Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Noëlyn Faussane, une pionnière



Noëlyn Faussane, une pionnière
PAPEETE, le 25 avril 2019. Ce vendredi 26 avril lors de la 6e édition de La Journée « Vahine Tu as des talents » dans les Jardins de l’APF, huit femmes polynésiennes qui se distinguent dans leurs domaines d’activités seront mises en avant. L’association Union des femmes francophones d’Océanie (Uffo) met en lumière ces femmes remarquables par leur personnalité et leur force d’engagement. Ce sont nos Poerava ou perles précieuses. Jusqu'au 26 avril, nous vous ferons découvrir chaque jour dans notre journal papier et sur notre site internet le portrait d'une des huit Poerava.

Noëlyn Faussane est la jeune créatrice de la première épicerie en vrac polynésienne autrement dit un commerce sans emballage pour tendre vers le « zéro déchet ».

A 25 ans, Noëlyn Faussane a bousculé le système de distribution classique d’importation de produits alimentaires et d’hygiène, si bien installé dans notre société consommatrice.

Les choses n’ont pas été simples
Partant d’une « page blanche », il lui a fallu plus d’un an et demi de persévérance, pour passer de l’idée à l’ouverture au public de son magasin Eco Vrac à Mamao pour vaincre les obstacles, l’incompréhension et les doutes de ses interlocuteurs sur le projet. Mais elle est convaincue qu’il « faut se lancer, et faire quelque chose que l’on aime ».

Noëlyn est portée par une forte sensibilité au respect de l’environnement et de notre belle nature polynésienne, qui lui est venue très jeune. Elle a fait des études de biologie à l’UPF, puis un master en sciences de l’environnement. Mais au retour au fenua en 2015, face à l’absence d’emploi salarié dans sa spécialité, elle mûrit l’idée de créer sa propre affaire dans le domaine qui lui est cher. Etre issue d’une famille de commerçants lui a donné pendant sa jeunesse une culture familiale qui s’est révélé favorable, même si elle ignorait tout de la gestion, de l’approvisionnement, de l’importation, des règles administratives, fiscales. Elle a appris au fur et à mesure qu’elle progressait dans le montage de son projet.

Noëlyn a pu compter sur le soutien de ses proches dans cette « galère » et sur sa capacité de travail et d’adaptation (comme se remettre en question par exemple !). Ses apparitions médiatiques comme sa participation au concours « Ohipa Maitai » de TNTV (création d’entreprise dans le domaine de l’économie circulaire) l’ont fait connaître. Son intégration à l’incubateur de « start up », PRISM de la CCISM, lui permet d’avoir des réponses des conseils de mentors face à ses interrogations.

Tenace
Elle retient du positif : son magasin fonctionne, c’est un lieu de partages et d’échanges et de rencontres de personnes de milieux divers, convaincues par la nécessité de changer nos pratiques de consommation pour l’avenir de nos îles et du monde. Elle est fière de travailler en Polynésie pour les valeurs auxquelles elle croit. Si la plus grande partie de ses produits est importée directement de Nouvelle-Zélande, notre épicière a ouvert ses étalages à des produits polynésiens tels ceux de la Compagnie Agricole de Polynésie, la CAP de Nathalie Convert (Poerava 2018) ainsi qu’à des artisans en produits cosmétiques.
Sa jeunesse et le fait d’être une femme ont fait partie des obstacles rencontrés pour obtenir la confiance de ses interlocuteurs. Et c’est encore le cas puisque parfois on la prend pour la vendeuse et non pour la patronne !
Noëlyn souhaite encourager des jeunes Polynésiens à se lancer dans la création d’entreprise, notamment dans les activités préservatrices de notre environnement car les mentalités évoluent favorablement. Mais elle rajoute que « créer une société n’est pas une fin, c’est se donner les moyens de mettre en pratique les valeurs auxquelles on croit ».

Découvrez les vahine qui ont du talent le 26 avril

Noëlyn Faussane, une pionnière
PAPEETE, le 12 avril 2019. L’association UFFO- Polynésie organise le vendredi 26 avril la 6e édition de la Journée « Vahine, Tu as des talents". A cette occasion, les "Poerava" de l’année 2019 seront distinguées.

La Journée « Vahine tu as des talents », organisée par l’association Union des femmes francophones d’Océanie (Uffo), aura lieu le vendredi 26 avril dans les Jardins de l’Assemblée de la Polynésie française de 8 à 16 heures. L'Uffo a pour objectif de promouvoir l’autonomisation des femmes polynésiennes en les encourageant dans leurs initiatives économiques, sources d’indépendance financière et de réalisation personnelle. L'évènement du vendredi 26 avril est donc une journée d’entraide, de partage d’expériences et d’information. La journée s’adresse d’abord à des femmes qui se lancent et ont besoin d’acquérir de la notoriété, d’être encouragées par l’exemple d’autres. « Notre association poursuivra l’accompagnement de certaines exposantes par des journées de formation-sensibilisation aux aspects de gestion, de communication et commercialisation, et de développement personnel, ainsi qu’une formation à la couture », explique l'association, qui propose gratuitement ses services et son organisation aux femmes qui auront répondu à son initiative.

Les exposantes ont accepté en échange de faire des démonstrations, de parler de leurs activités aux visiteurs. Pendant la matinée des séances de coaching en groupe seront proposées. Pas moins de 70 femmes seront présentes et présenteront des activités variées bouquets de fleurs et couronnes (fleurs naturelles et tissus), produits éco-responsables, tressage de niau - kumuhei, mono'i, huiles de coco parfumées, vêtements pour animaux, chutney, bonbons cocos, fruits découpés, yaourts, sirops…

Noëlyn Faussane, une pionnière
A l'occasion de cette journée, l’Union des femmes francophones d’Océanie a également décidé de mettre en avant huit femmes polynésiennes qui se distinguent dans leurs domaines d’activités. "Ces femmes remarquables par leur personnalité et leur force d’engagement sont nos Poerava ou perles précieuses", explique l'association. Ces femmes sont : Carole Atem (Enseignement supérieur et Recherche), Maïlee Faugerat (Entreprenariat et Direction d’entreprise), Marie-Hélène Villierme (Art photographique et du documentaire), Vahine Fierro (Sports de haut niveau), Moea Pereyre (Enseignement et promotion du développement durable), Noelyn Faussane (Promotion du développement durable et entreprenariat), Thilda Harehoe (Enseignement et Engagement social) et Heirani-Nathalie Salmon (Ecriture et communication).
Une mini-tombola est organisée par l’Association UFFO-Polynésie pour financer les dépenses de la Journée.

Rédigé par Mélanie Thomas le Vendredi 26 Avril 2019 à 03:00 | Lu 1812 fois

Tags : PORTRAIT





Dans la même rubrique :
< >

Samedi 21 Septembre 2019 - 15:07 Mere Tua aito du va'a s'est éteinte

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués