Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Page enfant : Les Calédoniens ont dit "non", oui mais à quoi?



PAPEETE, le 6 novembre 2018 - Dimanche 4 novembre les Calédoniens ont été appelés aux urnes. Un référendum d'autodétermination a été organisé. Ce referendum avait été prévu par l'accord de Nouméa en 1998. Il posait la question suivante : Voulez-vous que la Nouvelle-Calédonie accède à la pleine souveraineté et devienne indépendante? Les résultats ont été annoncés en fin de journée : 56,7% ont dit "non".

Pour comprendre l'élection qui a eu lieu dimanche en Nouvelle-Calédonie, il faut voyager dans le temps. Prêt ?

La Nouvelle-Calédonie est située à, à peu près 17 000 kilomètres de la métropole, non loin de l'Australie, dans la mer de Corail. Cette mer est elle-même plongée dans l'océan Pacifique.

C'est, comme la Polynésie, un ensemble d'îles. Il y a Grande Terre la plus grande, l'île principale. Et puis il y a les îles Belep au nord-ouest de Grande Terre, les îles Loyauté 'Ouvéa, Lifou, Tiga et Maré) au nord-est, l'île des Pins au sud-est et plus loin à l'ouest les îles Chesterfield et les récifs de Bellone.

La Nouvelle-Calédonie est un archipel français depuis 1853. Entre 1984 et 1988, il y a eu ce qu'on appelle une insurrection, c'est-à-dire un soulèvement visant à renverser le pouvoir établi. Cette insurrection a été menée par les indépendantistes calédoniens, ceux qui souhaitaient l'indépendance de leur territoire. En mai 1988, une prise d'otages et un assaut dants la grotte d'Ouvéa a fait 25 morts.

À partir de juin 1988, les accords de Matignon ont initié un début de réconciliation et d'émancipation du territoire avec un partage plus équilibré du pouvoir politique en Kanak (les autochtones mélanésiens de la Nouvelle-Calédonie) et Caldoches (la population blanche, essentiellement d'origine européenne, installée en Nouvelle-Calédonie depuis au moins deux générations).

En 1998, l'accord de Nouméa annonçait un référendum vingt-ans plus tard, soit en 2018. Le référendum est un procédé démocratique qui appelle l'ensemble des citoyens autorisés à voter à donner leur position sur une proposition. La proposition qui a été faite aux Calédoniens ce dimanche était : Voulez-vous que la Nouvelle-Calédonie accède à la pleine souveraineté et devienne indépendante?

Les électeurs pouvaient répondre par "oui" ou par "non". Finalement, 56,7% d'entre eux ont dit "non" à l'indépendance et 43,3% ont dit "oui" à l'indépendance. C'est le non qui l'a donc emporté. Cela signifie que la Nouvelle-Calédonie reste française.

En cas de victoire du non, la Nouvelle-Calédonie serait devenue un nouvel État indépendant. Les Calédoniens auraient eu à construire leur nouvel État et à redéfinir leurs relations avec la France.


Rédigé par Delphine Barrais le Mardi 6 Novembre 2018 à 14:34 | Lu 691 fois






Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Novembre 2018 - 15:58 Papeete : des travaux d'élagage prévus ce samedi

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués