TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Va’a – Championnats du monde 2017-2018 : Le point sur les avancées


Il y a tout juste un an, le comité organisateur local des futurs championnats du monde de juin 2018 voyait le jour. A mi parcours, le comité, présidé par Jean Chicou, a présenté les avancées réalisées et celles encore à mettre en œuvre en présence du président du Pays et maire de la commune de Pirae Edouard Fritch, ainsi que celle du président de la fédération tahitienne de va’a Rodolphe Apuarii.



Le comité organisateur local autour de Jean Chicou
Le comité organisateur local autour de Jean Chicou
Le COL, nous a expliqué M. Chicou, c’est une synergie de compétences diverses entre le Pays, la commune de Pirae et la fédération tahitienne de va’a. Les championnats du monde de va’a de juin 2018, plus qu’un simple événement sportif, sont présentés comme un événement ayant d’importantes répercussions économiques, sociétales, culturelles et dans ce sens, le COL souhaite avant tout « innover. »
 
Les championnats du monde de Va’a marathon en juin 2017
 
Suite à un séminaire avec les instances internationales de la fédération internationale de va’a (FIV) en février dernier, le COL a obtenu l’organisation des premiers championnats du monde de va’a marathon, la spécialité de la Polynésie. Chaque pays sera représenté par une pirogue. Pour rendre l’idée attractive pour les étrangers, il a été proposé une épreuve de 18 km en V1 et une épreuve de 24 km en V6, soit des distances plus courtes que les étapes d’Hawaiki Nui, qui font plus de 40 km pour certaines.
 
C’est dans ce sens qu’un partenariat a été créé entre le COL et l’épreuve du « Te Aito » conçue il y a 28 ans par le club Ruahatu de Charley Maitere. Le « Te Aito », une course V1 de 28 km, attire chaque année de plus en plus d’étrangers, l’épreuve deviendrait ainsi un entrainement pour les candidats à ces championnats du monde. Trois catégories seraient représentées aux championnats : les juniors, la catégorie open et la catégorie master + 40, en V1 et V6. Pas moins de 25 pays seraient impliqués avec 900 rameurs et rameuses.
 
Une innovation proposée également à travers une communication moderne : Divers films de présentation sont produits et un partenariat Tntv-Tahiti Infos-Radio 1 sera mis en place dès le prochain « Te Aito » 2016. Un direct TV sera proposé par Tntv, un live-blog sera animé par Tahiti Infos et des interview audio produites par Radio 1, le tout disponible sur une page internet commune, les trois médias étant partenaires du « Te Aito 2016 », comme des championnats du monde de 2017 et 2018.

Le Président du Pays est également maire de Pirae, une chance pour le projet
Le Président du Pays est également maire de Pirae, une chance pour le projet
Les championnats du monde de va’a sprint en juin 2018
 
Les championnats du monde de va’a sprint sont organisés tous les deux ans depuis 1984, ils se sont déroulés deux fois en Polynésie : 1986 à Papeete, 2002 à Bora Bora, les troisièmes seront ceux de 2018 à Pirae. Le COL veut faire mieux que l’Australie en mai dernier, pour atteindre 3 000 athlètes participants au lieu de 2 000. Comment ? En proposant des « packages » alliant hébergement, nourriture, coaching, en obtenant par ailleurs des tarifs exceptionnels avec Air Tahiti Nui, partenaire de l’événement et en proposant un coût journalier forfaitaire de seulement 7 500 fcp contre 10 500 fcp pour la Nouvelle Zélande par exemple.
 
La promotion de l’événement va se faire à partir des destinations desservies par la compagnie au Tiare. Le COL souhaiterait impliquer 35 pays, mieux que les 23 présents en Australie, avec un souci particulier pour impliquer le continent asiatique, par exemple à travers le Japon, Hong Kong ou Singapour. A terme, l’événement deviendrait ainsi planétaire, avec l’implication des continents pour l’instant absents, l’Afrique et le Moyen Orient.
 
La fédération tahitienne de va’a a son rôle à jouer
 
Le président Rodolphe Apuarii a pris la parole pour annoncer que le calendrier des courses allait « favoriser la vitesse », car actuellement ce dernier est trop orienté vers le va’a marathon. Cela permettrait ainsi de retrouver la première place mondiale perdue au profit de la Nouvelle Zélande lors des derniers championnats du monde en Australie.
 
Un souci particulier sera porté à la sélection, avec la nomination d’un coach. Rodolphe Apuarii a souhaité qu’il y ait une meilleure représentativité des archipels, avec partout des plans d’eau déjà trouvés (sauf aux Marquises) qui seront aménagés de manière fixe pour l’entrainement. Toutes les catégories seront représentées, en élite comme en clubs, avec 469 hommes et 469 femmes. Il faudra donc revaloriser le va’a féminin. Le président s’est montré optimiste, s’appuyant sur une participation autant féminine que masculine lors des dernières journées de va’a scolaire à Moorea et à Mataiea.

Henriette Kamia et Jean Chicou ont signé la convention apportée par Titaina Frebault de la Mairie de Pirae
Henriette Kamia et Jean Chicou ont signé la convention apportée par Titaina Frebault de la Mairie de Pirae
Le va’a handisport à l’honneur
 
La présidente de la fédération des sports adaptés et handisport Henriette Kamia était également présente, accompagnée d’Alain Barrère son directeur. Elle a rappelé que les championnats du monde de va’a sont une des rares compétitions où se déroulent en simultané les compétitions des valides et des handicapés. Elle a également rappelé que Reynald Temarii, coordinateur du COL, était ministre lorsque sa fédération avait été crée il y a 18 ans, et qu’avec lui « les choses avançaient. »
 
Le handisport aura une place importante lors de ces championnats du monde en 2018. Rappelons que Patrick Viriamu a ramené pas moins de trois médailles d’or des derniers championnats en Australie. Une convention de partenariat a été signée entre le COL et la fédération handisport.
 
De l’investissement, de l’aménagement, des retombées économiques
 
Jean Chicou a évoqué un investissement direct de 500 Mcp contre des retombées directes de 500 Mcp, « le but est d’être à l’équilibre ». L’aménagement du parc paysager de la zone d’Aorai Tini Hau est un autre investissement dont pourra bénéficier la population pendant et après les championnats. Le site sera libéré en août-septembre 2016, pour que la salle soit détruite et pour que le parc paysager à vocation sportive soit réalisé courant 2017.
 
La question délicate de la qualité des eaux de baignade de la rade du Taaone n’a pas été abordée pendant la conférence, contrairement à la conférence de presse de juin 2015, mais Jean Chicou nous a assuré « qu’il s’agissait d’un oubli, que les investissements et actions nécessaires sont en cours pour réhabiliter les quatre stations d’épuration de la commune, que le timing était bon et qu’il fallait également responsabiliser la population au niveau des comportements individuels à adopter. »
 
Le COL a évoqué également un partenariat pour soutenir l’action scolaire rappelant que les CJA ce sont 21 structures avec pas moins de 650 élèves en difficulté scolaire et que des actions pour impliquer les jeunes des quartiers allaient être entreprises. Le matériel du championnat du monde pourra servir ensuite pour apporter une pierre à l’édifice de la lutte contre l’obésité et que d’une manière générale ces championnats du monde devront lutter contre l’exclusion. Des « fans zones » seront proposées pendant la compétition, faisant des championnats du monde de 2018 un événement festif et culturel.

Rédigé par SB le Jeudi 23 Juin 2016 à 15:40 | Lu 1634 fois


Notez

Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki