Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Carole Atem, enseignante et musicienne



Carole Atem, enseignante et musicienne
PAPEETE, le 15 avril 2019. Le vendredi 26 avril lors de la 6e édition de La Journée « Vahine Tu as des talents » dans les Jardins de l’APF, huit femmes polynésiennes qui se distinguent dans leurs domaines d’activités seront mises en avant. L’association Union des femmes francophones d’Océanie (Uffo) met en lumière ces femmes remarquables par leur personnalité et leur force d’engagement. Ce sont nos Poerava ou perles précieuses. Jusqu'au 26 avril, nous vous ferons découvrir chaque jour dans notre journal papier et sur notre site internet le portrait d'une des huit Poerava.

Carole Atem est une femme aux multiples facettes. Elle est à la fois musicienne-chanteuse et chercheuse-enseignante.
Carole Atem est une femme aux multiples facettes. Elle est à la fois musicienne-chanteuse et chercheuse-enseignante.
Les talents de Carole Atem comportent plusieurs facettes : musicienne, elle forme un duo renommé avec son frère Florent ; enseignante-chercheuse en Lettres de l’enseignement supérieur, elle est actuellement jeune maître de conférences à l’université. Elle dit ne pas avoir eu à choisir entre ses deux passions qui font partie de sa vie et contribuent ensemble à son épanouissement.


Carole Atem a commencé la musique avant huit ans et son parcours a été « presque » professionnel, avec à la clé une reconnaissance du public en Polynésie et à l’extérieur, notamment à Hawaii. Mais elle a opté professionnellement pour son autre domaine de prédilection : l’enseignement et la recherche universitaire. Après l’obtention d’une licence à l’UPF et la réussite aux concours externes du CAPES et de l’Agrégation de Lettres modernes à l’âge de 24 ans, Carole a préparé un doctorat qui lui a ouvert les portes d’une carrière universitaire à part entière, avec une spécialisation en français ancien. Aujourd’hui à 36 ans Carole est maître de conférences stagiaire à l’Ecole Supérieure du Professorat et de l’Enseignement (ESPE) de Polynésie française qui prépare les futurs professeurs des écoles, des collèges et lycées aux concours de l’enseignement. Elle continue également à s’impliquer dans la recherche et pour des articles scientifiques dans des revues universitaires ainsi que des ouvrages salués par ses pairs.

Lire, se cultiver et se livrer à des recherches permet à Carole de combiner le plaisir d’apprendre et celui de réfléchir, et d’identifier les priorités les plus importantes de la vie. En tant qu’enseignante, elle espère aider les étudiants à avancer dans leurs parcours de vie par les échanges, la formation et la culture. Aujourd’hui, les étudiants ont la chance de pouvoir compter sur Internet qui permet aux étudiants d’accéder aux sources d’information et de culture, ce qui comble en grande partie les handicaps de l’éloignement des savoirs universitaires.

« La liberté »
Carole rend hommage à ses parents, enseignants eux aussi, qui lui ont apporté un cadre propice à l’épanouissement de ses talents, aux personnes rencontrées tant dans le domaine de l’enseignement et de la recherche que dans les milieux artistiques. Par exemple, l’association « Musiques du fenua et d’ailleurs », dont elle est co-fondatrice, lui a permis ainsi qu’à Florent de rencontrer des musiciens inspirants et de découvrir le monde.

Elle reconnaît s’être heurtée à des écueils dans son parcours rapide : être une jeune femme dans une discipline universitaire où peu de Polynésiennes se sont aventurées nécessite d’avoir un caractère trempé pour faire face aux obstacles

Le mot « Liberté » revient souvent lorsque l’on échange avec elle : se cultiver, créer et jouer de la musique sont des voies de libération. Aux jeunes, elle voudrait dire qu’« il y a bien des choses dont on n’a pas besoin pour être heureux » ; « pour avoir la liberté, il faut faire preuve d’audace, d’authenticité dans sa façon de penser et d’agir».

Carole, jeune femme polynésienne, démontre que l’on peut vivre ses passions et ses talents : être tout à la fois musicienne-chanteuse et chercheuse-enseignante.

Découvrez les vahine qui ont du talent le 26 avril

Carole Atem, enseignante et musicienne
PAPEETE, le 12 avril 2019. L’association UFFO- Polynésie organise le vendredi 26 avril la 6e édition de la Journée « Vahine, Tu as des talents". A cette occasion, les "Poerava" de l’année 2019 seront distinguées.

La Journée « Vahine tu as des talents », organisée par l’association Union des femmes francophones d’Océanie (Uffo), aura lieu le vendredi 26 avril dans les Jardins de l’Assemblée de la Polynésie française de 8 à 16 heures. L'Uffo a pour objectif de promouvoir l’autonomisation des femmes polynésiennes en les encourageant dans leurs initiatives économiques, sources d’indépendance financière et de réalisation personnelle. L'évènement du vendredi 26 avril est donc une journée d’entraide, de partage d’expériences et d’information. La journée s’adresse d’abord à des femmes qui se lancent et ont besoin d’acquérir de la notoriété, d’être encouragées par l’exemple d’autres. « Notre association poursuivra l’accompagnement de certaines exposantes par des journées de formation-sensibilisation aux aspects de gestion, de communication et commercialisation, et de développement personnel, ainsi qu’une formation à la couture », explique l'association, qui propose gratuitement ses services et son organisation aux femmes qui auront répondu à son initiative.

Les exposantes ont accepté en échange de faire des démonstrations, de parler de leurs activités aux visiteurs. Pendant la matinée des séances de coaching en groupe seront proposées. Pas moins de 70 femmes seront présentes et présenteront des activités variées bouquets de fleurs et couronnes (fleurs naturelles et tissus), produits éco-responsables, tressage de niau - kumuhei, mono'i, huiles de coco parfumées, vêtements pour animaux, chutney, bonbons cocos, fruits découpés, yaourts, sirops…

Carole Atem, enseignante et musicienne
A l'occasion de cette journée, l’Union des femmes francophones d’Océanie a également décidé de mettre en avant huit femmes polynésiennes qui se distinguent dans leurs domaines d’activités. "Ces femmes remarquables par leur personnalité et leur force d’engagement sont nos Poerava ou perles précieuses", explique l'association. Ces femmes sont : Carole Atem (Enseignement supérieur et Recherche), Maïlee Faugerat (Entreprenariat et Direction d’entreprise), Marie-Hélène Villierme (Art photographique et du documentaire), Vahine Fierro (Sports de haut niveau), Moea Pereyre (Enseignement et promotion du développement durable), Noelyn Faussane (Promotion du développement durable et entreprenariat), Thilda Harehoe (Enseignement et Engagement social) et Heirani-Nathalie Salmon (Ecriture et communication).
Une mini-tombola est organisée par l’Association UFFO-Polynésie pour financer les dépenses de la Journée.

le Lundi 15 Avril 2019 à 02:00 | Lu 4654 fois





Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués