LA CLIQUES va vous dire que les Polynesiens ne sont pas prés pour être aidés, qu'ils ne sont pas trés courageux , que c'est de l'assistanat....80% des metropolitain, ont à un moment donné de leur vie bénéficier d'aide sociale afin de traversser une période difficile de leur vie,une fois stabilisé, ils peuvent pretendre à un emploi dans un emploi en Polynésie, aprés avoir traversser des difficultés, s'être requalifié, remis en question, afin d 'assumer un emploi à 18 000 km.Un polynesien qui est confronté aun accident de la vie est dans son pays d'origine condamné parce que les hommes politique Polynesiens ne...

1 2 3 4 5
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 23 Novembre 2020 - 07:17 Les Péruviens du fenua soutiennent les leurs

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus