TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Viol: le Haut Conseil à l'égalité veut lutter contre la "tolérance sociale"




Paris, France | AFP | mercredi 05/10/2016 - Le viol est encore entouré de "trop nombreux stéréotypes sexistes" et trop peu de victimes déposent plainte, s'alarme mercredi le Haut Conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes (HCE) dans un avis proposant 12 recommandations pour une plus "juste condamnation sociétale et judiciaire" de ce crime.

Selon le HCE, en France, 84.000 femmes âgées de 18 à 75 ans et 14.000 hommes déclarent avoir été victimes de viol ou tentative de viol en un an. Or, seules 10.461 plaintes de femmes et 1.655 plaintes d'hommes ont été déposées. Sur ces faits, moins de 1.100 ont été condamnés judiciairement (765 hommes de plus de 15 ans, 304 hommes de moins de 15 ans et six femmes).

Ces chiffres "alarmants" indiquent une trop "grande tolérance sociale" du viol, s'inquiète le HCE.

Dans un avis rendu public mercredi et remis à la ministre des Droits des Femmes Laurence Rossignol, l'institution dégage cinq axes de travail - "sensibilisation de la société", "formations des professionnels", "accueil, protection et accompagnement des victimes", "traitement judiciaire" et "éducation et protection des jeunes" - pour mieux prendre en compte ce type de violence et ses victimes.

"La tolérance de la société commence à diminuer grâce aux actions conjuguées des associations féministes et à l'amélioration des lois : reconnaissance du viol conjugal, loi sur le harcèlement sexuel, loi sur la prostitution… Cependant, l'hyper sexualisation et l'hyper commercialisation continuent à poser problème", souligne le HCE, qui préconise le lancement d'une "première campagne nationale contre le viol".

Il en appelle aussi à la responsabilité des médias, regrettant la classification de ces violences "dans la rubrique faits divers, pas replacées dans le contexte global de la domination masculine", et le fait que soient invoquées des "justifications" (soirée alcoolisée, détresse sentimentale ou rupture récente par exemple).

Au total, 20,4% des femmes déclarent avoir été victimes d'au moins une forme de violence sexuelle, pour 6,8% un viol et 9,1% une tentative de viol. Plus d'une fois sur deux, la victime a moins de 18 ans.

Dans le cas des viols et des tentatives de viols, neuf femmes sur dix connaissent leur agresseur.

Si le Haut conseil à l'égalité salue "des progrès en matière de formation des professionnels", il regrette néanmoins que trop peu de victimes osent déposer plainte et pointe les manques dans leur prise en charge.

jlo/cel/bma

Rédigé par () le Mercredi 5 Octobre 2016 à 05:30 | Lu 127 fois


Notez


Commentaires

1.Posté par Rio le 05/10/2016 07:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cette propagande féministe commence à être soulante, à force.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à contact@tahiti-infos.com. D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance