Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Vaitavere officiellement fermé au public



Le plateau de To'aroturahi culmine à 840 mètres
Le plateau de To'aroturahi culmine à 840 mètres
PUNAAUIA, le lundi 04 avril 2016 - Les propriétaires des terrains qui mènent au plateau To'aroturahi, à Punaauia ont décidé, le samedi 2 avril, d'interdire l'accès à leur propriété. Le duathlon organisé par l'association Mararatri ne pourra pas se tenir à Vaitavere.

Vaitavere n'est plus. Samedi dernier une des familles propriétaires des terrains menant au plateau To'aroturahi a tranché : après le portail vert, la randonnée de Vaitavere ne sera plus ouverte au public. La décision a été effective immédiatement. Ainsi, les marcheurs et randonneurs qui passeraient outre cette décision se verrait en train de violer une propriété privée, en délit d'effraction.

La famille Deligny propriétaire des terres partant du château d'eau ou se trouve le chemin et de tout le côté droit de la montagne s'est rendu sur le site samedi avec le représentant des parapentistes Pierre Florentin afin d'évaluer la situation et de décider quel serait le sort du site. Après avoir longuement discuté, et malgré quelques désaccords, la famille a choisi de n'autoriser l'accès qu'aux parapentistes.

Certains membres de la famille regrettent néanmoins cette décision. "Nous n'étions pas tous d'accord, mais c'est la majorité qui l'a emporté", raconte un des membres de la famille Deligny. Désormais, les parapentistes auront l'exclusivité du site.

Le duathlon n'aura pas lieu

Par ailleurs, une course était organisée le 24 avril à Vaitavere par l'association Mararatri. Celle-ci ne verra pas le jour. En effet, le refus a été voté à l'unanimité par les membres de la famille Deligny offusqués de voir une manifestation payante s'organiser sur leur terrain sans leur autorisation. "La moindre des choses, c'est de nous demander l'autorisation avant", s'étonne un des membres de la famille.

Cette décision intervient après la popularisation du site. Mais aujourd'hui, Vaitavere est victime de son succès. Après le week-end pascal, les propriétaires des terrains privés de la fin du parcours ont pris contact avec l'association de parapentiste chargée d'entretenir le chemin en échange d'une autorisation de décoller du plateau, afin de leur faire part de leur inquiétude de cette recrudescence de la fréquentation.
De leur côté, les parapentistes étaient eux aussi agacé de la situation. Pierre Florentin un des membres de l'association des parapentistes de Tahiti fait partie des créateurs du chemin de terre et s'était exprimé dans nos colonnes "nous avons créé ce chemin avec l'autorisation des propriétaires, nous l'entretenons et maintenons le site propre".
Il faut savoir que Vaitavere est un domaine communal, mais il s'arrête à la bambouseraie. Au-dessus, du château d'eau, à partir du portail vert, c'est un domaine privé qui ne porte plus le nom de Vaitavere. La première partie s'appelle "Moine" et appartient à la famille Deligny. La deuxième partie, la piste de décollage de parapente s'appelle "To'aroturahi" et est-elle aussi une propriété privée.

"C'est dommage pour les marcheurs"

La famille Deligny s'est réunie le samedi 02 avril afin de décider du sort de la randonnée de Vaitavere
La famille Deligny s'est réunie le samedi 02 avril afin de décider du sort de la randonnée de Vaitavere
Yann Doom est un des propriétaires de Vaitavere. Membre de la famille Deligny, il a accepté de répondre à nos questions.

Qu'est-il ressorti de la réunion familiale de samedi ?

Yann Doom : Malheureusement pour les marcheurs, la famille a décidé de fermer l'accès de nos propriétés au public. Nous avons longuement discuté, tout le monde n'était pas d'accord. Je fais partie de ceux qui auraient aimé laisser un libre accès aux marcheurs et randonneurs, mais c'est la majorité qui l'emporte. La décision est prise.

La montagne a été partagée en neuf branches, mais elles n'étaient pas toutes concernées par le chemin de Vaitavere.

Pourquoi avoir fermé l'accès au Public ?

YD : Alors, la famille Deligny est propriétaire à partir du château d'eau de tout le côté droit de la montagne. Le chemin ouvert par les parapentistes se trouve sur notre propriété. Certains membres de la famille ont été effrayés par le nombre de personnes qui venaient. Quelques-uns de mes cousins trouvaient que les incivilités étaient trop nombreuses. Je suis désolé et c'est dommage pour les marcheurs, mais la famille a estimé que pour préserver la propriété il était nécessaire d'en limiter l'accès.




Pierre Florentin s'est fait le porte-parole de votre inquiétude, il s'était par ailleurs lui-même inquiété que vous ne fermiez la propriété à tout le monde, parapentistes y compris.

YD : Pierre Florentin représente les parapentistes. Il n'est en aucun cas le porte-parole de la famille Deligny. Il n'a jamais été question d'interdire l'accès du site aux parapentistes, d'autant qu'aujourd'hui, ils sont les seuls à avoir le droit de venir sur le terrain que nous leur accordons gratuitement contre l'entretien du lieu.

Une course était organisée à Vaitavere par une association le 24 avril, pourquoi l'avoir interdite ?

YD : C'est gonflé, nous, les propriétaires avons découverts sur les réseaux sociaux qu'ils organisaient une course sur notre propriété. Puis nous avons appris que la course était payante. Personne ne nous avait demandé l'autorisation d'organiser quoi que ce soit. Nous avons contacté l'association via les réseaux sociaux afin de leur faire savoir qu'ils n'ont pas le droit d'organiser cette course sur nos terrains. Les gens se font de l'argent sur notre dos sans nous demander quoi que ce soit. C'est un non catégorique et unanime pour cette course.

Comment allez-vous informer les randonneurs de cette interdiction ?

YD : Nous avons confié cette tâche à Pierre Florentin. Les parapentistes se chargeront de placer les panneaux de signalisation. Après nous sommes prêts à discuter avec une association, si nous arrivons à un accord comme avec les parapentistes, pourquoi ne pas rouvrir partiellement l'accès. Le moment venu, ça fera l'objet d'une nouvelle réunion de famille.

Rédigé par Marie Caroline Carrère le Lundi 4 Avril 2016 à 17:32 | Lu 1943 fois







1.Posté par Mararatri le 04/04/2016 23:46 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Iaorana, l'information concernant le duathlon est fausse. Je vous invite à prendre contact avec l'association Mararatri. Des négociations sont tj en cours. Mauruuru.

2.Posté par TETUANUI Monil le 05/04/2016 06:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nous invitons les vrais propriétaires qui veulent fermer l'accès car nous sommes propriétaires également de 4 terres de cette zone qui totalisent 45 hectares . Venez avec vos plans et vos titres. Nous invitons le Tavana de Punaauia pour la propriété communale du cimetière VAITAVERE. Nous invitons les Deligny qui auraient acheter les 2 petites vallées de "fei" TOARUTU. Nous invitons les marcheurs à se mettre ensemble en association. Nous invitons les parapentistes à respecter tous les propriétaires. UNE TRANSPARENCE S'IMPOSE DANS LES VRAIES LIMITES ET LES VRAIES PROPRIETAIRES DE CETTE ZONE. Nous vous invitons à se mettre autour d'une table le plus rapidement possible, mercredi 6 avril 2016 par exemple à 9 heures dans notre salle de réunion à Tunaiti, Outumaoro. Nous vous attendons demain matin à 9 heures. Nous sommes au 87 73 79 88.

3.Posté par TETUANUI Monil le 05/04/2016 06:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les terres Toarutu (Tomite n°155 et 156) sont deux petites vallées de "fei"sur la terre TEIHIPURU (Tomite n°153). A côté se trouvent sur les plateaux jusqu'aux Immeubles BUT (côté Paea) les 4 terres qui appartiennent à la succession de Tehau a PAUA, soeur de Omita à IREA , il s'agit de la grande ARATAPUA,(Tomite n°190) avec ses trois petites vallées TEOA RAHI,(Tomite n°191) PUNAMATUU (n°192) et TEUMUTI (Tomite n°193). La succession de Omita a IREA se compose de 4 souches , à savoir Marae a IREA, Irea a IREA, Haamoura Teeva a IREA et Vahinetua a IREA. C'est nous qui sommes propriétaires de ces 4 terres et le plateau se trouvent sur nos terres qui sont limitrophes à la terre VAITAVERE vendu par Nordoff à la Commune de Punaauia pour le cimetière VAITAVERE. Nous devons discuter ensemble pour les vraies limites des terres qui se trouvent dans cette zone. Selon notre géomètre, le bassin de notre Commune se trouverait sur notre terre ARATAPUA. Il y a donc lieu d'avoir un bon cadastre pour savoir exactement de quelles terres on parle mais une petite vallée de "fei" n'est pas un plateau. Je suis au 87 73 79 88. Discutons.

4.Posté par Toomaro FAATAUIRA le 05/04/2016 08:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi utilise t on le nom "To'aroturahi" pour désigner ce plateau???
"Toarutu iti" et "Toarutu" sont les noms des vallées à fei de "TEHIPURU" , pas des plateaux.

5.Posté par Attention ! le 05/04/2016 09:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le droit français est une catastrophe pour les terres polynésiennes.

Nous manquons d'espace et certain préfère laisser les terres en jachère plutôt plutôt que de les faire travailler.

Le système d'un de nos voisins du pacifique est bien plus intelligent.

Les terres sont celles de la tribu et, si vous en avez besoin, le conseil des anciens vous donne la parcelle pour votre maison ou "projet de vie".

Toutes les terres reviennent ensuite à la tribu à votre décès ou la fin de votre projet et sont ainsi ré-attribuée.

Sans en arriver là, il faut trouver une solution pérenne.

Allez, courage messieurs les politiques !

6.Posté par kriss le 05/04/2016 09:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Intéressant ce que dit Tetuanui Monil ! Commencez par vérifier qui sont les vrais propriétaires des terres et si les bloqueurs ont vraiment légitimité !!!!

7.Posté par capitaine Haddock le 05/04/2016 10:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

déjà de pas confondre randonneurs avec alcooliques et personnes irrespectueuses ! on fait un amalgame ... c'est dommage car beaucoup de personnes, des femmes entre elles, entre copines, des familles, des personnes en surpoids faisaient leur marche là-bas... il y avait des gens qui respectaient la nature et les lieux ... La CPS nous dis de faire du sport et surtout de la marche : chaque commune de TAHITI devra avoir l'obligation dans le PGA de faire un sentier santé !
ici à TAHITI c'est difficile d'aller à la plage ou en montagne ... c'est plus facile d'aller chez CARREFOUR acheter coca & chips :(

8.Posté par Pito le 05/04/2016 11:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La nouvelle politique du tourisme est le tourisme vert et le tourisme des traditions. En ce qui concerne le tourisme vert on n'est pas prêt de le développer. Si nous souhaitons faire des chemins de randonnées aussitôt tout une tribu de soit disant se dresse pour interdir le passage. Cette loi sur l'indivisibilité est une catastrophe pour le développement de notre Fenua.
Maintenant que les randonneurs ne soient pas toujours propres je suis d'accord, de là à interdir les randonnées pédestres c'est un peu gros. Pourquoi ne pas faire comme à la Réunion, créer une brigade de forestiers qui est chargée de tracer des chemins pédestres, de construire des aires de pic nic, de surveiller tout cela, c'est de cette façon que nous pourrons développer un vrai tourisme vert dont notre pays à grand besoin.
Malheureusement avec toutes ces affaires de blocage de route ou chemin nous n'arriverons à rien. Il me semble que le gouvernement doit taper du point sur la table et faire en sorte que ces blocages soient sévèrement réprimés.

9.Posté par poe le 05/04/2016 12:01 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A entendre Monil Tetuanui et a travers toutes ses actions, c''est à croire qu''il serait propriétaire de toute la Polynesie Française...toujours la a dire que tout lui appartient...
#aitaefaufaanotereiraia

10.Posté par ZIPIT le 05/04/2016 12:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

que fait les services de tourisme?

il faut du tourisme vert et nature, sinon,
la mer et les plages ca ne suffit plus,

on nous dit qu'il faut des sentiers de randonnées,
et développer l’écotourisme, et là, on ferme,


bouissou à l'aide, il faut développer ce secteur vital, et porteur.

ouvrez des sites de randonnées
et mettre en place des pancartes.

on est loin derrière la réunion, et les touristes iront ailleurs.


11.Posté par Vahine le 05/04/2016 14:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tiens Monil Tetuanui,
je me disais bien que ça faisait longtemps qu'on avait pas entendu parler de lui. Je pensais qu'il s'était rangé ou qu'il était préoccupé par la myriades d'affaires foncières déposées par lui- même devant les tribunaux. Et en voilà une de plus, je suppose...en espérant bien sûr qu'il règlera cette affaire au tribunal et non dans sa salle de réunion.
PTDR, sacré Monil va!
PS: j'espère que cette fois-ci tes titres de propriétés sont mis à jour...qu'ils sont d'actualités quoi!

12.Posté par Voyageur le 05/04/2016 14:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le mieux est encore de prendre l'avion et d'aller dans les autres pays (USA, NZ, Chili...) et faire des activités simple comme la randonnée et de manière "normale", dans un endroit civilisé
Ici toujours bloqué, tabu, interdit ...rien à faire..

@ Attention ! post 5 ...laisser ta maison, ton projet de vie dans les mains de la tribu !! ca fait peur = je t'aime pas ben je reprends ta maison. retour à l'age des cavernes !!!!

13.Posté par Vahine le 05/04/2016 15:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Peut-être qu'en convoquant les personnes concernées, Monil Tetuanui s'attend à recevoir du Tavana son soutien et par la même occasion que les vrais proprietaires lui donnent raison. Ben oui tant qu'à faire!
C'est vraiment navrant de voir qu'il existe des personnes qui n'ont rien d'autres à faire que de s'auto-proclamer propriétaires partout où ils fourrent leur nez.
Enfin, en tout cas pour Vaitavere ce fût une magnifique expérience et respecte la décision prise. Merci de nous avoir laisser marcher sur vos sentiers les Deligny.

14.Posté par Moamoa le 05/04/2016 19:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les DELIGNY sont propriétaires des terrains de vaitavere. Après il faut se mettre à la place des propriétaires. Personellement, je n'aimerais pas qu'on vienne se ballader sur mes propriétaires sans autorisation. Tout le monde contourner les portails comme si rien n'était. Moi j'y suis allé, mais je m'arrète au portail vert. Pour ceux qui veulent continuer à sporter sur ce site, allez voir directement les propriétaires et faites des montées en groupe en nombre limité. c'est qu'une idée Bonne soirée

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 21 Août 2017 - 17:22 Une nouvelle ère à Polynésie 1ère radio

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance