Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Les batteries usagées s'amassent à Hiva Oa



Les batteries usagées s'amassent à Hiva Oa

PAPEETE, le 18 août 2019 - A Hiva Oa aux Marquises, Gérard Pautehea et sa famille alertent depuis un an les autorités sur la nécessité de ramasser les batteries usagées déposées au dépotoir de Atuona à Hiva Oa. La commune affirme être dans l'attente d'une solution de la direction de l’environnement. 

 

Depuis un an, Gérard Pautehea, le père de la militante écologiste bien connue du fenua Laïza Pautehea, et sa famille tentent d'alerter les autorités publiques sur la nécessité de ramasser les batteries déposées dans le dépotoir de Atuona à Hiva Oa aux Marquises. "Toutes les semaines, des personnes déposent de nouvelles batteries là-bas. Et puis derrière on vient mettre le feu au dépotoir tout en sachant très bien les effets négatifs que ça aura sur l'environnement de notre île", explique Gérard.

 

Il faut savoir qu’une batterie usagée abandonnée pollue 1m³ de terre pour plus de 100 ans. L’écoulement de l’acide contenu à l'intérieur des batteries provoque une pollution des sols, des nappes phréatiques et donc des eaux.


Pas de bacs pour stocker les batteries

Les habitants de Hiva Oa peuvent pourtant déposer leurs batteries usagées auprès de la commune, qui les stocke ensuite dans ses ateliers avant de les rapatrier sur Papeete où elles sont envoyées vers les filières de recyclage. "Jusqu'en 2017, on enroulait les batteries dans du film plastique. On les mettait sur des palettes et elles étaient expédiées par bateau à Tahiti", affirme Etienne Tehaamoana, le maire de Hiva Oa. "Mais depuis deux ans, les bateaux refusent de les prendre comme ça. Il faut absolument les mettre dans des bacs spéciaux. On a fait des demandes auprès de la Direction de l'environnement (Diren) pour obtenir ces bacs, mais jusqu'à aujourd'hui c'est silence radio." Contactée vendredi, la Diren n'avait toujours pas répondu à nos sollicitations dimanche sur ce sujet.

 

Si de tels actes d'incivilités et de pollutions volontaires perdurent, Gérard Pautehea se dit prêt à bloquer l'accès au dépotoir. "Aujourd'hui on parle beaucoup de la protection de l'environnement. Mais sur le terrain, il y très peu d'actions qui sont menées pour sauvegarder notre nature", déplore-t-il.


Rédigé par Désiré Teivao le Dimanche 18 Août 2019 à 15:53 | Lu 1783 fois





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués