TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Va’a – championnats du monde : 47 médailles pour Tahiti, ‘C’est un point de départ vers l’Europe’ dixit Charles Villierme.




Le 20 août 2014. Du 12 au 17 août dernier, les 16èmes championnats du monde de va’a de vitesse ont eu lieu à Rio de Janeiro au Brésil. Ces championnats du monde ont lieu tous les deux ans. En 2012, en raison d’une grève d’une partie du personnel d’ATN, la délégation Tahitienne n’avait pas pu se rendre à Calgary, au Canada. Les autres nations avaient bien évidemment profité de cette absence pour rafler un maximum de médailles d’or.
 
En raison de cette absence, un laps de temps de 4 ans s’est donc écoulé entre la dernière participation de Tahiti en 2010 et l’édition 2014. On avait pu ressentir une certaine appréhension chez certains rameurs avant le départ, notamment chez les jeunes qui n’avaient jamais participé à ce genre d’événement sportif international qui a vu cette année la participation d’environ 1500 athlètes sur le site de Lagoa Rodrigo de Freitas de Rio.
 
Fort heureusement pour la délégation d’une soixantaine d’athlètes, les résultats ont été à la hauteur des attentes puisque Tahiti ramène 31 médailles d’or sur 56 catégories au total. Tahiti devance l’Australie, 2ème avec 9 médailles d’or et Hawaii avec 6 médailles d’or. A noter la bonne performance du pays organisateur, le Brésil, 4ème, qui remporte une vingtaine de médailles au total.
 
Au vu de la vidéo de présentation, on remarque un engouement spécifique pour le para-va’a : en effet cette discipline handisport semble offrir une nouvelle liberté de mouvement aux personnes en fauteuil roulant désireuses de faire du sport. A noter la belle médaille d’or pour Patrick Viriamu qui a pris sa revanche par rapport aux championnats du monde de para-canoë organisés en Allemagne en août 2013 lors desquels il avait été médaillé d’argent derrière un Brésilien, Caio Ribeiro.

Charles Villierme au micro de Tahiti Infos :
 
Suite à la médaille d’or de Patrick Viriamu, il y aurait une participation aux prochains jeux para-olympiques à la clé ?

 
« On peut saluer la performance exceptionnelle de Patrick Viriamu qui a pris sa revanche sur le Brésilien qui l’avait battu aux derniers championnats du monde l’année dernière. Pour les jeux, c’est la fédération française de canoë kayak qui peut le décider, on ne peut pas participer directement mais si c’était le cas il serait qualifié grâce à cette victoire. Le Brésilien est arrivé 5ème et il avait d’ailleurs été battu par un anglais en Russie. Il faudrait voir les temps de chacun. »
 
C’est une satisfaction de voir Tahiti revenir au top après l’absence de 2012 ?
 

« Ce championnat du monde a montré plusieurs pays émergents comme le Brésil par exemple. Jamais on aurait cru de tels résultats de sa part, notamment une médaille d’argent en V12 et une médaille de bronze en V6 sur 500m ! Il a supplanté des équipes fortes auxquelles on était habitués comme la Nouvelle Zélande ou Hawaii. D’autres ‘petits’ pays comme l’Argentine ont fait une belle impression. »
 
C’est une ère nouvelle qui commence, avec de plus en plus de pays qui s’intéressent au va’a ?
 
« Voilà. Ce championnat du monde est pour nous comme un point de départ vers l’Europe. C’est la première fois que l’on quitte le Pacifique pour aller vers l’Atlantique, le prochain pas pourrait être fait avec l’Italie qui devrait proposer sa candidature pour 2020. Le jour où l’on organisera ces championnats du monde en Europe, le va’a va décoller. Cela ‘boostera’ la participation de tous ceux qui font du va’a en Europe. »
 
Peux-tu nous parler de l’ambiance qui a régné lors de ces championnats ?
 
« Cela a été parfait, tout le monde est content. L’organisateur ‘Superar Sports’ qui a signé un contrat avec la fédération brésilienne et la grande banque Brésilienne DES qui a également signé un contrat ont trouvé que c’était extra ordinaire de voir tout ça, le para-canoë notamment, de voir des V6, des V12 alors qu’en canoë kayak il n’y en a pas, il n’y a que des V1. »
 

Il a fait un peu froid ?
 
« Surtout le vendredi, cela ‘caillait’, la température est descendue jusqu’à 12 degrés, je crois. C’est surtout le vent qui nous a refroidis. »
 

Avec l’absence de 2012, il y avait des athlètes pour qui c’était une première ?
 
« Ah oui, surtout chez les jeunes. L’équipe sénior est complètement remaniée avec beaucoup de jeunes à l’intérieur, elle pourrait n’être qu’à son début, si les rameurs maintiennent leurs entraînements. Maintenant, c’est à la fédération de faire un plan de travail pour ces jeunes sélectionnés. Ce sont des équipes de base auxquelles ont peut ajouter un ou deux à chaque fois pour les perfectionner encore.  La fédé a mis en place un vivier de rameurs de très bon niveau. »
 
Que dire de ces rameurs justement ?
 
« Du fait qu’ils n’avaient pas participé à Calgary, ils voulaient vraiment reprendre leur première place mondiale. Cela a été une motivation supplémentaire. Ils étaient concentrés, il n’y a pas eu d’excès. Il faut dire que Tamatoa Perez et Eric Deane les ont très bien encadrés. Jusqu’aux vétérans, ils ont été exemplaires jusqu’au bout. Ils ont loupé la médaille d’or en vétéran, mais bon, ils ne pouvaient pas non plus tout gagner. »
 
Les femmes ?
 
« Les femmes ont toujours eu des problèmes avec l’Australie et le Canada mais là elles ont remis les pendules à l’heure parce que c’était que des jeunes. Il y avait des filles de 17-18-19 ans. Elles ont une marge de progression énorme. »
 
En tant que président de la fédé internationale, ces résultats sont une nouvelle motivation ?
 
« Ah oui. Je ne comprends pas la France, c’est le point noir pour l’Europe. Je comptais sur la France pour être le porte drapeau du va’a en Europe…Cette année ils ont annulé le championnat de va’a qui devait qualifier les équipes française pour la participation au Brésil (…) Je vais profiter de mon déplacement pour le congrès de la fédération internationale de va’a pour pousser l’Italie à organiser les championnats en 2020, à travers mon ami Danilo. »SB


Rédigé par SB le Mercredi 20 Août 2014 à 15:14 | Lu 843 fois


Notez


Commentaires

1.Posté par di Bernardo le 22/08/2014 00:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'ai lu l'intervention de Charles VILLIERME que je connais bien.Je l'ai vu quelques instants à TAHITI voici deux ans. Il m'a parlé de KAYAK..... etc mais je n'ai pas compris ses intention réelles ou intterrogatives à propos de ces disciplines sportives que sont les embarcations à pagaies simples ou doubles.Bref..; revenons ce qu'il dit de la FFCK , il n'en connaît guère le fonctionnement , pas plus d'ailleurs que les techniques du CANOE ou du KAYAK , quoi qu'il en dise .je lui avais dit lors de cette rencontre ( après être pari depuis bien des années) que le VA'A ne pouvait se développer qu'en appartenant à une Fédération Nationale ( LA NOUVELLE CALEDONIE l'a fait en créant la ligue calédonienne avec les embarcations à PAGAIE : CANOE , KAYAK , et VA'A.....Si TAHITI l'avait fait il y a dejà des années..... je pense que les choses auraient évolué plus vite , sans l'esprit de clocher pour ceci ou cela et surtout sans les prétentions pour être le préisident , bref .... le chef de tout.J'ai observé lors de mon séjour que la prohgression des pratiquants étaient positives , qu'il y avait enfin les JEUNES CATEGORIES ( je n'entrerai pas dans le détail de cela, il setrait fâcheux pour cer...

Signaler un abus

Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki