Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Une lame de cutter dans un boeuf bourguignon en conserve



Une lame de cutter dans un boeuf bourguignon en conserve
ANGERS, 3 janvier 2012 (AFP) - Un couple de retraités résidant près d'Angers affirme avoir retrouvé le 31 décembre une lame de cutter de 6 cm sur 1,5 cm dans une boîte de boeuf bourguignon de marque William Saurin, a indiqué le mari à l'AFP, confirmant une information de Ouest France.

"Je n'invente rien. Nous étions attablés pour le déjeuner le 31 décembre lorsque j'ai senti comme un bout d'os dans un morceau de viande. Je me suis mis à saigner juste devant ma femme et j'ai sorti de ma bouche cette lame, je n'en revenais pas", a expliqué à l'AFP Christian Vest, 70 ans, ancien représentant de commerce qui réside aux Ponts-de-Cé (Maine-et-Loire).

Le retraité, coupé légèrement à la lèvre supérieure, a contacté aussitôt le SAMU d'Angers et s'est fait prescrire un vaccin anti-tétanique. Il a contacté dès samedi le service consommateur de la société William Saurin.

"Ils m'ont rappelé lundi seulement, en doutant de ma parole et en me prenant de haut", a indiqué Christian Vest, qui a "décidé de saisir un avocat".

Ce dernier, Me Emmanuel Ludot, a précisé avoir fait convoquer William Saurin mercredi devant le tribunal de grande instance de Paris, et non mardi devant celui d'Angers comme annoncé dans un premier temps, afin d'obtenir une expertise.

"Il ne s'agit pas d'une petite pointe ou d'un petit débris mais d'une lame de cutter pour moquette. La moindre des choses, pour une entreprise, c'est de s'excuser auprès de ses clients", a considéré l'avocat, qui est déjà intervenu dans plusieurs affaires du même genre.

La Direction générale de l'alimentation a par ailleurs annoncé l'ouverture d'une enquête.

William Saurin n'était pas immédiatement joignable pour une réaction mardi.

William Saurin n'a détecté aucune anomalie de fabrication

Le groupe alimentaire William Saurin a assuré mercredi que ses procédés de fabrication étaient conformes et que "rien ne permet d'affirmer" que la lame de cutter découverte samedi par un couple de retraités dans une boîte de conserve de la marque provienne de l'entreprise.

Dans un communiqué, la société William Saurin a indiqué avoir, une fois alertée de l'incident, "immédiatement procédé à la vérification des résultats de tous les contrôles pratiqués tout au long de la fabrication, lesquels sont tous conformes".

"L'exercice de traçabilité sur les matières premières et ingrédients n'a détecté aucune anomalie", a souligné la société, qui appartient au groupe Turenne Lafayette.

"A ce jour, toutes nos fabrications sont conformes et rien ne permet d'affirmer que cette pièce provient de l'entreprise. Nous ne nous expliquons pas comment une lame de cutter ait pu se retrouver dans une boîte", a poursuivi la société William Saurin.

"Il peut paraître étonnant qu'une lame de cutter d'une longueur de 6 cm sur 1,5 cm, taille importante, passe inaperçue dans une boîte de conserve et/ou une casserole et/ou une assiette", a relevé la société, jugeant "également difficile de la manipuler avec une fourchette et de la porter à sa bouche sans s'en apercevoir".

La Direction générale de l'alimentation a annoncé l'ouverture d'une enquête.

Rédigé par AFP le Mercredi 4 Janvier 2012 à 06:27 | Lu 987 fois






Dans la même rubrique :
< >

Lundi 25 Septembre 2017 - 02:06 Les poissons ont de la personnalité

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance