Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Accord de fin de grève signé à l'Intercontinental Moorea



Accord de fin de grève signé à l'Intercontinental Moorea
PAPEETE, 14 octobre 2019 - Un accord de fin de conflit a été conclu dimanche pour mettre un terme à 45 jours d'une grève très suivie à l'Intercontinental Moorea.

Un protocole d'accord a été signé dimanche après-midi entre la confédération syndicale O Oe To Oe Rima et la direction de l'hôtel Intercontinental de Moorea pour mettre un terme au conflit social initié le 29 août dernier et suivi depuis par près de 80 % des employés du resort. L'information a été révélée ce week-end par nos confrères de La Dépêche de Tahiti.

Les délégués O Oe to Oe Rima avaient accepté, le 19 septembre, de ne plus exiger la réintégration des quatre employés de cuisines mis à pied à titre conservatoire, mi-août, après avoir été accusés par une collègue de harcèlement sexuel et de viol en réunion. Il s’agissait du point n°1 du préavis de grève. Cette condition de retrait était posée par la direction de l’hôtel comme préalable à toute négociation. Le syndicat se concentrait depuis sur un programme de recrutement en contrat à durée indéterminée d’une trentaine de collaborateurs actuellement employés par le resort à titre précaire : 22 postes occupés régulièrement par des extras et six collaborateurs sous contrat à durée déterminée (CDD). 

Sur ce point, l'accord signé dimanche prévoit la création d'une commission consultative paritaire qui sera chargée dans les mois à venir d'évaluer les besoins en personnel de l'hôtel. Interrogé dimanche par nos confrères de Polynésie la 1ère Atonia Teriinohorai évoque à son sujet "un travail de fond" à mener "cette année et l'année prochaine" pour envisager l'intégration de ces employés en situation précaire.

Cette commission consultative se réunira une fois par an à partir de 2020, pour évaluer les besoins d'embauche de l’entreprise selon des "critères objectifs". Interrogé à ce propos Guillaume Epinette, le directeur général de la branche polynésienne du groupe Intercontinental, s'est dit "satisfait de cette issue" et voit dans l'accord signé dimanche  l'opportunité de "moderniser le dialogue social". Aucune embauche n'aura lieu cette année, contrairement à ce que demandait le syndicat.

Reste que ce mouvement de grève devrait laisser des traces durables dans les comptes de la chaîne des hôtels Intercontinental en Polynésie française. Après 45 jours de conflit social, le groupe évalue la perte financière liée au déclin d'activité pour son établissement de Tiahura à "plus de 200 millions" de francs (cessation des réservations, pertes de chiffre d’affaires et relogement de clients). Un impact financier que Guillaume Epinette a qualifié de "catastrophique pour l'hôtel".

Une procédure judiciaire est engagée devant le tribunal du travail par O Oe To Oe Rima pour contester le licenciement des quatre employés de cuisine dont la mise à pied avait été le détonateur du mouvement social le 29 août dernier.
 

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Lundi 14 Octobre 2019 à 07:51 | Lu 2034 fois





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Novembre 2019 - 22:53 Salon du livre : sélection de nouveautés 2019

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019