Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Les moteurs de la Punaruu fatiguent



Tahiti, 28 janvier 2020 – Pour la première fois de l’histoire de la centrale électrique de la Punaruu, une « usure importante anormale » d’un des moteurs a nécessité une révision prolongée de deux mois. Deux ans après le vote de la loi du Pays encadrant les provisions pour renouvellement, EDT-Engie interroge sur « la question du renouvellement de ce type d’équipement avant la fin de la concession de Tahiti Nord en 2030 ».
 
Dans un communiqué diffusé mardi matin, EDT-Engie a annoncé des travaux exceptionnels sur l’un des huit moteurs de la centrale électrique Martin de la Punaruu à Punaauia. C’est à l’occasion d’une révision des « 24 000 heures » -opération menée tous les six ans- qu’une « usure importante anormale » a été constatée sur le moteur numéro trois de la centrale. « Ce qui n’était jamais arrivé auparavant », précise EDT-Engie. Le producteur d’énergie qui assure la gestion de la centrale dans le cadre de sa délégation de service public sur Tahiti-Nord affirme qu’il s’agit de la « première fois dans l’histoire de la centrale thermique de la Punaruu » qu’une révision doit être prolongée de deux mois pour une opération d’allongement de durée de vie d’un moteur.
 
Le groupe numéro trois en question est en service depuis 1989 et totalise 150 000 heures de marche en 17 années de fonctionnement. Des équipes de la centrale thermique de la Punaruu, en collaboration avec un agent spécialisé en usinage de chez MAN à Saint-Nazaire, ont entamé une opération spéciale d’usinage du moteur, consistant à enlever une partie du métal endommagé et à mettre en lieu et place un renfort qui sera inséré à l’azote liquide dans le bâti moteur.

Moteurs à remplacer ?

Mais surtout, EDT-Engie souligne opportunément dans son communiqué que « l’usure importante anormale constatée sur ce groupe soulève la question du renouvellement de ce type d’équipement avant la fin de la concession de Tahiti Nord en 2030 ». Une petite phrase qui n’intervient pas dans n’importe quel contexte. En effet, en mars 2018 l’assemblée a voté la fameuse loi du Pays encadrant les « provisions pour renouvellement ». Un dispositif taillé sur mesure pour encadrer très strictement les provisions réalisées EDT-Engie pour le renouvellement de ses ouvrages, dans le cadre de ses concessions.
 
Très concrètement, avant cette loi du Pays de 2018, EDT-Engie pouvait renouveler ses ouvrages en informant simplement l’autorité délégataire -le Pays- de sa démarche. Aujourd’hui, EDT-Engie est obligée de demander au Pays l’autorisation de renouveler un ouvrage comme par exemple un moteur de la centrale Martin. Cette question du renouvellement des ouvrages est d’ailleurs au cœur des discussions toujours en cours entre le Pays et EDT-Engie sur la rédaction d’un futur « avenant 19 » au contrat de concession pour Tahiti-Nord. Et à la lecture du communiqué d’EDT-Engie, il semble que le temps presse.

Rédigé par Antoine Samoyeau le Mardi 28 Janvier 2020 à 16:07 | Lu 2998 fois





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Septembre 2020 - 16:36 ​ Une étudiante agressée à l’UPF

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus