Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Grèves: Angelo Frebault annonce des blocages et des barrages



PAPEETE, le 6 mars 2018- La grève générale organisée à l'appel de l'intersyndicale CST/FO-CSIP-Otahi-O Oe To Oe Rima a commencé ce mardi matin place Tarahoi réunissant près de 3 000 manifestants. Angelo Frébault a annoncé que le mouvement allait se durcir : dès mercredi soir le port de Papeete devrait connaître des perturbations. Le leader syndical annonce que des barrages seront installés, jeudi, aux entrées de Papeete afin d'interdire l'entrée de la capitale aux automobilistes.

Mahinui Temarii du syndicat CSTP confirme, "nous ne pouvons pas bloquer le passage des bateaux dans le port de Papeete, mais les dockers, nous allons nous arrêter de travailler pendant un mois". Cette immobilisation des travailleurs du port de Papeete pourrait avoir de gros impact sur le fonctionnement de Tahiti. "si les dockers sont en grève, les bateaux ne peuvent pas partir et réapprovisionner Tahiti. Nous allons tenir les 30 jours, à moins que le Pays retire le projet de loi. La porte d'entrée du Pays c'est le port, si on l'immobilise, on bloque le Pays. Nous ne voulons pas reproduire ce qui s'est passé en 1987. Cela fait trois semaines que nous nous préparons pour cette opération. Là nous sommes prêts"

Plus d'informations dans la journée


Interrogé ce matin à Taravao, le Président Edouard Fritch annonçait qu'il maintenait sa positon et ferait passer la reforme jeudi matin.

Quel message souhaitez vous faire passer auprès des manifestant qui sont réunis ce matin place Tarahoi ?

"Le premier c’est que je ne veux pas la mort du travailleur, ce n’est pas mon intérêt car ce sont eux, (les travailleurs-ndlr) qui contribuent à la bonne marche de l’économie. Donc ce n’est pas mon objectif. Ce que je veux aujourd’hui c’est assurer la retraite de ceux qui travaillent, puisque mathématiquement il est prouvé aujourd’hui que dans deux ans, maximum trois ans, nous aurons épuisé toutes les réserves de nos retraites et que nous ne pourrons plus payer les retraites. Comment faire ? nous allons encore attendre ? vous savez je suis un politicien, je vais aux élections. Si je voulais l’avoir facile je ne ferais rien du tout, je ne réformerais rien, je n’irais pas jusqu’au bout de ce projet. Mais ce n’est pas mon but, mon but c’est que ce pays aille bien, j’espère que leur grève ne continuera pas car si demain, on bloque le pays, on bloque l’aéroport et le port, c’est quatre ans de la reconquête de la confiance qui pourrait être mise en l’air. Je suis très inquiet des conséquences qu’il pourrait y avoir derrière pour si peu de chose en fin de compte, je n’augmente pas la pression fiscale, je ne demande pas d’augmenter la pression fiscale, au contraire, j’y suis opposé Je ne veux pas augmenter les cotisations. Je demande simplement de travailler un an de plus en 2019 et deux ans de plus en 2020. C’est tout l’objet de la bagarre."

Rédigé par () le Mardi 6 Mars 2018 à 09:31 | Lu 31418 fois





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués