Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Une marche pour dire non au projet écoparc



Une marche sera organisée ce samedi pour dire non au projet écoparc
Une marche sera organisée ce samedi pour dire non au projet écoparc
PAPENOO, le 01/06/2016 - Les jeunes ont décidé de se lever pour défendre leur vallée. Ils organiseront une marche pacifique qui se déroulera en trois jours en partant du terrain Opi'a jusqu'au Fare Hape. La première étape se tiendra ce samedi à partir de 8 heures où le cortège ira du terrain Opi'a jusqu'au site Matietie. Ces jeunes qui œuvrent au sein de plusieurs associations invitent l'ensemble de la population de Tahiti à les rejoindre samedi.

Alors que les réunions du comité de pilotage continuent, les membres du milieu associatif n'en peuvent plus. "Ils nous mènent en bateau", s'est écrié Yves Doudoute, ce mercredi matin lors d'une conférence de presse qui a été organisée par les jeunes de la commune de Papenoo.

Restés discrets depuis le début, les jeunes ont décidé de se lever pour se faire entendre et dire non au projet écoparc. "Les membres du comité sont âgés et ils ont besoin de nous pour prendre la relève", explique Vaitea Teurua, 26 ans, membre de l'association Haapaianoo a Haa.

Et quand la jeunesse veut se faire entendre, elle use de tous les moyens. Elle organisera une marche pacifique entre le terrain Opi'a jusqu'au Fare Hape, ce qui représentera 17 à 18 km à parcourir. Pour ne pas baisser le moral des participants, cette marche pacifique se fera sur trois jours. La première étape démarrera ce samedi à partir de 8 heures, du terrain Opi'a au site Matietie.

"Tout le monde est invité à participer à cette marche. Il faudra mettre un tee-shirt blanc avec une couronne. On sera neutre et on ne veut pas de couleur politique, on fera cela pour notre vallée", précise Priscilla Domingo, de l'association "Mata Ara te Haa Fenua no Papenoo".

Ils critiquent notamment la façon de faire des instigateurs de ce projet. Vaitea Teurua a monté sa petite entreprise de location de vélos, elle a dû se débrouiller seule pour avancer. "J'ai eu beaucoup de promesses et je n'ai pas eu de soutien de la part du Pays. Ce qui me choque, c'est qu'ils peuvent venir chez moi dans ma vallée faire ce qu'ils veulent avec de l'argent. Ils ont de l'argent donc ils se permettent de tout, non mais c'est quoi ça ? Ce n'est pas comme cela que ça marche."

Cette jeune maman de 26 ans s'étonne même que l'avis de la population ne soit pas pris en compte. "Nous sommes 3 500 habitants et nous avons signé une pétition, pourquoi elle n'est pas prise en compte ? C'est dire que la population, on la dénigre complètement."

Des projets pour développer la vallée, les associations en ont. "Nous avons encore des "marae" cachés dans la brousse. Il faudrait nettoyer les sites pour que les touristes puissent visiter ces richesses culturelles", prévient Alexis Moetau, de l'association Haapaianoo a Haa.

La population est donc invitée à se joindre au mouvement ce samedi. Ces jeunes attendent au moins 1 000 personnes.

Vaitea Teurua
26 ans


"Nous les jeunes, on veut se lever et montrer aux autres jeunes qu'on veut se battre pour défendre notre vallée. On vit avec la nature, et on est à Fare Hape tout le temps. On ne veut pas payer pour entrer et voir notre vallée. J'ai un fils de 10 ans et je ne veux pas que plus tard, il paye pour voir son patrimoine et sa richesse.

Dauphin Domingo n'est pas d'ici, donc qu'il soutienne ce projet me choque. Il ne sait pas ce qui se passe à Papenoo et il ne nous connait pas. Henri Flohr c'est la même chose. On a chacun notre vie. Je vois que tout tourne autour de l'argent. Depuis des années, on voit des choses qui ne doivent pas se faire. Il y a des personnes qui soutiennent ce projet juste par rapport à la couleur politique. Mais ils ne savent pas ce qui se passe exactement dans la vallée.
"

Alexis Moetau et Priscilla Domingo

"Le téléphérique nous dérange vraiment dans ce projet écoparc, parce qu'on sait qu'il y aura des impacts environnementaux. Et, ils seront obligés de percer la montagne et on ne veut pas de tout cela. On ne veut pas ramasser les conséquences de tout ce qu'ils feront.

Je vais donner un exemple, quand on fait des activités avec notre paroisse protestante, on a besoin de nos fruits locaux. Donc, on pourrait utiliser cette vallée à nos fins personnelles avant tout. Il faut multiplier les plantations.

Il faudrait peut-être remettre l'argent qu'ils veulent investir dans ce projet, entre nos mains. Afin que l'on puisse mettre en place nos projets, car les associations n'ont pas d'argent. Sinon qu'ils viennent investir dans nos projets.
"


Rédigé par Corinne Tehetia le Mercredi 1 Juin 2016 à 15:22 | Lu 2706 fois

Tags : ECOPARC, PAPENOO






1.Posté par Pereyre Moea le 01/06/2016 21:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bravo les jeunes !

2.Posté par TARTONPION le 02/06/2016 09:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Est ce que le peu d'argument qu'ils avancent sont correctes ? telles que le fait que l'entrée de la vallée sera payante ?? je doute que ces infos soient vraies.
Au contraire le fait de faire des projets dans cette vallée la rendra un peu plus accessible.
On manque sérieusement d'activité au Fenua, des projets comme celui ci est une aubaine ! le téléphérique est un moyen de transport qui ne détruit pas l'environnement ! mais qu'est ce qu'on est allé leur raconter à ces jeunes ?
est ce que les projets en cours vous empêche subitement de developper l'agriculture ? non, la vallée est immense.
Les projets en cours , me semble il , pourraient même être complémentaires pour justement rendre accessible d'anciens marae, et en faire des attractions touristique ! aux jeunes de papenoo de devenir guide pour en tirer profit tout en protégant leur patrimoine et leur culture et l'environnement de cette si belle vallée.
On a l'impression que ces gens disent " non" sur des arguments non fondés.

3.Posté par Pito le 02/06/2016 10:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ok les jeunes doivent être impliqués dans les décisions, mais de là à être contre pour tout, il ne faut pas exagérer. Demain si il n'y a plus de travail ils seront les premiers à râler, quand on veut développer quelque chose dans ce pays c'est impossible !!! Il serait temps que les gens reflechissent intelligemment.

4.Posté par Cool Ruler le 02/06/2016 15:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les arguments développés par les jeunes ne sont pas très ... développés :

"ils seront obligés de percer la montagne et on ne veut pas de tout cela"
"...donc on pourrait utiliser cette vallée à nos fins personnelles (paroisse protestante)..."

Ça vole pas haut tout ça....

5.Posté par cervan le 02/06/2016 16:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si je puis m'aventurer... l'idée d'un éco-parc , pourquoi pas?! bien sure c'est un challenge de devenir "eco" de nos jour, peut être meme le challenge. Pour le moment on pourrait appeler le projet ego-parc: une poignée d'actionnaire voulant developper un projet servant principalement leur propre intérêts. Certainement beaucoup de "bienfaits" pourrait découler d'un tel projet.(voir les arguments des stakeholders du projet) mais Je ne suis pas sure qu'on puisse qualifier cela d'eco. Pour cela il faudrait d'abord que le groupe aux intérêts commun avec le reste de la population puisse trouver la voie vers un groupe d'administrateur représentant tout le système, future generations incluses. Alors on irait vers un éco-parc. C'est a dire que ce qui motiverait le projet ce serait les intentions communes pas celles d'un groupe d'actionnaire. Au fond peut être que les jeune de Papenoo sont plus eco que les promoteur du projet ego-parc...eco-parc , pardon!

6.Posté par viniura le 03/06/2016 07:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour
Raison ou tort ces jeunes ? Pas de réponse, mais s'ils ont simplement regardé la réussite et la sincérité des projets portés actuellement, le spectacle parfois affligeant de leurs dirigeants, comment leur en vouloir de s'opposer à cet aménagement ? Peut on leur proposer une démarche d'aménagement réussie ? La protection du littoral de Papeno peut être ?

7.Posté par ariitaia le 03/06/2016 08:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est bien les jeunes, après, vous demanderez à la nature de vous fournir un emploi et un salaire.
Battez-vous pour que le projet respecte la nature, mais pas pour tout annuler.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance