Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Un projet de comédie musicale sur les révoltés de la Bounty



Thierry Cordonnier est arrivé à Tahiti il y a douze après des années passés dans la production et la création musicale à Paris en particulier chez Label Trema et EMI music.
Thierry Cordonnier est arrivé à Tahiti il y a douze après des années passés dans la production et la création musicale à Paris en particulier chez Label Trema et EMI music.
PAPEETE, le 12 avril 2016 - Quinze chansons sont déjà écrites, les voix témoins ont été posées. Reste l’écriture des dernières chansons mais aussi, et surtout, le bouclage du budget. Pour ce faire, Thierry Cordonnier et Phil Nardone, à l’origine du projet de comédie musicale sur les révoltés de la Bounty, font confiance au financement participatif.

"Phil Nardone a déjà écrit et composé toutes les chansons et nous avons déjà financé avec nos fonds propres quinze chansons sur les vingt-huit prévues pour la comédie musicale", rapporte Thierry Cordonnier. "Bien sûr, les enregistrements ne sont pas définitifs. C’est Phil, qui a interprété toutes les voix masculines, joué tous les rôles, en attendant de pouvoir passer au casting final. Nous avons déjà choisi les styles et grains de voix des chanteurs correspondant aux rôles et nous avons aussi une idée précise de celle qui interprétera Tarita la Tahitienne dont le Lieutenant Christian Fletcher tombe amoureux."

Mais pour concrétiser leur projet, Phil Nardone et Thierry Cordonnier ont besoin de financement. Le duo passe par la plateforme de crowdfunding Kisskissbankbank pour obtenir des dons. La somme nécessaire pour boucler le projet est de 21 000 euros (2 505 000 Fcfp). Il reste 22 jours à l’équipe pour atteindre l’objectif. "L’argent récolté servira à retourner en studio en France mais aussi à faire des prises de sons en studio à Tahiti pour enregistrer les treize chansons restantes, l’équivalent d’un album. Car ces dernières chansons concernent surtout la partie tahitienne de l'histoire des révoltés de la Bounty", précise Thierry Cordonnier.

Intransigeant sur tous les détails concernant la Polynésie

Thierry Cordonnier, chef de projet travaille à l’écriture des Révoltés, la comédie musicale sur les révoltés de la Bounty. Il lance en parallèle des appels en France et à l’étranger, à la recherche de producteurs. Les chansons vont d’ailleurs être traduites en anglais pour toucher le public anglophone. La comédie musicale sera jouée en France, mais aussi espère le duo, à l’international. L’histoire ayant une grande renommée grâce notamment au film porté par Marlon Brando. "Elle sera aussi jouée en Polynésie", assurent Thierry Cordonnier et Phil Narbone.

Le chef de projet est arrivé à Tahiti il y a douze après des années passés dans la production et la création musicale à Paris en particulier chez Label Trema et EMI music. "Maintenant je connais bien le fenua et je serai intransigeant sur tous les détails qui concernent la Polynésie." Phil Nardonne, son associé, est auteur-compositeur et coach vocal. Il a travaillé pour des Major companies comme : Trema, Sony Music, Bmg, Emi, Editions fortin,…


Rédigé par Delphine Barrais le Mardi 12 Avril 2016 à 11:28 | Lu 1704 fois






1.Posté par Mathius le 12/04/2016 12:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Courageux, car c'est un vrai défi musical pour ne pas tomber dans le desuet . J'ai hâte de voir le résultat .

2.Posté par Mark Le Breton le 13/04/2016 01:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les révoltés DU Bounty.... UN voilier, Un bateau, Un navire, UN caboteur, et PAS UNE voilier, UNE bateau, UNE navire .... Surtout que le BOUNTY , ex BETHIA , était un trois mâts, un navire marchand d'occasion, racheté par l'Amirauté, jaugeant un maximum de 250 tonneaux, ancien caboteur fut emmené au chantier naval de Deptford, pour subir les travaux de tranformation et l'installation d'équipements spéciaux nécessaires au voyage estimé à deux ans. Devenu après transformation, le Bounty, Vaisseau Armé de Sa Majesté, selon son appellation désormait officielle ( et surtout pas un trois mâts "frégate", souvent nommé par les producteurs des 4 différents films hollywoodiens passés) . Relativement petit et il ne jaugeait que 215 tonneaux d'après le registre naval. Sa longueur hors tout n'était que de 27,73 m et 7,42 m dans sa plus grande largeur. Il était relativement haut de par sa fonction ex navire marchand avec cale de transport, la distance de la quille au pont supérieur ne faisait pas moins de 5,80 m. Batiment typique de son époque, sa coque avait une proue massive et ronde, presque plate, et une poupe haute presque verticale. Il possédait trois mâts dont la hauteur variait de 14 ...

3.Posté par just biou le 13/04/2016 21:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Attn Mark Le Breton. Très intéressant commentaire.
LE Bounty ou LA Bounty ?? Vos explications sont claires et tout à fait convaincantes.
L'utilisation, erronée, du féminin vient PEUT ETRE du fait qu'en langue anglaise le grand respect de nos amis grand-bretons pour la marine fait que les navires sont quasiment les seuls noms de chose qui ne sont pas neutres.

Dommage que votre article ait été limité par la barrière des 800 caractères.

Que veut dire BETHA ? Avez-vous des éclaircissements à ce sujet ? Serait-ce BERTHA suite à un lapsus scribae ?

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 20 Octobre 2017 - 16:21 Coup de jeune au Pôle Entreprises de la CCISM

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance