TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Vols d'accessoires auto en banlieue parisienne: six hommes écroués




Photo d'illustration.
Photo d'illustration.
Versailles, France, le 18 novembre 2016 - Six hommes âgés de 19 à 25 ans ont été mis en examen et écroués vendredi pour "vol en bande organisée" et "association de malfaiteurs" pour de très nombreux vols d'accessoires automobiles commis dans les Yvelines et le Val-d'Oise, a-t-on appris de sources proches de l'enquête.

Les voleurs présumés ont été interpellés mardi par la police à leurs domiciles à Achères et Conflans Sainte-Honorine (Yvelines). La compagne du chef du réseau a également été interpellée avant d'être mise hors de cause à l'issue de sa garde à vue.

Quelque 20.000 euros de biens (voiture, vêtements, sacs à main, bijoux) ont été saisis durant les perquisitions.

Les six mis en cause ont reconnu devant les enquêteurs 200 faits sur les 300 qui leur sont imputés. Le préjudice total est estimé à plus de 270.000 euros.

Depuis le début de l'année, les policiers de la Sûreté Urbaine de Conflans Sainte-Honorine, chargés de l'enquête, avaient constaté dans leur ressort une augmentation sensible des vols de feux arrières de Peugeot 207 et de roues de Peugeot 208 et 308 haut de gamme, commis avec un mode opératoire similaire.

A la suite de surveillances et d'investigations téléphoniques, ils sont parvenus à mettre en évidence une équipe qui se livrait par petits groupes, toujours de nuit, au vol de ces accessoires avant de les revendre à des particuliers via Leboncoin, selon une source proche de l'enquête.

Une roue s'y revendait en moyenne 400 euros. Au total, les enquêteurs ont retrouvé trace de "plus de 115 annonces", selon la même source.

Le parquet de Versailles a mis en examen et écroué les mis en cause pour 145 faits commis dans les Yvelines. Ceux commis dans le Val-d'Oise devaient être joints à l'enquête ultérieurement.

Rédigé par AFP le Vendredi 18 Novembre 2016 à 18:08 | Lu 179 fois


Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à contact@tahiti-infos.com. D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus


Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance