Tahiti Infos

Mexique: course contre-la-montre pour sauver 10 mineurs, 230 secouristes à pied d'oeuvre


Marcos Gonzalez / AFP
Marcos Gonzalez / AFP
Sabinas, Mexique | AFP | jeudi 04/08/2022 - Des pompiers et des pompes submersibles, des prières, des pleurs : 230 secouristes étaient engagés dans une course contre-la-montre jeudi pour sauver dix mineurs coincés sous terre au lendemain de l'effondrement et de l'inondation de trois puits de charbon dans le nord-est du Mexique.

"Le temps est très important. Nous sommes très concentrés sur la tâche à accomplir", a résumé la coordinatrice de la Protection civile, Laura Velazquez, en revenant sur les opérations de secours pour sauver les mineurs bloqués dans des puits d'une profondeur de 60 mètres, inondés sur 34 mètres.

"Pour arriver aux mines, il faut descendre par trois puits. C'est compliqué mais nous avons réussi", a-t-elle ajouté.

Cinq mineurs ont déjà été sortis et ont été hospitalisés, a précisé la responsable de la Protection civile. Deux d'entre eux ont même déjà quitté l'hôpital.

Images à l'appui, la protection civile a expliqué qu'elle tentait de "descendre une pompe submersible à travers l'un des puits d'accès à la mine" pour extraire l'eau.

"Ce que je veux de toute mon âme c'est que nous sauvions les mineurs", a ajouté le président Andres Manuel Lopez Obrador. "Nous ne devons pas perdre la foi, nous ne devons pas perdre espoir", a-t-il ajouté.

"Angoisse très forte" 

Quelque 230 secouristes ont été envoyés sur les lieux de l'accident, à 1.130 km au nord de la capitale Mexico, dans la région carbonifère du Coahuila, a indiqué un membre du ministère de la Défense.

Sur les lieux de l'accident, sur la localité de las Sabinas, la Garde nationale a indiqué qu'elle avait établi un périmètre de sécurité "pour éviter que les habitants entrent dans la zone sinistrée".

Des proches des mineurs ont passé la nuit sur place, à proximité des trois puits, après s'être rassemblés dès mercredi, entre angoisses et pleurs.

"Malheureusement, il n'y a pas beaucoup d'espoir", a déclaré un homme se présentant comme le cousin d'un des mineurs, José Luis Amaya, mercredi soir à la chaîne d'information continue Milenio TV.

Une mère de famille a raconté qu'un de ses deux fils avait pu sortir de la mine, à la différence de son frère toujours bloqué. 

"Nous savons ce que vous vivez. C'est une incertitude et une angoisse très forte. Sachez que nous sommes avec vous", a déclaré la maire de las Sabinas, Diana Haro Martinez.

L'accident est survenu mercredi à 13h35 (18H35 GMT). L'inondation de trois puits de charbon a provoqué "le ramollissement des parois à l'intérieur", a expliqué le ministère de la Sécurité.

La mine a commencé à être exploitée en janvier sans qu'aucune anomalie n'ait jamais été rapportée, a indiqué le gouvernement local.

En juin 2021, sept mineurs sont morts dans l'effondrement d'une autre mine de charbon de ce même Etat.

L'accident le plus grave survenu dans cette région a eu lieu en 2006, quand une explosion de gaz au sein d'une mine a fait 65 morts.

Au Chili, 33 mineurs avaient été extraits vivants d'une mine, après 69 jours sous terre, le 13 octobre 2010. L'histoire avait tenu en haleine les médias du monde entier.

le Jeudi 4 Août 2022 à 12:39 | Lu 223 fois
           



Nouveau commentaire :
Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à [email protected] D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.