TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Va’a - Charles Villierme a été destitué de son poste de président de la fédération internationale de va’a : son interview.




Va’a - Charles Villierme a été destitué de son poste de président de la fédération internationale de va’a : son interview.
Le 6 février 2015. L’assemblée annuelle de la FIV, la fédération internationale de va’a vient de se dérouler en Australie en présence de Charles Villierme et de celle de Doris Hart, la présidente de la fédération tahitienne de va’a. Le premier acte a vu la destitution du président de la FIV Charles Villierme, le second, le lendemain, l’attribution de l’organisation des championnats du monde de 2018 à la Polynésie Française. Doris Hart, que nous avons également interviewé, s’est abstenue lors de ce vote de destitution.
 
C’est la Néozélandaise Lara Collins qui a été nommée présidente par intérim jusqu’au vote prévu l’année prochaine. L’Australien Mark Forbes a été nommé vice président et Doris Hart vice présidente. Suite à l’annonce de cette destitution, nous avons voulu donner la parole à Charles Villierme.

Charles Villierme au micro de Tahiti Infos :
 
Que s’est-il passé lors de la dernière assemblée de la fédération internationale de va’a ?
 
« Il y a eu un ‘putsch’ organisé par le représentant de l’Angleterre - qui ne développe même pas le va’a dans son propre pays et qui réside au Canada -, par la représentante du Canada et celle de la Nouvelle Zélande pour me destituer, soi disant pour la mauvaise gestion de la FIV. Ils ont trouvé des arguments…je ne sais pas…La procédure qu’ils ont entamée n’est pas constitutionnelle, elle n’existe pas dans la charte de la fédération internationale. Personne n’a demandé à ce que cela soit ajouté à l’ordre du jour, il y a donc pour moi vice de forme. »
 
« 8 pays ont voté cette motion de censure sur 22 que comporte la fédération. La décision a été prise par l’assemblée générale avec 8 pays qui ont voté pour, 5 abstentions dont Tahiti et 1 contre, la Nouvelle Calédonie. J’ai contacté les 9 pays absents, ils sont tous derrière moi car il fallait attendre l’année prochaine pour l’élection du bureau de la FIV comme c’est prévu par les statuts. »
 
Quels sont les enjeux derrière cette destitution ?
 
« Voilà la question qu’aucun journaliste m’a posée. Merci à Tahiti Infos. Ils savent que si on va aux élections, ils sont battus, ils sont en train de faire de la FIV une société internationale de va’a. Il fallait donc me dégager. Cela faisait deux ans que j’étais toujours contre cette proposition. Ils savaient que, tant que j’étais en place, ils n’y seraient pas parvenus. Les membres de l’exécutif seront rémunérés et les présidents des fédérations nationales seront comme des actionnaires bénévoles. »
 
« Aujourd’hui, le buisness est en train de rentrer dans la fédération internationale, le fédération étant relativement jeune, ils veulent se l’accaparer et je regrette que la fédération tahitienne de va’a n’ait pas compris cela. C’était sa 2ème réunion à la FIV, elle n’était pas au courant de ce qui avait été fait par ses prédécesseurs, elle est en train d’écrire sa propre histoire, en s’abstenant. J’ai posé la question aux membres : A quel moment a-t-on voté le passage de fédération à celui de corporation ? Personne n’a répondu. »
 
Que comptez vous faire ?
 
« Il y 8 pays qui ont voté pour ma destitution mais il y a 9 autres qui me considèrent toujours comme président, jusqu’à l’élection de l’année prochaine, en raison de ce vice de procédure. La charte de la FIV a été bafouée. Ils ont refusé la procuration que j’avais de l’Allemagne, soi disant car elle n’avait pas payé sa cotisation et le lendemain ils avaient retrouvé le payement. Selon la ‘une’ d’un journal de la place, c’est comme si j’avais détourné des fonds. Tous les budgets ont été approuvés en assemblée générale, en congrès, par les présidents de fédération. S’ils ont approuvé, c’est qu’ils ont étudié les choses. Les explications ont été fournies et aujourd’hui ils veulent casser tout ça. Je suis écœuré mais je vais me battre. » SB

Rédigé par SB le Vendredi 6 Février 2015 à 17:50 | Lu 1297 fois


Notez


Commentaires

1.Posté par Le margouillat le 06/02/2015 21:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pas très claires les explications et très fragmentaires.
Encore un président pur et probe victime d'acharnement...

2.Posté par di Bernardo le 07/02/2015 08:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je connais bien tout cela depuis .... la FIPP.....Combien de choses à propos desquelles je pourrais parler .....!!!!N'est-ce pas M. VILLIERME ?Mais je n'en dirai pas davantage.pendant de longues années j'ai oeuvré pour le VA'A ( alors dénommée Pirogue polynésienne).....Et je ne garde pas un bon souvenir "des magouilles"(comme vous dites)...; de gens incompétents, tricheurs, plagieurs etc etc.... alors qu'avec tous les clubs et présidents du moment , dont M. Edouard Maamaatua auprès duquel j'ai travaillé à toute l'organisation sportive , fédérale (pas vous)..... avec un plaisir immense .Depuis j'ai toujours gardé le contact , invité même par la FTV pour le Hawaikinui 2014.C'est dire l'impact que j'ai quand même laissé .Pour ma part , M. WILLIERME , avec certains autres , n'ont pas été capables , et j'en ai confirmation . Que le VA'A continue sa route,inlassablement, je dirai proprement surtout, afin d'avancer , d'évoluer pour le bien des jeunes sportifs qui choisissent cette discipline, creuset de la Polynésie.Un grand maruru aux anciens , et à vous Tous que j'ai cotoyés dernièrement..... en attendant de vous revoir .... Fa'aitoito.

3.Posté par Charles VILLIERME le 07/02/2015 13:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ou lala Mr Di Bernado je commence à regretter d'avoir toujours reconnu la mise en place par vous de nos règlements et organisation de course que vous avez acquis de la FFCK. Mais je pense que vous devriez vous cantonner au plan local et non International ou depuis 1981 je ne vous ai jamais vu. Pour un professeur d'éducation physique la courtoisie devrait rester de vigueur.
Vous avez tellement laissé d'impact que personne n'en parle ou se souvient de vous à part Mr Charles Villierme.
Mauruuru e te Aroha ia rahi

4.Posté par Le margouillat le 07/02/2015 21:58 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Sachons garder la vigueur pour que la courtoisie reste de rigueur...

5.Posté par ugly quijot le 09/02/2015 13:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

enfin bref, en lisant cet article + l'interview de Doris Hart, on n'a toujours pas compris ce qui était reproché à Villierme, pourquoi certains disent qu'il aurait détourné des fonds, quels justificatifs lui étaient demandés, lesquels il n'a pas fournis, etc. Ce serait bien que Tahiti Infos donne un peu plus ... d'infos, parce que là on n'a pas beaucoup avancé.
PS : "vis de forme"? je ne connaissais pas...

Signaler un abus

Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki