Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Un court métrage sur la perte de poids d'un adolescent



Une image du court-métrage Tapea te Paari.
Une image du court-métrage Tapea te Paari.
PAPEETE, le 19 octobre 2017 - En 17 minutes, ce court métrage réalisé par les élèves du lycée Paul Gauguin présente le parcours émouvant de Tapunui, un jeune lycéen en surpoids qui arrive à retrouver la forme avec un régime, beaucoup de sport et le support de sa famille et de ses amis.

Les élèves de l'option "cinéma audiovisuel" du lycée Paul Gauguin se sont surpassés. Ils ont dévoilé la semaine dernière un court-métrage de 17 minutes nommé "Tapea te Paari" sur le thème du surpoids. Un docu-fiction de 40 minutes sur le même thème a également été réalisé par les élèves, qui sera diffusé à la télévision et dans les établissements scolaires.

S'ils ont pu autant produire en un an, c'est que les élèves tenaient un bon sujet : Tapunui, un jeune camarade qui a décidé de sérieusement s'attaquer à son problème de poids. Il a accepté de partager son expérience afin de pouvoir être utile à d'autres. Le projet a aussi reçu un soutien important du ministère de la Santé, qui a financé le nutritionniste, le médecin et le coach sportif qui ont accompagné Tapunui pendant un an.

Une histoire de transformation

Si la production est amateur, elle arrive à créer un lien avec les spectateurs grâce à l’authenticité des personnages et des combats qu'ils mènent. Il est très facile de s'identifier à ce jeune homme qui se confronte frontalement à ses insécurités, au regard des autres, au cycle infernal des excès et des privations... Si bien que quand il arrive enfin à trouver un équilibre dans sa vie et que son poids commence enfin à diminuer, on se sent encouragé par sa victoire.

Les deux productions seront projetées dans les établissements scolaires par le ministère de la Santé dans le cadre de son programme de prévention de l'obésité, et devraient être diffusés sur les deux chaînes de télévisions locales. Elles devraient également être partagées sur YouTube dans quelques mois.




Tapunui, sujet du court-métrage et du documentaire

Tapunui a été longuement applaudi par ses camarades jeudi 12 octobre au soir, lors de l'avant-première de Tapea te Paari. Lui qui appréhendait cet exposé de sa vie privée était finalement très ému à la vision du court-métrage.
Tapunui a été longuement applaudi par ses camarades jeudi 12 octobre au soir, lors de l'avant-première de Tapea te Paari. Lui qui appréhendait cet exposé de sa vie privée était finalement très ému à la vision du court-métrage.
"J'espère vraiment que le documentaire va aider ceux qui vont le regarder"

Tu as dû devenir une vraie star dans ton lycée !
C'est un bien grand mot ! Mais c'est vrai que ce film a aidé à me faire connaître, et du coup beaucoup de gens m'ont aidé. A commencé par Kelyan, qui a perdu lui-aussi beaucoup de poids, c'est ce qui m'a inspiré à tenter ce défi et a donné l'idée du documentaire à notre prof. C'est grâce à lui que tout ce projet a eu lieu !

Qu'est-ce qu'on ressent quand on est le sujet d'un documentaire ?
Franchement, de savoir que des gens vont regarder le court-métrage dans lequel j'apparaît, ça fait un peu bizarre des fois ! Quand ce sont des scènes que je n'aime pas je me cache, si jamais quelqu'un se retournait vers moi… Donc oui c'est un peu bizarre !

Au final combien de poids as-tu perdu ?
Entre 15 et 20 kilos quand même, en un an. Et là je continue. J'ai repris un abonnement à ma salle, avant c'était le ministère de la santé qui le payais… Mais je suis devenu accro au sport. Et je continue le régime qui m'a été donné par la nutritionniste, tout ça a été vraiment utile et efficace ! Et j'espère vraiment que le documentaire va aider ceux qui vont le regarder. Je sais qu'il y a des gens comme moi qui ont vraiment des difficultés avec leur poids, pour moi les années collège et début du lycée ont été horribles… Mais maintenant je me sens beaucoup mieux, et j'espère que les spectateurs vont comprendre le message qu'on a voulu transmettre : c'est possible d'y arriver !


Jérôme Schmitt, professeur d'histoire et de Cinéma Audiovisuel

b["On révèle de vrais talents parmi les élèves"

"Cette année nous avons fait un projet en deux partie, une fiction de 17 minutes et un docu-fiction de 40 minutes où on reprends des images de la fiction avec des moments plus longs, plus précis, par exemple sur le retour aux sources à Raiatea. Il inclut trois interviews de Tapunui, au début, au milieu et à la fin.

Les deux productions seront diffusées sur les chaînes locales, et seront utilisées par notre partenaire, le ministère de la Santé, pour ses campagnes de sensibilisation. On va aussi essayer de présenter le documentaire au Fifo. Notre prochaine production a commencé, cette fois le thème sera la violence scolaire, en partenariat avec le ministère de l’Éducation.

En tant qu'enseignants, ces projets sont très gratifiants, surtout qu'on révèle des talents. Certains jeunes sont très bons, on a par exemple Maronui que tu as interviewé, il a eu 20 au bac à l'option et il part en Nouvelle-Zélande, il est excellent aux effets spéciaux... Quand ils reviendront au Fenua ils auront énormément de choses à nous apporter !"



Maronui et Yohan, premier et deuxième assistants du réalisateur

"maintenant c'est une passion que je garderai à vie !"

"Nous avons travaillé sur ce projet pendant un an, l'un de nous était en première et l'autre en terminale. Honnêtement cette option c'est notre cours préféré, c'est le seul moment où on est contents d'aller en cours !

Tapea te Paari ça a demandé une petite centaine de plans, il dure 17 minutes. Nous avons été une vingtaine à travailler dessus, entre ceux de l'option et des volontaires. Et on est vraiment contents du résultat ! Ça a été beaucoup de travail, surtout sur une longue durée de temps. Pendant un an le projet reste toujours à l'esprit, et pendant qu'on filmait il y a eu beaucoup de bons moments, c’est une aventure humaine. On a appris beaucoup de choses, même si il nous reste énormément de choses à apprendre.

(Maronui) Justement le mois prochain je parts en Nouvelle-Zélande faire des études d'audio-visuel, donc je vais continuer dans cette voie !

(Yohan) Et moi je finis ma terminale, et j'espère intégrer une école de cinéma en France. Mais quoi qu'il arrive, maintenant c'est une passion que je garderai à vie !"

Rédigé par Jacques Franc de Ferrière le Jeudi 19 Octobre 2017 à 14:24 | Lu 10551 fois






Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance