Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Tumata Robinson faite chevalier de l'ordre national du Mérite



Photo de famille, avec tous ses proches et les artistes de Tahiti Ora.
Photo de famille, avec tous ses proches et les artistes de Tahiti Ora.
PUNAAUIA, le 22 juillet 2016 - Son père avait reçu la Légion d'honneur, elle vient d'obtenir le grade de chevalier de l'ordre national du Mérite. Une consécration justement acquise pour Tumata, la fille du célèbre navigateur William Robinson, qui fait rayonner depuis des décennies le 'ori tahiti ici et ailleurs. La cérémonie a eu lieu jeudi soir, dans les jardins du Méridien, en présence de ses proches et des artistes de sa troupe Tahiti Ora.


À 62 ans, Tumata Robinson vient d'obtenir la reconnaissance de l'État français pour son travail accompli depuis de nombreuses années dans le domaine de la danse tahitienne. La directrice et fondatrice de la troupe de danse Tahiti Ora a été en effet décorée de la médaille de chevalier de l'ordre national du Mérite. Récompensant les mérites distingués, militaires (d'active et de réserve) ou civils, rendus à la nation française, cet ordre a été institué le 3 décembre 1963 par le général de Gaulle. Il ne s'agissait en réalité que de l'officialisation de la nomination de Tumata Robinson, puisque cette proposition du Premier ministre Manuel Valls a été rédigée dans une lettre qui date déjà de fin novembre 2015.

L'événement s'est déroulé jeudi soir, dans les jardins du Méridien, en présence de sa famille, de ses proches, de ses partenaires, et bien sûr des artistes de son groupe, à qui elle dédie cette consécration. La cérémonie a été menée par deux de ses amies de longue date : Manouche Lehartel, avec qui elle a lancé le concours 'Ori Tahiti Nui en 2012, qui est aussi chef de Toa Reva, présidente de la Fédération tahitienne de danse et conseillère au ministère de la Culture ; et Maiana Bambridge, ancienne directrice de l’OPH, aujourd’hui vice-présidente de la Croix-Rouge de Polynésie française. Le tandem féminin a fait l'éloge de Tumata Robinson dans un vibrant hommage, en mémoire à tout le chemin parcouru par cette grande dame du 'ori tahiti.



Ses amies Manouche Lehartel et Maiana Bambridge lui ont adressé un vibrant hommage.
Ses amies Manouche Lehartel et Maiana Bambridge lui ont adressé un vibrant hommage.
UN PARCOURS RAYONNANT

Elles ont d'abord rappelé que son père américain William Albert Robinson, dit Robbie, l'un des premiers navigateurs à avoir fait le tour du monde à la voile à la fin des années 1920, avait jeté son dévolu sur la terre d'Ofaipapa, à Paea, un domaine où réside encore aujourd'hui Tumata. Sensible à l'augmentation du nombre de cas d'éléphantiasis en Polynésie, l'aventurier était alors reparti chercher de la notézine pour soigner les malades locaux souffrant de filariose lymphatique. Une initiative remarquable qui lui a valu la Légion d'honneur.

Dans leur discours, les amies de Tumata ont ensuite retracé l'histoire de cette vahine née à Hawaii, qui a fait ses premiers pas de danse à l'âge de 7 ans. Passionnée, elle est rapidement devenue une chorégraphe reconnue, une créatrice de costumes et de bijoux, et a même ouvert une école de danse. Cofondatrice des Grands Ballets de Tahiti en 1998, elle a ensuite créé sa propre troupe Tahiti Ora en 2008, qui sillonne le globe et dont la renommée est internationale. Dans son roman "Comme deux navires qui se croisent dans la nuit", dans lequel elle évoque une période douloureuse de sa vie, elle montre qu'elle est également douée pour l'écriture. Après ses deux victoires au Heiva i Tahiti, avec les spectacles "Marukoa" en 2011 et "Pifa’o la malédiction" en 2014, Tumata Robinson s'est définitivement imposée comme une ambassadrice incontournable de notre fenua, qui fait rayonner la culture polynésienne aux quatre coins du monde. Nous retrouverons ses 40 danseurs et musiciens le 6 août, lors du Mini-Heiva, avec sa nouvelle création, "Mare’are’a", un fabuleux voyage depuis les origines du monde polynésien à nos jours. Bravo Tumata, et mauruuru roa !

Tumata, bal des tiare, 1974
Tumata, bal des tiare, 1974
Interview
"Je ne m'y attendais pas du tout"

Qu'est-ce que représente pour vous cette médaille ? C'est une reconnaissance de tout votre travail accompli depuis de nombreuses années ?
Oui, c'est vraiment un sentiment plaisant de reconnaissance de mon travail. En même temps, c'est un peu drôle, car la culture tahitienne est ici en Polynésie et c'est l'État qui me récompense avec cette médaille, et non le Pays…

Cette proposition a été faite par le Premier ministre Manuel Valls ?
En effet, j'ai reçu une lettre de sa part en novembre dernier. Je ne sais pas trop comment cela s'est passé, je pense que quelqu'un s'est dit un jour, sûrement un haut-commissaire en 2011 ou 2012, qu'il faudrait lui donner une médaille pour tout le travail accumulé. C'est pour ça que je ne m'y attendais pas du tout.

Pourquoi avoir attendu pour faire la cérémonie ?
Ma famille, et notamment mes trois sœurs, souhaitait de tout cœur assister à l'événement et je tenais également à ce que tous mes proches soient présents. J'aurais presque préféré le faire discrètement, mais je voulais que les artistes de ma troupe soient aussi là. Je les remercie tous chaleureusement !

Depuis combien de temps pratiquez-vous le 'ori tahiti ?
Alors, il faut faire un calcul mathématique… J'ai 62 ans et j'ai commencé quand j'avais 7 ans, donc cela doit faire maintenant 55 ans que je me consacre à la danse tahitienne.

Côté actualité, vous participez au Mini-Heiva le 6 août ?
Avec Tahiti Ora, nous proposerons notre spectacle "Mare'are'a" que nous avons joué une seule fois en mai dernier, au Musée de Tahiti et des îles, et que nous rejouerons dans le cadre du Mini-Heiva. C'est un retour aux sources, de la naissance du mythe de Tahiti à aujourd'hui, mettant en lumière l’évolution de la société tahitienne.

La grande dame du 'ori tahiti a été chaleureusement félicitée.
La grande dame du 'ori tahiti a été chaleureusement félicitée.

Sa troupe a dansé et chanté pour cette chef de haut rang.
Sa troupe a dansé et chanté pour cette chef de haut rang.

Rédigé par Dominique Schmitt le Vendredi 22 Juillet 2016 à 16:09 | Lu 4254 fois






1.Posté par tuladibouffi le 23/07/2016 09:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un grand bravo à la grande dame Tumata Robinson pour cette médaille qui vient consacrer un dévouement sans faille à la promotion de la danse tahitienne ici et dans le monde. Elle a su transformer un simple groupe de danseuses et danseurs en un magnifique corps de ballet avec une originalité chorégraphique et une qualité d’exécution hors pair. Un seul bémol, il me semble qu'il aurait été plus cohérent qu'elle soit nommée chevalier dans l'ordre des Arts et des Lettres « un ordre respecté et envié des artistes, des écrivains, des créateurs ». selon la formule de feu André Malraux.

2.Posté par mardori le 23/07/2016 09:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bravo TUMATA c'est amplement mérité, toi qui fait découvrir au monde ton travail avec ta magnifique troupe !
Dommage tu es passé près de chez moi en janvier mais j'étais malade et impossible de venir / mais je ne doute pas qu'un jour tu reviennes des bises et continue ainsi nana RP

3.Posté par emere cunning le 24/07/2016 21:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

With or without LH, we're all proud of you Tumata.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance