Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



100 milliards de Fcfp réclamés à l’Etat pour l’indemnisation des essais nucléaires en Polynésie



Une route sur l'atoll de Moruroa.
Une route sur l'atoll de Moruroa.
PAPEETE, le 21 novembre 2014 - Marcel Tuihani a distribué aux élus de l'Assemblée de Polynésie un projet de résolution réclamant plus de 100 milliards Fcfp à l’État comme réparation pour les essais nucléaires. Une demande inédite pour le parti orange, qui rejoindrait les indépendantistes si le texte est adopté par les élus Tahoeraa.

100 milliards de Fcfp : c'est la note que le président de l’Assemblée de Polynésie française veut présenter à l’Etat en réparation des essais nucléaires menés depuis les atolls de Moruroa et Fangataufa pendant 30 ans.

Dans l’exposé des motifs du texte d’une résolution distribuée aux élus le 18 novembre dernier et révélée ce vendredi matin dans La Dépêche de Tahiti, Marcel Tuihani divise la facture en deux :
- 90,4 milliards Fcfp pour le «préjudice écologique pur» en raison de «l’atteinte au patrimoine naturel et à la biodiversité (…) préjudice qui ouvre droit à une indemnisation»
- 12,2 milliards Fcfp par an pour «l’occupation et la non rétrocession des deux atolls» à la Collectivité de la Polynésie française. «Cette somme sera réclamée annuellement tant que l’occupation et donc tant que le dommage écologique dureront». 

Le parti orange fait un 180 degrés

C’est la première fois que la majorité Tahoeraa en Polynésie française présente une note chiffrée à l’État au titre d’une indemnisation suite aux campagnes des essais nucléaires menés entre 1966 et 1996. Jusqu’à présent ce genre de revendication était uniquement le fait de l’UPLD, par la voix notamment de l’ex-sénateur Richard Tuheiava.

Tout au long du texte de la résolution qui sera proposée à l’approbation des élus de l’Assemblée, comme dans l’exposé des motifs qui l’accompagne, le ton employé est résolument revendicatif. On y évoque « la situation très dégradée des atolls », une dépollution « irréalisable en l’état actuel des connaissances scientifiques». Il est écrit que la Polynésie française a été «trop longtemps tenue à l’écart» des décisions sur «les modes de conservation et de surveillance des déchets quelque soit leur nature et les options de réhabilitation des atolls». 

Au final, cette résolution relative aux atolls de Moruroa et Fangataufa présente cinq points : en 1° que l’État adopte un plan de sauvegarde des deux atolls et de leurs lagons en y associant la Polynésie ; en 2° une indemnisation du préjudice écologique ; en 3° le dédommagement financier pour l’occupation des atolls ; en 4° une concertation avec les 5 parlementaires polynésiens ; en 5°, «l’assemblée entamera toute discussion utile (et toute action nécessaire) afin d’obtenir la reconnaissance de son préjudice et les dédommagements demandés». 

Ce projet de résolution a été présenté ce vendredi matin à l'assemblée de Polynésie lors d'une réunion de la commission en charge de l'écologie et de l'aménagement du territoire. Le président de l'assemblée, Marcel Tuihani, est venu en personne débattre de ce texte. On ne sait pas encore si l'examen de cette résolution sera présenté en assemblée plénière dès cette semaine.

Edouard Fritch est « désolé »

Edouard Fritch, qui a participé au déplacement en Nouvelle-Calédonie et en Australie du président de la République François Hollande cette semaine, s’est dit quand à lui "désolé" par cette proposition de résolution. Rédigée sans qu'il ait été consulté alors qu’il négociait le retour de l’Etat dans la participation du financement du régime de solidarité de la Polynésie française, cette résolution reste une démarche qu’il "ne comprend pas". 
"Les électeurs nous ont élus pour améliorer, renouer nos relations avec l’État. Ce voyage avec François Hollande est l’aboutissement de deux ans de travail que j’ai mené avec les députés Tuaiva et Tahuaitu, sur recommandation de mon parti, le Tahoera’a huiraatira, sur des engagements clairs vis-à-vis de nos électeurs. Je suis dans la gêne", dit-il dans des déclarations publiées samedi par le quotidien la Dépêche de Tahiti.

Rédigé par Mireille Loubet le Vendredi 21 Novembre 2014 à 14:12 | Lu 5235 fois






Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

121.Posté par Tutua . le 08/12/2014 10:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

P122
30 années de retard et 10 années de crise : c'est Gaston qui n'a pas supporté d'avoir perdu les élections, un grand démocrate qui n'a cessé de tenter de renverser son adversaire , Oscar Temaru, en se servant de ses GIP (barrages du port) des trucks (barrages des routes), de ses syndicats, manifs en tous genres, merci le Tahoeraa pour toutes ces années perdues !

120.Posté par HM le 08/12/2014 06:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Notre petit pays cumule 30 années de retard et 10 années de crise générée par la perte de confiance et par l’incapacité de nos politiques à mener les reformes qui s’imposent. La perte de confiance dans l’avenir est le plus puissant inhibiteur de consommation et frein à l’investissement. Vous l’aurez compris, Tutua et ses amis veulent passer à la vitesse supérieure pour étendre cette crise encore 10 ou 15 années de plus ! Autant dire que ce qu’ils veulent, c’est la mort du pays en menant une totale déstructuration économique, identitaire, sociale et culturelle des polynésiens, de telle sorte que psychologiquement le Fenua et tout son petit monde soit prêt à rejoindre le concert des pays miséreux et sous-développés et bien entendu, leur féroce dictature.

119.Posté par zozo le 07/12/2014 09:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@TUTUA
ton idée et celle de votre gourou, c'est que l'ONU va obliger la France a mettre la Polynésie au niveau de la France pour le PIB,la santé, l' éducation ect ou a vous payer un dédommagement puis vous donner l'indépendance .? Juste une question; quel moyen a l'ONU pour obliger une nation ,qui de surcroit fait parti du conseil de sécurité a appliqué un soit disant contrat de rattrapage ? AUCUN La France doit faire rapidement une consultation sur ce que pense les polynésiens de l'indépendance Pas besoin de contrat machin , la Polynésie est un enfant gaté de la FRANCE. Si vous vous opposez à cette consultation c'est que votre lubie d'indépendance c'est juste pour que le TAVINI existe REFERENDUM= FIN DU TAVINI

118.Posté par Ricky le 07/12/2014 09:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L’état nous transfère chaque année depuis 35 ans un budget de près de 180 milliards Cfp. C’est un budget qui fait pâlir certains pays de jalousie. Si un tel plan de rattrapage et développement devait avoir lieu, ces transferts de l’état diminueront forcément jusqu’à atteindre zéro, puisque l’indépendance en fin de processus entraine aussi et forcément l’indépendance financière du fenua ! Si en 35 ans avec tous ces milliards versés nous n’avons pas réussi l’après CEP, par quel espèce de miracle le Tavini compte pouvoir arriver ? Le Tavini ne répondra jamais cette question parce qu’ils n’en savent rien ! Comme pour la future monnaie souveraine et sa valeur de change, ils n’en savent rien ! Comment nous faire vivre, nous soigner, nous éduquer, nous protéger ? Ils n’en savent rien !

117.Posté par santucci le 07/12/2014 00:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

stop arreter de vous chinaner ,regarder MADAGASPAR et autres iles qui étaient françaises après leur indépendance LA MISERE c'est que vous voulez pour vous

116.Posté par santucci le 06/12/2014 22:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

cela devient effrayant de lire vos commentaires à l'approche de noêl ,je pense à toutes ses familles qui dorment dans la rue qu'est devenu le vrai peuple tahitien !!!

115.Posté par Roro LEBO le 06/12/2014 18:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

lebororo
pourquoi " Tetua" est maintenant "Tutua ." ? - avec un blanc et un point...

114.Posté par Roro LEBO le 06/12/2014 17:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ne pas confondre "anarchie" ou "autoritarisme" ou "indépendance" avec la "liberté, égalité et fraternité"
qui existe ici pour la survie de la Polynésie... (Fenua)

113.Posté par Tutua . le 06/12/2014 15:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

P109
tu es la personne typique et les réponses typiques qu'on reçoit tous les jours.
La première mesure qui sera mise en place sera un contrat de rattrapage et de développement entre la Polynésie et la France. IL va permettre à notre pays d'assurer son développement grâce à des accords avec l'Etat et le soutien de l'ONU. C'est tout le contraire de ce que tu racontes !
mais vous ne voulez rien entendre , rien voir, tant pis, l'Histoire se fera sans vous, mais ne venez pas pleurer après

112.Posté par zozo le 06/12/2014 15:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@EMERE
tuer le père est une expression employé en psychologie .elle signifie qu'il faut prendre son indépendance et s'affirmer en tant qu'individu
Surtout quand le PERE est un vieux extrêmement possessif et qui refuse de couper le cordon ; Vu l'âge et l'état de santé du vieux en question certes le fait de couper le cordon pourrait conduire à son décès par dépit et colère . Mais ce n'est pas une raison pour ne pas le faire. Actuellement il ne nourrit plus son enfant, mais au contraire ils s'en nourrit et le conduit à sa perte

111.Posté par zozo le 06/12/2014 14:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@tutua
les autonomistes et les partisans de la départementalisation sont POUR ce référendum ! On pourra enfin aller de l'avant et le TAVINI disparaitra des tablettes . G FLOSSE perdra son épouvantail ! Il n'y a que le TAVINI qui est contre un référendum rapide ! Vous voulez plonger la polynésie dans le marasme pour apparaitre comme le dernier recours contre la misère. Plus le référendum trainera plus l'investissement trainera; Surtout avec le TAHOERA qui a le même but que vous
Il faut organiser ce référendum point barre et avant 2018 !

110.Posté par maito le 06/12/2014 14:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

P111 Tutua, Merci pour tes réponses ! Elles sont tellement parlantes de ce que vous êtes, c’est franchement un vrai régal. J’espère très sincèrement que de très nombreuses personnes te lisent et réalisent à travers tes écrits tous les contours et toutes les caractéristiques qui s’attachent à ton personnage. Personnage qui, rappelons-le, n’est que le fidèle reflet de la pensée Upéldo-taviniesque. Puissiez vous, lecteurs et lectrices, puissiez-vous bien enregistrer dans vos pensées tous ces intéressants échanges et que vous vous souveniez bien surtout d’une chose, d’une chose qui me semble être la plus importante pour notre salut commun ; La conception que les indépendantistes ont de la démocratie.

109.Posté par Tutua . le 06/12/2014 12:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

P98
1) non le peuple ne demande pas à la nation coloniale mais à l'ONU l'organisation d'un référendum d'autodétermination, seul habilité à conduire ce travail
2) l'ONU et la souveraineté des peuples : le référendum intervient à la fin de du processus seulement
3) effectivement nous n'avions pas à vous consulter, notre démarche est légitimée par l'ONU, on ne va pas demander aux autonomistes s'ils veulent un référendum sur la décolonisation puisqu'ils y sont opposés par principe !

108.Posté par emere cunning le 06/12/2014 11:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Tutu'a,
"effectivement nous sommes en démocratie..."
En démocratie, on n'appelle pas l'autre à " "TUER" le père sans remord ni tristesse" (avec ou sans guillemets) comme je viens de découvrir dans un précédent article intitulé "Edouard Fritch : on est en train de se tirer une balle dans le pied" et ton post 8 qui dit rien de moins que : "edouard doit prendre une décision : il lui faut "tuer" le père, sans remord ni tristesse."
Tena mau ta 'outou démocrassie.

107.Posté par Makone le 06/12/2014 11:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

P106: Tutua heureusement que la NC possède du nickel, une ressource naturelle exploitée par des sociétés internationales qui commercialisent le nickel sur le marché international. C’est ce qui aura permis à la NC d’attendre plusieurs décennies l’issue du referendum sans souffrir un effondrement de son économie. Essaye de faire la même chose chez nous ! Toute la force vive, tous les investisseurs, la plupart des employeurs ficheront le camp de ce pays en moins de temps qu’il ne faut pour le penser. Tu ne compares les choses qu’à travers la lorgnette de votre idéologie. Non Tutua ! Il faut comparer les choses par rapport à ces ressources et à un véritable potentiel économique. Etre libre et crever de faim, je ne pense pas que c’est ça être libre.

106.Posté par Mike le 06/12/2014 10:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tutua, il n’y a pas plus aveugle que celui qui ne veut rien voir, il n’y a pas plus sourd que celui qui ne veut rien entendre par contre pour affirmer des inépties, là on peut vous faire confiance, vous êtes doués. C’est pour cette même raison que l’on vous à dégagé du pouvoir. On est plein à t’expliquer les choses, de différentes manières, mais tu en es réfractaire…Ce n’est pas vraiment étonnant. L’aspect positif par contre, c’est qu’à chaque intervention de ta part, tout le monde peux apprécier l’ampleur du danger que vous représentez et pour notre pays et pour notre démocratie. Pour ça, continue, on en veut encore, encore ! ...Ca soigne les déviances et ca reveille de la mollesse.

105.Posté par Tutua . le 06/12/2014 07:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

P101
notre droit à la souveraineté nous est reconnu par la constitution française et l'ONU, c'est aussi simple que ça, on n'a pas fait de loi spéciale rien que pour le Tavini, où est ce que vous êtes allé trouver cela ?
on consulte le peuple quand le pays est prêt, que le contrat de rattrapage économique, social, politique etc. est engagé et donne des résultats, au moins on sait pourquoi on vote, on n'y va pas à l'aveugle
effectivement nous sommes en démocratie, alors pourquoi t'alerter ? il y aura vote, sous contrôle de l'ONU.

104.Posté par Tutua . le 06/12/2014 07:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

P102
si, nous pouvons faire un parallèle. La Kanaky a été colonisée, et plus durement que chez nous, c'est ça le point commun. Ils ont obtenu un traité de décolonisation, remise à niveau totale et aujourd'hui, la paix, le développement et bientôt le référendum, c'est exemplaire ce qui s'y passe, même si des résistances se manifestent chez les colons, comme par hasard ...

103.Posté par Polo le 05/12/2014 19:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

P97 : Vous persistez à nous comparer à la Kanaki...Nous n'avons rien de commun, ni l'histoire, ni le mode de vie, ni les ethnies en presence, ni les ressources, ni les kms2 de surfaces utiles, rien, rien de rien. Faudrait arreter un peu de nous prendre à ce point pour des incultes.

102.Posté par Tamatoa le 05/12/2014 18:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

P99 : Tutua : Tu ne fais que reconfirmer encore et encore votre totale confusion ;
1/ Vous n’êtes pas "le peuple", vous êtes le Tavini, un parti politique indépendantiste. A ce titre, rien ne vous donne le droit de pouvoir engager le peuple polynésien en quoi que ce soit ou de parler en son nom devant qui que ce soit. Surtout qu'en tant que parti, vous ne pesez que 25% du corps éléctoral du peuple Polynésien. 2/ Non, c’est d’abord le peuple qui doit être consulté en premier, pas à la fin quand tout est plié…tu nous prends pour qui ? 3/ En démocratie ce n’est pas la minorité qui décide mais la majorité. Tes commentaires confirment que votre indépendance serait bel et bien une terrible dictature. Non on n’en veut certainement pas.

101.Posté par Gustave le 05/12/2014 14:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

P96 et 97, Ne t’en fais pas Tutua, on à très bien compris. Vous êtes au Tavini persuadés d’avoir raison et en face nous sommes pleins à penser que vous avez tort. C’est la justice qui tranchera surement dans cette histoire et ce sera la démocratie, le droit du peuple qui l’emportera et surement pas une lecture du droit selon le Tavini. C’est le respect de la voie du peuple majoritaire qui aura le dernier mot. Vois-tu, c’est ce genre de choses qui font la différence entre un état de droit et une dictature. En allant directement à l'ONU, sans l'aval du peuple majoritaire, vous vous êtes mis vous mêmes, en tant que parti minoritaire, dans une situation pas mal compliquée. On ne peut pas en démocratie detourner les choses comme vous l'avez fait.

100.Posté par Tutua . le 05/12/2014 12:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

P98
désolé mais tu mélanges tout
1 ) l'auto détermination du peuple: nous sommes un peuple et c'est à ce titre et notre histoire coloniale qui est réelle, que nous sommes intervenus et que l'ONU a validé
2 ) l'ONU est le lieu... : le peuple s'exprimera à la fin du processus de " rattrapage et de développement " mené entre nous et la France sous le contrôle de l'ONU
3 ) effectivement, nous n'avons pas à vous consulter, puisque vous refusez de nous reconnaître notre droit à être libre, vous préférez rester dans le bain du colonisé parfaitement heureux, quelle honte ! comment osez vous nous faire la leçon, vous êtes des victimes consentantes de l'Histoire, hé bien restez dans votre baignoire

99.Posté par Maito le 05/12/2014 09:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ P83 Tutua, voici l'analyse de ton texte : 1/"la constitution française pose le principe de l'auto-détermination des peuples d'outre mer" : En effet, sauf qu'il n'y à que le peuple et lui seul qui puisse demander à l’état l’organisation d’un referendum d’autodétermination. Nul ne peut se substituer au peuple. 2/ "L'ONU est le lieu où… les conditions d'accès à la souveraineté des peuples sous tutelle" : A la rigueur, mais uniquement après que le referendum ait confirmé la volonté du peuple d'acceder à sa pleine souveraineté. 3/ "Nous n'avions pas à vous consulter, notre démarche est légitime" : Tout est dit dans ta phrase. Votre affaire est légitime pour le Tavini surement, mais pas vis-à-vis du droit, pas vis à vis du peuple polynésien.

98.Posté par Tutua . le 05/12/2014 08:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

suite
Il y aura un contrat de rattrapage et de développement à l'issue duquel la population sera appelée à voter. Il n'y a pas comme je le lis ici et là, de triche à la démocratie ! les personnes présentes voteront sous certaines conditions, dont la plus importante, avoir un "certain temps" de présence, normal.
conclusion : vous êtes sûrs qu’une catastrophe se prépare, mais vous faîtes du bruit pour rien ! Sortez de votre trou, « allez à la lumière » comme disaient les philosophes grecs. Regardez la Kanaky ce que le processus de décolonisation a apporté : la paix et le développement.

97.Posté par Tutua . le 05/12/2014 08:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je vais quand même en rajouter une petite couche après tous ces commentaires
d'abord, quelque chose que vous ne comprenez pas. L'ONU nous reconnaît comme pays sous tutelle, colonisé, c'est une réalité et les essais nucléaires en sont l'illustration la plus violente. Presque 20 après, rien n’a avancé pour l’indemnisations des victimes, et elles sont très nombreuses. Nous sommes sur cette liste des pays à décoloniser de l'ONU. Vous estimez être heureux, la colonisation ne vous concerne pas. OK. Nous, elle nous concerne et nous faisons appel à l'ONU nous sommes dans notre droit.
suite

1 2 3 4 5 » ... 7
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 13 Septembre 2021 - 16:19 ​Le sucre à prix d'or à Hao

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus