Tahiti Infos

La SEM Tahiti nui Rava'ai prépare son testament


PAPEETE, jeudi 9 janvier 2014 – La Société d’économie mixte locale Tahiti Nui Rava’ai (SEML TNR) réunit son conseil d’administration vendredi après-midi pour statuer sur la vente de 10 des 16 navires de sa flottille de pêche.

Le CA doit également se prononcer sur un plan de poursuite de l’activité de TNR pour les six navires encore sous régime de défiscalisation. Situation qui engage deux thoniers jusqu’en mars prochain et les quatre autres jusqu’en septembre 2014.

Créée en 2000 par la collectivité de la Polynésie française qui détient près de 85 % de son capital, TNR est structurellement déficitaire depuis son origine en raison d’erreurs stratégiques dans le développement de sa flotte et d’une raréfaction du thon dans les eaux polynésiennes en raison du phénomène El Nino.

Cette entreprise a été constituée pour aider au développement de la flotte de pêche hauturière par la construction, en défiscalisation, de thoniers palangriers. L’objectif était de permettre à la Polynésie française d’atteindre, pour la pêche, un chiffre d’affaires annuel de 3 milliards Fcfp à l’exportation. Le dixième de la gageure a été accompli avec peine dans les meilleures années.

TNR a possédé jusqu’à 42 navires. La société a dû être maintenue en activité pour échapper à une reprise fiscale qui a fait peser sur son actionnaire majoritaire, le Pays, un risque allant jusqu’à 3,5 milliards fcfp en 2007. L’activité a donc été maintenue coûte que coûte, même à perte, pour échapper à cet aléa fiscal. Et en 13 ans d’existence, la SEML TNR et sa filiale, la société par actions simplifiée Avai’a, ont nécessité près de 2,3 milliards Fcfp venant des caisses du Pays pour des renflouements successifs.

En 2014, les derniers bateaux de la SEM vont sortir de leur dispositif de défiscalisation. L’actionnaire majoritaire doit trancher sur l‘avenir de ces structures. Plusieurs candidats privés se sont "manifestés en intention" pour une reprise de l’actif de la société dont une expertise a été réalisée au dernier trimestre de 2013.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Jeudi 9 Janvier 2014 à 15:54 | Lu 2344 fois
           



Commentaires

1.Posté par ozzy le 10/01/2014 08:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est comme tout le reste, des trous sans fond à combler

2.Posté par grand simone le 10/01/2014 10:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Eh oui
Quel gâchis
Au départ, ce devait être un programme qui devait se développer en construisant les bateaux ici à TAhiti afin que les armateurs et propriétaires privés participent à la conception de leur outil de travail etc.
Au départ, le développement devait être graduel, chaque étape prenant en compte l'expérience du précédent.
Mais papa Noël préféra commander une cinquantaine de bateaux en Chine en demandant aux constructeurs de venir copier ce qui avait été élaboré ici dans un partenariat privé, administratif, technique et scientifique.
ET voilà le résultat!
C'est pour ça que ça craint pour les grands projets d'aujourd'hui où seuls les postes ouvriers seront réservés aux locaux comme si nous étions dépourvus de matière grise!
Il est super le Vieux mais il est impératif de lui rappeler qu'ici il y a aussi des cerveaux.
Simone Grand

3.Posté par Jean Pierre le 10/01/2014 11:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bien souvent ce qui vit de subvention, ne fait pas d'effort, ni pour le travail ni pour la gestion de l'outil de travail, le pêcheur privé est lui d'une autre trempe, il sais que son avenir dépend en grande partie de sa capacité à faire du bon boulot.

4.Posté par tupai le 10/01/2014 14:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

une invention de tonton gaston arrivée bien trop tard et avec des turbulences coûteuses, notamment ces thoniers chinois de mauvaise qualité mais avec qqs compensations de main à main
rappelons qu'un homme d'affaire popaa local exportait jusqu'à 10 000 tonnes de thons par an, achetés bon prix aux thoniers japonais et coréens, alors qu'il n'y avait aucun thonier à tahiti
rappelons qu'oscar vers 85 ou 86 appelait le tahoeraa à créer une filière du thon. On lui a rit au nez, coupé le micro, c'était trop stupide cette idée de développer la pêche alors que les essais nucléaires (sans danger bien sûr) remplissaient les caisses. Ils n'ont pensé qu'à eux sans réfléchir au futur et à l'emploi. Les voilà de nouveau aux manettes toujours aussi sûr d’eux…

5.Posté par Kaddour le 10/01/2014 19:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Encore un programme qui devait rendre tous les polynésiens millionnaires et qui n'a fait que les apauvrir !!! On est coutumier du fait au pé'ï !!!
Et certains pensent que les chinois sur les atolls, le projet Mahana bof, ça va les rendre riches !!! Encore que certains en profiterons certainement au passage !!! Mais hélas , pas le tetuanui du coin ....

6.Posté par Gabs le 11/01/2014 06:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Eh oui Simone, tu oublies que beaucoup de gens, très proches de ton vieux, ont bien profité de ces bateaux ! Bon, c'est vrai, ils sont en partie en taule mais quand ils ressortiront, ils auront toujours du pognon de côté... la vie est belle... pour eux !
Tu sais très bien que, depuis que ton vieux a foutu son nez dans des secteurs économiques du pays, tous ces secteurs se sont cassés la gueule et sont au bord de la ruine ! Comme tu l'as dis : Quel gâchis !

7.Posté par emere cunning le 11/01/2014 18:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Grand, Kaddour, Gabs, tupai and co, je ne vous le fais pas dire, quel gâchis !!! Il faut non seulement se démener pour fournir l'outil de travail mais, en plus, faire la part de boulot qui incombe aux autres. Et puis quoi encore?
Et la dame Grand (ex-ministre de la... mer qui se la coulait douce) qui a beau jeu de "casser la baraque" (tout en prétendant qu'elle a voté orange) alors qu'elle était bien placée pour savoir ce qu'il en était des coûts exorbitants et délais démentiels pratiqués localement (comme d'habitude). Ce qui n'a pas empêché d'ailleurs les armateurs privés QUI EN AVAIENT LES MOYENS de remplir les carnets de commandes des constructeur locaux. Bien gentil votre blabla à comparer notre petit chantier naval de l'époque à ceux des chinois, mais il faut de temps en temps arrêter de planer en se regardant le pito et redescendre sur terre. Ahlala, il vous en fait faire des cauchemars, "le vieux" !

8.Posté par LG le 12/01/2014 12:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quelques années, quelques milliards... de « coulés sous les ponts » pour en venir à l’évidence : dès que le public s’occupe d’une activité dédiée au privé : c’est la Ca – Tas – Tro - phe ! ! ! Et on continue pourtant à subventionner de gauche à droite « à fonds assignés à pertes » dans pas mal de Sem, Epic… sensés s’autofinancer par fonds propres mais qui vivent de subventions depuis leur création. J’espère que le Vice Président – qui vient du privé – s’emploiera à « rendre au privé ce qui est au privé ». Laissons le mot de la fin à l’actuel ministre des ressources marines : « C’est pas au Public, c’est pas au Pays, de gérer un armement de pêche ». Merci Mr T Alpha : vous, au moins, vous avez eu le courage de le dire sans détour.

9.Posté par emere cunning le 13/01/2014 08:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@LG,
depuis le temps que le Privé nous la chante "voilà que cé nous les champions", "aidez-nous", "faites nous confiance"...
Les gouvernements passés leur ont fait confiance, les ont aidés par tous les dispositifs d'aide à l'emploi imaginables et les allègements de charges que l'on sait, la défisc et autres mesures qui ont défilé sans fin, à nos frais. Des milliards de coulés dans les poches de certains patrons d'entreprises privées... pour quelques emplois tant qu'ils ont été soutenus... sans lendemain. How believe ?

10.Posté par tupai le 13/01/2014 10:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

2
les thoniers pareils, arrivés trop tard, 10 ans après l'appel d'oscar au tahoeraa (mais de quoi il se mêle celui là ?). Le « plan » de flosse était naze et trop tard, sans oublier une filière avec zéro formation des équipages et capitaines, d'ailleurs des thoniers ont été acquis par des familles qui n'ont aucune expérience, seulement de l'argent à fructifier, mais même ça n'a pas marché !
Le port de Faratea dont on ne sait rien de ce qu'il va devenir, on a intérêt à s'informer !
Et cerise sur le gâteau, le tout chinois de celui qui braillait contre l’indépendantiste qui voulait vendre le fenua aux Chinois ! et que voit on aujourd’hui ? Gaston qui offre toute la Polynésie à la Chine, sans aucune honte, sa réussite sera celle de la Chine, et nous là dedans ?

11.Posté par Gabs le 13/01/2014 13:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@tupai... et nous là dedans ? Bah on deviendra comme l'île dont tu portes le pseudo... Flosse vendra une partie du pays et c'est tout le pays qui sera englobé, n'est-ce pas Emere ?

Au fait, il paraît que cette île est vraiment superbe... tu pourrais nous envoyer des photos du temps où vous preniez votre pied là-bas ?

12.Posté par emere cunning le 14/01/2014 14:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@tupai, pourquoi l'appel d'Oscar au Taho'eraa ? What about HIS ACTION as the big taui president he was? Suis-je bête, neuf années pour bien faire, mais c'est toujours trop tard... trop tard pour les allocations (électoralistes) aux mères au foyer... Trop tard pour redistribuer au nunaa ses terres... Trop tard pour reloger ses squatters de Faa'a... Trop tard pour tout quoi... ET le meilleur moyen de ne rien risquer et de ne RIEN FAIRE.

@Gabs, qu'est ce que tu ne raconterais pas pour avoir ma photo. LOL