Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Le maire de Moorea et ses adjoints visés par une plainte pour prise illégale d'intérêt



Le courrier est arrivé au palais de justice de Papeete le 16 juin.
Le courrier est arrivé au palais de justice de Papeete le 16 juin.
PAPEETE, 19 juin 2017 - Des administrés de la commune de Moorea-Maiao ont déposé plainte, vendredi auprès du procureur de la République. Ils souhaitent attirer l'attention de la justice sur les recrutements du maire et de son équipe au sein de la municipalité.

A Moorea, les guerres politiques semblent loin d'être terminées. Ce vendredi, le procureur de la République a reçu une plainte de la part d'un collectif d'administrés de Moorea-Maiao. Dans ce courrier destiné au procureur, les habitants de l'île sœur souhaitent connaitre l'avancée de la plainte pour prise illégale d'intérêt déposée au début de l'année 2016, par un élu de l'opposition. A leur tour, ils expliquent quelques lignes plus loin les doléances de cette nouvelle plainte. "Nous tenons à porter à votre connaissance que des élus locaux de la commune ont utilisé les ressources et les moyens mis à leur disposition pour l'exercice de leur mandat ou de leurs fonctions à d'autres fins", peut-on lire.

La missive tient sur deux pages et donne certains exemples au magistrat. Les administrés de la commune dénoncent notamment l'embauche de membres de la famille des élus dans des fonctions communales. "[…] i[Une autre maire adjointe de la commune élue […] a fait engager son fils dans la commune en qualité d'agent de travaux bâtiment]i." Le collectif entend saisir la justice pour "prise illégale d'intérêt".


AFFAIRES FILLON ET FERRAND

Outre l'objet de leurs doléances, les administrés attirent aussi l'attention du procureur de la République sur d'autres pratiques, qu'ils estiment ne pas être totalement dans la "légalité". Le courrier fait état de deux exemples. Le premier concerne la direction générale des services de la commune. Il est écrit : "La situation de la DGS de la commune de Moorea Maiao […] qui physiquement n'exerce plus sa fonction de DGS et elle n'est plus dans les locaux de la mairie depuis avril 2017, officiellement. Elle n'est pas en cessation d'activité selon nos informations. Comment qualifier cette situation sans contrepartie d'un travail ?"

Enfin, le courrier revient sur la situation des employés des cantines scolaires de l'île. Il y a quelques semaines, l'association Tau Tama Here avait fait grève pour protester contre le changement de mains de la gestion du restaurant scolaire. Celle-ci doit être reprise par la municipalité en juillet. Le conflit avec la mairie avait duré plusieurs semaines.

Le collectif d'administrés prend l'exemple des affaires Fillon et Ferrand qui secouent la métropole et espèrent que des "poursuites à l'encontre des auteurs" seront engagées.

Ce qu'en dit Evans Haumani, le maire de Moorea-Maiao

En pleine course électorale des législatives, l'édile de la commune de Moorea-Maiao, Evans Haumani a accepté de répondre à nos questions, samedi.

Des administrés ont écrit au procureur de la République pour se plaindre de recrutements des membres de familles des conseillers et adjoints de Moorea à certains postes communaux. En as-tu entendu parler ?
Je ne suis pas du tout au courant de cette plainte. Il n'y a aucun recrutement à la mairie. Il y a des gens qui travaillent déjà à la commune depuis longtemps, du temps de l'ancienne mandature, nous n'avons fait que reprendre leur contrat.

Pourquoi les gens porteraient plainte ?
Je ne sais pas. Ce sont des histoires politiques tout ça. Mais ce qui est sûr c'est que je ne peux pas recruter comme ça, sinon les gens vont faire des recours contre moi. Il y a des recrutements à la commune, ce sont des services civiques et des CAE. Les CAE sont recrutés par le Pays et les jeunes en service civique sont recrutés par l'Etat. De plus, il y a des conditions à respecter donc nous ne pouvons pas embaucher des gens comme ça…

Dans le courrier transmis au procureur, la situation de la DGS est aussi évoquée. Il y est indiqué qu'elle ne travaillerait plus depuis le mois d'avril mais qu'elle continuerait à percevoir son salaire. Est-ce vrai ?
La DGS a demandé une disposition. Elle touche une indemnité, ce n'est pas un salaire, c'est tout. Elle ne travaille plus chez nous, son contrat va se terminer au 1er juillet.

Va-t-elle toucher une indemnité jusqu'au 1er juillet ?
Et bien je ne sais pas, pour cela, il faut que je vois avec la directrice des finances. Ce n'est pas moi qui m'occupe de ça…

Rédigé par Amelie David le Lundi 19 Juin 2017 à 08:59 | Lu 8173 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance