Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



"Je voulais me brûler avec la maison"



"Je voulais me brûler avec la maison"
Papeete, le 21 octobre 2019 - Un homme de 27 ans a été condamné lundi à deux ans de prison dont un an avec sursis pour des faits violences commis sur sa concubine à Bora Bora. Le prévenu avait également tenté d'incendier son domicile au cours de la dispute. "Je voulais me brûler avec la maison pour leur faire mal", a expliqué l'homme. 

Enième affaire de violence conjugale à la barre du tribunal correctionnel de Papeete ce lundi.  Un homme de 27 ans a été présenté en comparution immédiate pour des faits de violences commis jeudi dernier à Bora Bora sur sa concubine. "Elle est très jalouse. Le jour de la dispute je lui ai dit que je voulais supprimer mon compte sur les réseaux sociaux. Elle a pensé que j'avais des choses à cacher", a indiqué le prévenu lors de sa déposition auprès des gendarmes. 

La situation dégénère rapidement, et l'homme se met alors à poursuivre sa concubine avec un couteau à la main, dont il se sert pour dégrader la voiture de sa sœur. L'intéressé se saisit ensuite d'une nourrice et asperge d'essence les canapés qui se trouvent sur la terrasse couverte de son domicile. Il craque une allumette et la jette au sol, mais le feu ne démarre pas. 

"Je voulais me brûler avec la maison pour leur faire mal", a expliqué l'homme lors de sa déposition. "J'ai toujours dit que si je mourrais ça serait à cause d'elle. Il y a trois ans déjà j'avais fait une tentative de suicide en buvant du désherbant à la suite d'une dispute avec elle."

Le couple s'était rabiboché il y a deux mois après quatre ans de séparation. "On s'était remis ensemble à cause de notre fils", a expliqué le prévenu.  Interrogée par le président du tribunal si elle avait déjà été violentée par son compagnon, la victime a indiqué qu'elle ne "souhaitait pas s'exprimer sur le sujet". 

Au casier judiciaire du prévenu figure quatre condamnations, dont notamment pour des faits de violences en 2016 et 2017. A chaque fois il a été condamné à de simples amendes. "C'est la preuve que ces faits de violences étaient minimes. De plus aucun certificat médical n'a été fourni par la victime pour appuyer quelconques violences de mon client à son encontre. Les violences étaient principalement orientées sur sa personne. Il a dit lui-même qu'il voulait se brûler avec la maison. La prison ne va rien arranger pour une personne qui est manifestement suicidaire", a plaidé l'avocat du prévenu. 

Le procureur a requis pour sa part 18 mois de prison dont 9 mois avec sursis. Après en avoir délibéré les juges ont décidé de condamner le prévenu à deux ans de prison dont un an avec sursis. Son maintien en détention a par ailleurs été prononcé par les magistrats. 

Rédigé par Désiré Teivao le Lundi 21 Octobre 2019 à 19:18 | Lu 3372 fois

Tags : JUSTICE





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Novembre 2019 - 22:53 Salon du livre : sélection de nouveautés 2019

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019