Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



L’affaire Ravel-Le Gayic à la barre



Bill Ravel et CyrilLe Gayic lors de leur mise en examen en 2012.
Bill Ravel et CyrilLe Gayic lors de leur mise en examen en 2012.
Tahiti, le 20 janvier 2020 – Plus de sept ans après les premières révélations de l’enquête sur l’affaire Ravel-Le Gayic, l’homme d’affaires et le syndicaliste seront jugés les 4 et 5 février prochain pour corruption par le tribunal correctionnel de Papeete pour le premier volet du retentissant dossier.
 
L’information avait fait l’effet d’un coup de tonnerre à l’époque. Les 31 octobre et 2 novembre 2012, le secrétaire général de la CSIP, Cyril Le Gayic, le candidat aux récentes législatives, Gaston Tetuanui, et l’homme d’affaires, Bill Ravel, avaient tour à tour été placés en garde à vue, mis en examen pour corruption et écroués pour plusieurs mois à la prison de Nuutania… Le grand public découvrait alors les premiers contours de l’affaire Ravel-Le Gayic, portant sur le versement de plusieurs dizaines de millions de Fcfp par l’homme d’affaires au syndicaliste pour acheter la paix sociale dans sa société. Pacte de corruption pour les uns, chantage syndical pour les autres.
 
Cinq ans plus tard, début 2018, le juge d’instruction Thierry Fragnoli refermait une première partie de la longue et méticuleuse instruction en décidant de scinder le dossier en deux volets. Le premier concernant les transferts d’argent entre l’homme d’affaires Bill Ravel et le secrétaire général de la CSIP, Cyril Le Gayic. Le second, toujours à l’instruction, s’intéressant à des versements d’argent du même Bill Ravel à des élus comme Jean-Christophe Bouissou ou James Salmon.

Premier procès

Selon les informations recueillies par Tahiti Infos, Bill Ravel, Cyril Le Gayic et trois autres prévenus sont convoqués les 4 et 5 février prochain devant le tribunal correctionnel de Papeete pour être jugés pour les chefs de corruption et complicité de corruption. Ce premier volet de l’affaire porte précisément sur le versement de près de 11 millions de Fcfp de l’homme d’affaires au syndicaliste entre 2008 et 2011, que la justice soupçonne d’avoir été la contrepartie à la fin d’une grève au sein de la société Pétrocéan en 2008 et au maintien de la paix sociale par la suite.
 
Outre les deux protagonistes de l’affaire, l’ancien proche de Bill Ravel, Gaston Tetuanui, et son ancienne secrétaire comptable, Carole Toofa, comparaîtront pour leur rôle de porteurs d’enveloppes dans ce dossier, en ayant participé à une vingtaine de remises d’argent en espèce au leader de la CSIP en trois ans. Et enfin, l’ex-comptable de Bill Ravel, Barbara Than Trong, sera jugée pour sa complicité dans les mouvements financiers au sein des sociétés pour permettre ces transferts d’argent jusqu’au syndicaliste. Le juge d’instruction ayant estimé que cette dernière prévenue, malgré son rôle moins important dans l’affaire, avait “connaissance du caractère illégal des actes qu’elle accomplissait”.
 
La corruption et la complicité de corruption par des personnes n'exerçant pas une fonction publique sont des délits passibles d’une peine maximale de cinq ans d’emprisonnement.

Rédigé par Garance Colbert et Antoine Samoyeau le Lundi 20 Janvier 2020 à 21:23 | Lu 3698 fois





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 10 Juillet 2020 - 16:36 Buillard porte plainte contre Nena

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus