TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Vélo sur route – La Ronde Tahitienne : Retour sur un événement exceptionnel


La Ronde Tahitienne est un événement exceptionnel inscrit au calendrier des grands évènements du Pays. Cette course de vélo sur route s’est déroulée comme prévu le dimanche 22 mai entre Papeete et Faaone, plus de 500 coureurs y ont participé. C’est le Néozélandais Liam Atcheson qui s’est imposé alors que le parrain Laurent Jalabert s’est octroyé une belle 4e place.



Liam Atcheson, grand vainqueur de l'édition 2016
Liam Atcheson, grand vainqueur de l'édition 2016
PAPEETE, le 23 mai 2016. Le grand gagnant de l’édition 2016 est le Néozélandais Liam Atcheson qui boucle les 110 km en 2H32’12, il devance l’athlète Xterra Christophe Betard qui arrive en 2H33’09 et Fraser Gough, de Nouvelle Zélande, en 2H34’04. Le parrain de l’édition 2016, Laurent Jalabert, s’octroie une très belle 4e place en devançant le premier local, Laurent Le Goff, de l’as Pirae, qui arrive juste devant Alain Maestrati de l’as Arue. Patrice Bourgon remporte la petite ronde de 55 km chez les hommes, alors que chez les femmes c’est Kylie Vernaudon qui s’impose.
 
En dehors des performances, la Ronde Tahitienne se caractérise par le souci particulier qu’ont les organisateurs, et notamment Benoit Rivals le président du Vélo Club de Tahiti, d’attirer les athlètes étrangers. Cette année, ils étaient une soixantaine à participer et à profiter des packages proposés, avec au programme la découverte de Moorea en jet ski, une ballade en pirogue, de la plongée avec pic-nic sur le motu, une soirée-spectacle …
 
Les deux parrains illustres que sont Henri Sannier, le célèbre journaliste, et pour la première fois, Laurent Jalabert, ont été gâtés eux aussi. La Ronde Tahitienne est classée parmi les 50 plus belles cyclo sportives au monde et des journalistes venus spécialement de métropole et de Nouvelle Zélande ont fait le déplacement. Le concept de « sport tourisme » a été mis en place depuis trois ans, nous a expliqué Benoit Rivals.
 
Le succès de la Ronde Tahitienne est dû également au fait qu’elle est accessible au plus grand nombre. Il y a plusieurs parcours dont un de 15 km, la Ronde Loisir, remportée cette année par Herehau Tepa, devant Axel Ateo et Mathilde Soulon. Le succès a été également au rendez vous pour les sponsors, nombreux lors de cet événement. L’événement était jumelé avec le Xterra de la semaine dernière, proposé par le VSOP de Jean Michel Monot.

etat_podium_resultat_15km.pdf ETAT_PODIUM_RESULTAT_15km.pdf  (36.2 Ko)
etat_scratch_homme_femme_55km.xls ETAT_SCRATCH_HOMME_FEMM...  (13.5 Ko)
etat_scratch_homme_femme_110.pdf ETAT_SCRATCH_HOMME_FEMME 110.pdf  (27.62 Ko)


Christophe Betard, 2e au scratch
Christophe Betard, 2e au scratch
Christophe Betard est arrivé 2e :
 
Quelques mots sur la course ?
 
« On s’est retrouvés tout de suite devant avec les deux Néozélandais, suivis d’un petit groupe avec Laurent Jalabert et d’autres coureurs locaux. Au fur et à mesure des kilomètres, on a rencontré les premières difficultés, ce qui a commencé à étirer un peu le peloton. On s’est retrouvés à une dizaine devant, puis à trois, les deux Néozélandais et moi. On a roulé en tête, on a vu que cela ne revenait pas, alors on a insisté. »
 
« Dans la dernière montée, j’ai essayé d’accélérer mais je pense que j’avais encore des traces du Xterra de la semaine dernière, il y a la chaleur aussi, du coup il était plus frais que moi. Il m’a contré et je n’ai pas pu revenir. Je fais deuxième, je suis super content parce que c’était des conditions assez dures avec la chaleur et des routes que l’on a pas l’habitude de faire, donc c’est plutôt sympathique. »
 
Tu as eu le temps de voir un peu le paysage ?
 
« Oui, la côte est c’est très sauvage, c’est différent de ce qu’on a pu voir jusqu’à présent sur la ville de Papeete où sur la côte ouest, on a vu d’autres paysages, une autre végétation, franchement c’est vraiment sympa de rouler sur les routes de Tahiti et de voir le public qui nous encourage, qui nous lance des fleurs, qui nous donne du ravitaillement, c’est vraiment une grande fête, c’est vraiment génial. »
 
Le bilan de ces deux manifestations sportives ?
 
« Le bilan de la Xterra et de la Ronde Tahitienne ne peut être que positif, je vais rentrer avec beaucoup de souvenirs, d’amitiés liées ici sur place et forcément une envie de revenir car c’est vraiment une terre d’accueil, les gens sont super sympas, on se sent vraiment à l’aise, ils nous mettent à l’aise quand on est là, c’est vraiment sympa, que du bonheur. »
 
Tu rentres dans le monde professionnel ?
 
« C’est un grand mot de dire le « monde professionnel », je rentre dans la catégorie « pro » Xterra au niveau de l’inscription mais ce n’est pas ça qui me fait vivre, je suis éducateur sportif à Epinal, j’allie mon entrainement et mon travail que j’affectionne énormément. Merci à la ville d’Epinal qui a pu me libérer pour que je puisse participer à cette course magnifique, en retour j’ai pu montrer de quoi on est capable. »
 
Un dernier mot, un remerciement ?
 
« Oui, en dehors de celui que je viens de faire, à tous mes partenaires qui me supportent, qui m’aident financièrement et matériellement, merci aux clubs locaux comme le VSOP qui a organisé le Xterra, le VCT qui a organisé la Ronde Tahitienne et tous ces bénévoles, ces gens qui sont autour de nous qui sont d’une sympathie énorme, les maires de chaque commune visitée, merci pour ces danses folkloriques et traditionnelles qui sont riches en valeurs. »

Jean Michel Monot, Laurent Jalabert et Benoit Rivals
Jean Michel Monot, Laurent Jalabert et Benoit Rivals
Laurent Jalabert, parrain de l’épreuve :
 
Quelques mots sur la course ?
 
« Cela ressemble beaucoup à toutes les cyclo-sportives que l’on peut faire ailleurs dans le monde, le même esprit : Il y a des garçons qui pédalent fort et la majorité qui sont là pour boucler la distance et accomplir un défi personnel, le tout dans la bonne ambiance et la bonne humeur. C’est festif, sans pression. Je me suis fait plaisir, je me suis senti plutôt bien. Les trois premiers étaient hors concours, on ne pouvait pas les suivre, cela allait trop vite, ceux avec qui j’étais on était du même niveau, cela s’est bien passé. »
 
De beaux paysages sur la côte est ?
 
« Oui, je les avais vus hier en voiture car je voulais voir ça posément, je savais qu’en vélo ce serait plus compliqué mais pour le coup j’ai vu qu’il faisait soleil, j’ai levé les yeux j’ai vu qu’il y a avait beaucoup de surfeurs, on les envie un petit peu car on se dit dans l’eau ce doit être sympa, mais sur le vélo c’était sympa aussi. »
 
Tu as pu enchainer un trail de 44 km avec cette Ronde Tahitienne de 110 km ?
 
« Oui, moi je fais du triathlon donc j’ai l’habitude de faire trois disciplines dans la même journée donc deux disciplines différentes en une semaine ça va, ça passe. La difficulté, la semaine passée, c’était le décalage horaire et la forte humidité, là on commence à être habitué et on va devoir repartir, c’est dommage ! Pour le coup j’ai moins souffert, c’était même agréable de rouler avec le soleil. »
 
Que peut-on dire sur l’aspect technique de la course ?
 
« Le Tahara’a, c’est un peu l’Alpe D’Huez du coin, il faut le passer. En regardant le profil avant le départ, je me suis dit « il ne vaut mieux ne pas trop partir derrière car cela monte vite et il ne faudra pas trainer en route. » Cela s’est avéré juste, de suite il y a eu une grosse accélération et un groupe est parti, ensuite cela s’est joué à l’intérieur de ce groupe. Au retour, c’est là aussi le Tahara’a qui a été le « juge de paix ». En tête de course ceux qui sont frais ont joué la victoire, et derrière, ceux qui sont fatigués ont calé. »
 
Un dernier mot pour la Polynésie ?
 
« Merci beaucoup pour cet accueil. J’ai découvert…pas grand chose car il faudra que je revienne car je n’ai pas tout vu… mais j’ai découvert une ambiance, une mentalité que j’imaginais pas en fait. Les gens sont très gentils, très accueillants, pas envahissants du tout et vraiment cela fait plaisir. Je ne connaissais pas les Polynésiens, j’ai apprécié cette mentalité et j’aurais plaisir à revenir un jour. Ia ora na ! »

Benoit Rivals, président du Vélo Club de Tahiti
Benoit Rivals, président du Vélo Club de Tahiti
Benoit Rivals, président du Vélo Club de Tahiti :
 
Quel est le bilan de cette Ronde Tahitienne 2016 ?
 
« On est contents d’avoir eu du beau temps. On a eu un parrain exceptionnel dans le groupe de tête, Laurent Jalabert, qui a joué son rôle à fond puisqu’il termine 4e, c’est super pour nous, c’est gratifiant. On a eu 517 participants, on bat un nouveau record aujourd’hui. Surtout, ce qui fait plaisir, c’est la venue de nombreux étrangers, ils étaient 61 à participer à la Ronde Tahitienne, c’est exceptionnel. Il y a eu aussi cette touche sociale en faveur des handicapés qui fait plaisir à voir, avec un départ inédit, ils sont pu faire quelques mètres avec Laurent Jalabert. Tout le monde est ravi finalement, tout le monde veut faire du vélo et tous ensemble, c’est ce qui est important. »
 
La synergie avec le VSOP a bien fonctionné ? Le départ et l’arrivée à Papeete vous a satisfait ?
 
« Oui, on a deux grosses épreuves qui se chevauchent sur 8 jours, c’est super, cela fait venir du monde, cela donne de la valeur à nos épreuves, on s’entraide entre nous c’est positif. (…) On a une belle ville, une belle capitale, un super front de mer, quand il fait beau cela donne de super couleurs pour les photos, c’est bien qu’une grande épreuve comme la notre soit dans la capitale. »
 
Votre concept apparemment attire de nombreux sponsors ?
 
« C’est un concept qui plait, rassembleur, avec beaucoup de gens qui font du vélo, de quelque horizon qu’ils soient. On y a rajouté cette dimension sociale dont je vous ai parlé, c’est quelque chose qui plait. En même temps on est acteurs de la vie économique du Pays avec des athlètes étrangers et la promotion touristique que l’on fait. Tout cela séduit les sponsors qui nous soutiennent et, vu leur mine réjouie aujourd’hui, ils sont tous contents. »
 
Un dernier mot, un remerciement ?
 
« Je remercie les bénévoles, ils ont bossé comme des fous, on a des associations à nos côtés qui ont pris beaucoup de plaisir, certes, mais qui nous ont aidés énormément, sans eux on y arriverait pas. Le VCT est à remercier mais les autres associations qui nous entourent aussi car elles font qu’aujourd’hui on vit une belle épreuve qui, je crois, a été couronnée de succès. »

Une arrivée au sprint spectaculaire
Une arrivée au sprint spectaculaire

Les jeunes sont aussi de la partie
Les jeunes sont aussi de la partie

Rédigé par SB le Lundi 23 Mai 2016 à 13:36 | Lu 1792 fois


Notez


Commentaires

1.Posté par Poupou le 23/05/2016 17:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Serait il possible de disposer de classements complets pour le 55 et 110 km ?

Signaler un abus


Dans la même rubrique :
< >

Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki