Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Le beau-frère, le neveu et l'oncle devant la justice



Les trois hommes ont reconnu les faits.
Les trois hommes ont reconnu les faits.
Papeete, le 12 février 2018- Ils étaient trois hommes, le beau-frère, le neveu et l'oncle, à être présentés lundi en comparution immédiate au tribunal de Papeete pour possession et trafic de stupéfiants, de cannabis et d'ice à deux reprises entre le 1er janvier et le 10 février 2018. Leurs avocats ont demandé un renvoi de l'affaire.

Ils étaient trois accusés à défiler à la barre lundi après-midi en comparution immédiate. Le premier accusé, le beau-frère, âgé de 27 ans, un père de famille de deux très jeunes enfants et vivant en concubinage a été arrêté lors d'un contrôle par les gendarmes en possession de stupéfiants, de cannabis et d'ice. Lors de la perquisition à son domicile, les gendarmes ont retrouvé dans sa chambre du paka, du cannabis, une balance, une paille et de nouveau des petits sachets d'ice. L'homme qui se décrit comme sportif, dit ne pas être consommateur. Rapidement, l'individu, déjà condamné en 2009 pour vol avec effraction, avoue que c'est T. , âgé de 20 ans qui le fournit.
Les gendarmes vont alors perquisitionner au domicile du jeune homme et retrouvent également du cannabis et des sachets d'ice emballés de façon identique. Le jeune interrogé par les gendarmes, originaire de Rikitea, est arrivé à Tahiti depuis quelques mois pour retrouver sa petite amie. A son tour, le jeune va dénoncer son oncle, un homme de 39 ans, père de famille qui n'a à son actif aucune condamnation.
L'oncle, reconnaît n'être qu'un consommateur occasionnel et avoue avoir été l'intermédiaire pour son neveu. L'oncle a rapidement accepté de collaborer et de coopérer avec la justice en donnant les noms de fournisseurs au-dessus de lui et l'organisation du trafic. A l'heure actuelle, ces personnes n'ont toujours pas été localisées et il n'a pas encore été possible de les interroger.
Les trois hommes ont reconnu les faits. "Ils ont cru au miroir aux alouettes", dira l'avocate de deux des prévenus. Le procureur doit décider si le parquet ouvre une enquête.

Rédigé par Pauline Stasi le Lundi 12 Février 2018 à 17:03 | Lu 3870 fois





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués