Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Une journée à Cannes: l'odyssée Act Up bouleverse la Croisette, "The Square" la fait rire aux éclats




Cannes, France | AFP | samedi 20/05/2017 - Voici les hommes, les films et événements qui ont marqué la troisième journée de la compétition du 70e Festival de Cannes, samedi:

- Les hommes -

Robin Campillo: avec "120 Battements par minute", le réalisateur français a touché la Croisette au coeur avec ce film coup de poing, en lice pour la Palme d'or, sur le début de la lutte contre le sida en France, à travers le combat de l'association Act Up. De la mort, il est bien évidemment question, mais c'est surtout le combat contre l'indifférence, les laboratoires et la maladie qui passe au premier plan. Le cinéaste montre aussi le sexe, l'amour, les gay pride et les soirées au son de la musique house, qui donne son titre au film. "Une musique inquiète comme la maladie et comme l'époque l'était", souligne-t-il.

- Ruben Östlund: le réalisateur suédois est en compétition pour la première fois à Cannes avec "The Square", qui se moque de l'art et des nantis, faisant rire aux éclats le festival. Rien ne se passe comme prévu pour Christian (le Danois Claes Bang), conservateur d'un musée d'art contemporain qui prépare une exposition sur la tolérance et la solidarité. "Le film parle de l'hypocrisie de notre mode de vie en Occident. On se croit vertueux, on paye nos impôts mais il y a des choses qu'on ne veut pas voir", a commenté l'acteur, en conférence de presse.

- Le couple du jour -

L'Argentin Nahuel Pérez Biscayart et le Français Arnaud Valois, de "120 Battements par minute", incarnent deux militants d'Act Up tombant amoureux en pleine guerre contre le sida. Sean est séropositif, Nathan non. Il l'accompagnera dans une totale abnégation jusqu'au bout. Le jeu des deux acteurs, aux côtés d'Adèle Haenel, est brillant, les propulsant d'office parmi les premiers nommés pour le prix d'interprétation masculine.
Révélé dans "La Fille du RER" (2009) d'André Téchiné, Arnaud Valois ne tournait plus depuis plusieurs années, renonçant même au cinéma. Romain Campillo l'a repéré sur photos.

- Le singe du jour -

Dans "The Square" du Suédois Ruben Östlund, en compétition, une femme (Elisabeth Moss) ramène un homme (Claes Bang) chez elle. Alors qu'il se déshabille, l'homme voit passer dans l'appartement un hôte inattendu: un grand singe, qui le fixe un instant avant de s'installer sur le canapé dans la pièce d'en face. La femme ferme la porte de sa chambre pour plus d'intimité, mais le trouble s'est déjà durablement installé chez son futur partenaire. Ce singe, animal cher au réalisateur, réapparaît dans une seconde séquence insolite, où on le voit se mettre du rouge à lèvre sur sa gueule. "C'est un singe français, un chimpanzé à moitié bonobo, a détaillé le réalisateur. Ce sont des animaux qui sont proches de nous".

- Le recrutement du jour -


Wim Wenders qui participera la semaine prochaine à Cannes au Festival "Le Sacre de la Beauté" sur la place de l’artiste dans l’Eglise avec "retraite de silence", en compagnie des moines de l'abbaye de Lérins, à dix minutes de mer de la Croisette, prépare un film coproduit avec le Vatican, à partir de longs entretiens menés avec le pape François.
"Le pape François - Un homme de confiance" sera la première coproduction entre le Vatican et un cinéaste "dans laquelle le pape s'adresse directement au public, sur des thèmes comme l'écologie, l'immigration, la société de consommation ou la justice sociale", a annoncé la société de production lors du Marché du Film de Cannes.

- L'avis des critiques -


Premier choc du Festival, "Faute d'amour" du Russe Andreï Zviaguintsev, film âpre et étouffant à travers la disparition de l'enfant d'un couple moscovite, est toujours en tête du Palmascope de la presse française et étrangère. Première, La Croix et The Guardian l'estiment "palmable". "Okja", le gentil monstre de Netflix, a pris la troisième place, après "Wonderstruck" de l'Américain Todd Haynes, plongée dans le monde du silence de deux enfants. "La Lune de Jupiter" du Hongrois Kornél Mundruczó, film fantastique sur l'enfer vécu par les migrants, a le moins convaincu à ce stade de la compétition.

jfg-bur/may/jh

© Agence France-Presse

Rédigé par AFP le Samedi 20 Mai 2017 à 08:31 | Lu 861 fois






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à contact@tahiti-infos.com. D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies