Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Témoignage: Vivre avec un enfant handicapé



MAHINA, le 2 mai 2017- Rencontre avec une famille de Mahina qui élève son enfant handicapé moteur en chaise roulante. Une vie pas comme les autres, mais Gilles et Patricia sont des parents comblés. Raitini s'est retrouvé dans cette situation en utilisant toute son énergie à la naissance pour que son frère jumeau puisse sortir du ventre de leur mère. Après une paralysie de la partie gauche de son cerveau et plusieurs complications, Raitini a dû lutter pour survivre. Âgé aujourd'hui de 24 ans, il fait le bonheur de sa famille.

C'est dans leur maison à Mahina que Gilles et Patricia nous ont accueillis samedi matin. Un havre de paix qui respire la bonne humeur, malgré le bruit des travaux qui étaient entrepris pour aménager une nouvelle salle de bain pour Raitini, 24 ans.

Depuis sa naissance, Raitini vit avec un handicap moteur, et rien ne présageait cela. "J'attendais des jumeaux, et j'ai su que Raitini était différent lorsque j'ai accouché à 7 mois. D'après ce que disent les médecins, c'est parce qu'il a utilisé toute son énergie pour sortir son frère, et il a eu une insuffisance respiratoire. La partie gauche du cerveau était paralysée" , se rappelle Patricia, la mère de Raitini.

"Donc, il fallait attendre à peu près 6 mois pour savoir s'il allait vraiment être handicapé. Je voyais la différence avec l'autre jumeau. Quand celui-ci se mettait à tourner, eh bien Raitini ne réagissait pas. C'est ça qui m'a alertée et qui nous a fait dire que ce ne sera pas un autre enfant comme les autres", poursuit-elle.

"Les deux avaient des problèmes de santé à la naissance. Ils ont été atteints au niveau de la vue, mais Raitini l'a beaucoup plus été que Nuihiti. Pour son frère jumeau, tout s'est amélioré au fil du temps, et la preuve, il s'est engagé dans la marine en France" , explique Gilles, le père de Raitini.

Fort heureusement, les jumeaux restent en contact grâce aux réseaux sociaux. "C'est comme s'il y avait un truc entre les deux. Ils se recherchent toujours et Raitini veut toujours entrer en contact avec son frère le week-end. Puisque la semaine, il va à la Fraternité chrétienne et il n'y pense pas trop", raconte sa mère.

Patricia quitté son emploi

Grâce à ses séances chez le kiné, Raitini arrive à se soulever, ce qui facilite un peu le travail de sa mère
Grâce à ses séances chez le kiné, Raitini arrive à se soulever, ce qui facilite un peu le travail de sa mère
Gilles et Patricia ont eu six enfants, trois filles et trois garçons. Aujourd'hui, le couple vit avec Raitini et leur dernier fils de 21 ans.

Les journées sont mouvementées et uniques. Gilles et sa femme profitent de chaque instant avec leurs enfants, et Raitini est le rayon de soleil de la maison. "On discute bien avec lui, je ne le considère pas comme un enfant handicapé, sauf qu'il ne marche pas comme tout le monde. Il a peut-être 24 ans et on va peut-être dire qu'il a un mental d'un enfant de 8 ans. Mais il parle normalement, on rigole ensemble, c'est la belle vie aussi avec lui" , confie Patricia.

Mais la vie n'a pas été facile pour la mère de famille qui a dû quitter son emploi, il y a une dizaine d'années, pour se consacrer à Raitini. "Avant, je travaillais comme assistante dentaire, avec des horaires qui n'étaient pas toujours évidents. Je finissais à 17h30 et des fois à 18 heures aussi. Quand on rentrait, je récupérais les enfants à la garderie ou chez la nounou, ensuite il fallait préparer à manger. Les enfants dormaient déjà, et moi ma journée continuait jusqu'à 22 heures. Et le matin, ma journée commençait à 4 heures du matin. Je me suis dit ça suffit. Donc, j'ai choisi mon fils, mes enfants."


Il faut s'accrocher

Gilles et Patricia ont dû aménager leur maison en fonction de Raitini afin qu'il puisse circuler librement
Gilles et Patricia ont dû aménager leur maison en fonction de Raitini afin qu'il puisse circuler librement
De son côté, Gilles poursuit son activité professionnelle pour subvenir aux besoins de sa famille, mais il faut aussi penser à aménager la maison en fonction de Raitini. Et le coût des travaux est assez conséquent, et pas question pour Gilles de demander de l'aide à la CPS. "Je sais qu'on touche l'allocation spéciale handicapé (ASH). Nous n'avons pas demandé plus parce que je n'ai pas à me plaindre de mon fils. Il n'est pas aussi touché que les autres."

Mais le plus important pour le père de famille est de préparer l'avenir, "j'essaye d'anticiper les difficultés que nous aurons par la suite liées à notre âge". Patricia, pour sa part, n'a pas le temps de se retrouver avec ses amis, mais elle ne s'en plaint pas.

Malgré les difficultés de la vie, qu'elles soient financières ou autres, Gilles se refuse de baisser les bras. "Quand Raitini est malade, on ne l'entend plus. Il souffre en silence et il est conscient du problème qu'on a, et c'est ça qui me touche et qui me donne la force de m'accrocher. Je ne peux pas me permettre de m'affaiblir et d'être désespéré, tant que mon fils n'est pas dans cet état d'esprit. Et c'est le message que j'essaye de lancer à chaque fois aux parents, ne soyez pas désespérés parce qu'on a un enfant handicapé et surtout ne cachez pas votre enfant."

Un beau message d'espoir qui pourrait nous aider à voir la vie autrement.




Les travaux de la future salle de bain de Raitini ont démarré samedi. Une activité qui est suivi de près par le jeune homme de 24 ans
Les travaux de la future salle de bain de Raitini ont démarré samedi. Une activité qui est suivi de près par le jeune homme de 24 ans

Rédigé par CORINNE TEHETA le Mardi 2 Mai 2017 à 09:14 | Lu 12259 fois





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance