TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

"Toutes les activités maritimes méritent un droit particulier"




"L'avenir de la Polynésie Française c'est la mer"
"L'avenir de la Polynésie Française c'est la mer"
Papeete, le 16/11/15- Le service de formation continue de l'Université de Polynésie Française (UPF) a lancé une formation de droit maritime adaptée au contexte local. Jusqu'à présent, une personne qui voulait se former au droit maritime devait se rendre en métropole. Entretien avec Catherine Perdriau-Wong, juriste spécialisée en maritime, qui dispensera les cours et Arnaud De Raulin, responsable pédagogique et professeur de droit public.

Quelles sont les modules proposés dans cette formation ?

Catherine Perdriau-Wong : Tous les cours démarrent par un aspect généraliste, puis nous étudions le cas français et enfin, l'application en Polynésie.
Nous proposons trois modules : le droit de la mer qui concerne le droit international de la mer ; le droit maritime privé qui est celui des assurances, du navire, des contrats maritimes, des transitaires, des armateurs, etc. et enfin, le littoral polynésien et son exploitation. Par exemple, les communes sont désormais obligées de gérer leur espace maritime jusqu'à 300 mètres. Elles doivent assurer la sécurité, la navigation, etc. Dans ce cadre, le personnel a besoin d'être formé.

Quelle est la différence entre droit maritime et droit de la mer ?

Arnaud De Raulin : Le droit maritime est privé, le droit de la mer est international. Toutes les activités maritimes méritent un droit particulier. Le droit maritime est un droit spécifique. C'est un droit, très vivant, très concret, il est coutumier. Les gens de mer font partie d'un milieu tout à fait spécial avec une règle de solidarité entre eux. C'est une règle fondamentale car l'espace marin est un milieu hostile.

" Une fois que les gens seront éduqués au droit maritime, ils pourront prendre en main leur avenir"

L'avenir de la Polynésie sera maritime ?

Arnaud De Raulin : L'avenir de la Polynésie française c'est la mer, il faut tirer la croissance bleue. Ce Pays doit développer ses ressources au maximum. Les gens doivent se former et exploiter leur histoire, leur richesse. Leur identité c'est la mer. Les Maoris sont d'abord des marins, il ne faut pas l'oublier. Les Polynésiens ont des richesses halieutiques, des richesses touristiques, des ressources minérales …

Justement, pouvez-vous nous en dire plus sur les ressources minérales ?

Catherine Perdriau-Wong : En cours, je vais expliquer ce qu'est l'exploitation et l'exploration minière ainsi que le code minier. La Polynésie n'a pas compétence pour exploiter ces terres rares. Le problème doit être pris à bras le corps pour dire à la France qu'elle doit modifier son code minier. Les terres rares n'ont pas le droit d'être exploitées en Polynésie française car ce sont des minéraux stratégiques. C'est une décision qui date du Général De Gaulle. En Polynésie française, depuis 3-4 ans, nous avons décidé qu'il fallait modifier ce code minier. Une fois que les gens seront éduqués au droit maritime, ils pourront prendre en main leur avenir !

A quels métiers mènent cette formation ?

Catherine Perdriau-Wong : Cette formation va ouvrir un potentiel de métier et permettre à certains de monter leur entreprise. Quand on parle du littoral polynésien, on peut penser aux projets d'aquaculture, aux problèmes de préservation des fonds marins, à la perliculture, etc. Cette formation mène au diplôme universitaire, elle est reconnue.

Diplôme universitaire Droit maritime et Droit de la mer

Programme de la formation continue droit de la mer et droit maritime
Programme de la formation continue droit de la mer et droit maritime
Pour qui ?

Cette formation est destinée en priorité aux étudiants qui sortent de licence de droit et qui souhaiteraient se spécialiser dans le droit, elle s'adresse également aux entreprises, aux salariés et aux personnes en recherche d'emploi.

Où s'inscrire ?

La session a commencé le 16 novembre mais il est toujours possible de s'inscrire cette semaine. Les cours se déroulent plusieurs soirs par semaine de 17h30 à 19h30. Toutes les formations sont éligibles au fonds paritaire. Pour la prestation complète et la délivrance d'un diplôme d'université, le coût est de 150 000 francs. La durée de la formation est de 90 heures.
Plus d'informations au service de la formation continue : 40.80.38.77 et formation-continue@upf.pf

Rédigé par Noémie Debot-Ducloyer le Lundi 16 Novembre 2015 à 16:25 | Lu 1520 fois



Notez


Commentaires

1.Posté par pif paf le 17/11/2015 12:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

OT et MT sont cordialement invités.

Ils peuvent apporter un seau, une pelle et un râteau pour les travaux pratiques.

Signaler un abus


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 31 Octobre 2016 - 10:09 Le Va'a de l'usage traditionnel aux courses

Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki