Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


"The Tahitian, ra'au tahiti" : la médecine traditionnelle pour lutter contre la filariose



"The Tahitian, ra'au tahiti" : la médecine traditionnelle pour lutter contre la filariose
PAPEETE, le 14 septembre 2015 - Les séances de Cinematamua reprennent mercredi 16 septembre, à 19 heures, au Petit Théâtre. Pour cette 102e projection, découvrez "The Tahitian, ra’au tahiti" réalisé en 1956 par James Knott, ancien responsable de la lutte anti-filarienne de l’armée américaine pendant la guerre du Pacifique.



Avis aux amateurs d'Histoire polynésienne : les projections de Cinematamua menées par Te Fare Tauhiti Nui – La Maison de la Culture se poursuivent dans leur nouvelle formule : une séance axée sur un thème choisi, suivie d’un échange avec un ou plusieurs invités. Au programme ce mois-ci, le film "The Tahitian, ra’au tahiti" (1956) de James Knott, tourné dans la langue des acteurs amateurs (anglais, tahitien et français) avec un commentaire en anglais.

Ce docu-fiction, réalisé au fenua et sauvegardé numériquement il y a une dizaine d’années, nous plonge dans les années 50 lorsque des médecins essaient d’endiguer l’épidémie de filariose qui touche Tahiti. Le fils du chef (campé par Vahio Terorotua) est atteint par la maladie. Sa fiancée (jouée par Anna Gobrait) souhaite qu’il soit soigné par les médecins avec l’Hetrazan (Notézine en France), un nouveau médicament importé des États-Unis. Le chef et l’homme-médecine s’y opposent, préférant utiliser la médecine traditionnelle, pourtant sans effet sur les filaires.

Chansons d’Eddie Lund et danses de Greta Spitz

Quelques années plus tard, en 1948, sera créé l’Institut de Recherches Médicales de l’Océanie française, l’actuel Institut Louis Malardé, où se déroulent d’ailleurs plusieurs scènes du film. Les nostalgiques pourront y retrouver en outre de nombreuses chansons d’Eddie Lund interprétées par Denise Pottier, Alec Salmon et Elianne Hirson ainsi que des séquences de danses (Greta Spitz). La distribution est principalement polynésienne, avec dans les rôles principaux : Anna Gobrait, Vahio Terorotua, Miri Rei, Ben Bambridge, William A. Robinson, Tehapaitua Salmon, Taea Tepava, Tetua Mauu, Turia Salmon, Denise Pottier, Greta Spitz, Nancy et Nick Rutgers, Irène de Deyn, Henry de Meyer et Irma Spitz.

Après la projection, le public pourra échanger avec des spécialistes de la filariose : Jean-Marc Segalin, responsable du bureau des programmes des pathologies infectieuses à la Direction de la santé ; Lam N’Guyen, médecin au Centre de consultations spécialisées en maladies infectieuses tropicales à la Direction de la santé ; et Catherine Plichart, ingénieur de recherche à l’Institut Louis Malardé désormais retraitée.

Rédigé par Dominique Schmitt le Lundi 14 Septembre 2015 à 14:12 | Lu 901 fois





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 22 Septembre 2017 - 17:10 Bébé pleure, papa frappe maman : 4 mois ferme

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance