Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Bourez 33è au Surf Ranch



Michel Bourez redoutait cette compétition "la plus difficile du championnat" avait-il dit.
Michel Bourez redoutait cette compétition "la plus difficile du championnat" avait-il dit.
PAPEETE, le 20 septembre 2019 - Michel Bourez ne participera pas à la phase finale du Freshwater Pro, huitième étape du championnat du monde qui se déroule sur la vague artificielle du Surf Ranch, à Leemore, en Californie. Entré en lice ce vendredi, il n’a pu terminer aucune de ses quatre vagues.
 
Comment nous l’expliquions dans un précédent article, la huitième étape du championnat de monde se fait sur une vague artificielle et un format particulier. Le surfeur n’a que quatre vagues pour s’exprimer, deux droites et deux gauches, et doit absolument se placer dans le top 8 pour accéder à la finale.
 
Sur sa première vague, dos à la vague, même s’il place six-sept bonnes manœuvres, Michel Bourez perd le rythme et finit par chuter au bout de 35 secondes, c’est à dire environ à 10 secondes de la fin de la vague. Il obtient 4.57 sur sa première vague.
 
Sur sa deuxième vague, face à la vague, Michel est à l’attaque, il fait un très bon début de vague avec une série trois rollers surpuissants suivie d’un tube bien maîtrisé, il enchaine avec trois autres rollers mais il fait une petite erreur et se laisse dépasser par la vague, là aussi au bout de 35 secondes. Il obtient 4.33 sur cette deuxième vague.

Une contre-performance pour le Spartan, qui avait le potentiel pour faire beaucoup mieux
Une contre-performance pour le Spartan, qui avait le potentiel pour faire beaucoup mieux
Sur sa deuxième - et dernière - chance en backside, il a encore plus de pression car seulement la meilleure de ses deux vagues backside sera retenue. Il doit absolument bien faire. Michel Bourez fait de bonnes manœuvres mais il ne parvient pas à trouver le bon rythme sur cette vague. Il manque de vitesse au moment de se placer dans le tube et se fait enfermer au bout de 30 secondes. Là encore son ride est incomplet et sera noté 5.03.
 
Sur sa deuxième vague en front side, il fait un bon début de vague avec de bons rollers, il gère bien le tube mais à peu près au même moment, à 35 secondes du début de la vague, il fait une petite erreur et laisse filer la vague. Il obtiendra 5.30 sur 10 pour un total de 10.47 sur 20 sur ses deux meilleures vagues, les deux dernières.
 
Michel Bourez n’a réussi à finaliser aucune de ses quatre chances et termine donc la compétition à la 33e place, la pire possible. « Michel Bourez doit être très frustré, il a passé beaucoup de temps ici et connaît la vague très bien. » a commenté Kelly Slater, qui lui termine 9ème.
 
Dans cet ordre de classement, Gabriel Medina, Filipe Toledo, Owen Wright, Jordy Smith, Griffin Colapinto, Italo Ferreira, Wade Carmichael et Willian Cardoso accèdent à la finale. SB/WSL

Rédigé par SB / WSL le Vendredi 20 Septembre 2019 à 22:26 | Lu 1191 fois





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 22 Octobre 2019 - 19:21 Les fédérations passent aux élections

Mardi 22 Octobre 2019 - 19:06 Hawaiki Nui Va’a 2019 s’annonce grandiose

Sports | Territoriales 2018 | Les jeux | Présidentielles 2017 | Va'a 2017 | Parau Ha'uti | La tribune politique | La video du moment | OPEN | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Entrepreneurs du fenua | Mieux comprendre | SportLive | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Hawai Nui va'a 2016 | La météo des Prix | Tiki | Legislatives 2017 | Les Portraits | MISS TAHITI | Heiva i Tahiti