TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Teahupo’o : Sancho, le ‘big wave rider’ de Hossegor raconte son ‘wipe out’ !




Teahupo’o : Sancho, le ‘big wave rider’ de Hossegor raconte son ‘wipe out’ !
Le gratin du surf mondial s’était précipité à la presqu’île depuis lundi et pour trois jours pour une nouvelle session d’anthologie, de l’ordre de celle du 27 août 2011 ou encore celle de novembre 2007. Après un lundi matin « a la rame », la passe de Hava’e a changé de ‘visage’ avec des séries de vagues monstrueuses qui n’ont pu être surfées qu’en étant tracté par un jet ski.

Laird Hamilton, Raimana Van Bastolaer, Koa Rothman, Manoa Drollet, Alain Riou, Ricardo Dos Santos et bien d’autres ont pris des ‘bombes’ devant les médias du monde entier.
La concurrence s’est faite de plus en plus sentir, entre les surfeurs, les jets skis ou encore les médias. Des personnes se sont retrouvées à l’eau, une caméra perdue au moment où un bateau a accéléré pour passer une vague. Les ‘water patrol’ étaient aux aguets et dans le cas de Benjamin Sanchis l’entraide a fait que le pire a pu être évité pour cette session de surf à haut risque.

La vague de Teahupo’o fut absente du concours annuel Billabong XXL, un concours qui récompense les meilleurs ‘rides’ et dont les lauréats 2012 avaient été annoncés le 4 mai dernier. Ce qui ne sera pas le cas pour 2013.

Marc Antoine Bouvant (Xtreme Vidéo) au micro de Tahiti Infos :
« Hallucinant, déjà à l’aéroport c’était gavé de stars, beaucoup de caméramen depuis vendredi, samedi , dimanche puis la houle est arrivée lundi, une session sur trois jours c’est quand même rare. »
« Les surfeurs ont fracassé le spot. Il y a eu beaucoup, beaucoup de ‘wipe out’. Des gens qui n’ont pas assez d’expérience sur le spot, on a vu ça aussi. Pour les caméramen et les photographes cela a été très difficile, il y a avait un vent d’est qui ramenait tout le souffle de la vague, pour nous c’était galère, on était trempés. »
« Des images avec pas mal d’eau sur l’objectif, mais on a tous réussi à tirer notre épingle du jeu, on va pouvoir alimenter la planète entière de superbes images. Cela va très vite, dès la première session du lundi, deux heures après les images étaient déjà sur internet, donc encore une fois beaucoup de promo pour Tahiti, c’est super. »
« Un grand coup de chapeau à Raimana Van Bastolaer qui nous a placés sur un super bateau, Tim Mc Kenna et moi, celui d’Eric Labaste. Ce gars-là a une expérience terrible, on l’a vu s’échapper d’une situation critique en se faufilant entre les bateaux dans un calme impressionnant, on a tous eu un coup de flip mais on a retrouvé rapidement le sourire. »
« Quand j’ai vu Benjamin inanimé j’ai flippé, j’avais les larmes aux yeux, je ne voulais pas y croire, il dormi chez moi la veille. On était là en plus à lui dire ‘faut que tu prennes la bombe’. Alain l’a mis sur une des grosses très difficiles à surfer… Heureusement on a été vite rassurés, ce n’était ‘que’ 3 points de suture sur la tête et 7 sur le pied. »
« J’ai commencé par internet en 98 et là j’y reviens. C’est un média qui diffuse très large, je travaille pour l’instant avec Extrême Vidéo, c’est un site Youtube français. Si les chaines locales ont les budgets je suis là, sinon c’est internet, qui se trouve être un média moderne. Merci aux surfeurs pour le spectacle de folie. »
Benjamin Sanchis au micro de Tahiti Infos
« Il y avait de super vagues le premier jour, c’est vrai qu’il y avait beaucoup de monde et cela a été difficile de prendre la bonne. Belle session à la rame le matin après c’est devenu énorme. Beaucoup de bataille entre les jets pour prendre les vagues. J’ai placé Tikanui Smith et Alain Riou sur de bonnes vagues. »
« Le lendemain j’étais super motivé pour prendre de belles vagues moi aussi, j’en ai eu une assez tôt et la deuxième on a attendu super longtemps. Des jets ont démarré en même temps que nous, un mec est tombé, on a du le contourner, on est arrivés tard sur la vague. »
« Il m’aurait fallu 5 ou 6 mètres en plus pour être bien placé. Du coup j’étais trop profond, je me suis fait enfermer. La mousse à l’intérieur du tube m’a projeté contre la face de la vague, après je suis tombé et j’ai touché le récif. »
« Apparemment j’ai eu un bon moment d’inconscience, je me suis réveillé avec Alain qui allait à fond à la marina et Teva Dexter près de moi. J’ai passé ma main dans les cheveux et j’ai vu que je n’avais rien de grave, rien de cassé. Juste un bon KO. »
« J’ai eu de la chance de ne pas passer de l’autre côté du récif mais de rester à la fin du bol d’ouest. J’étais aussi face vers le ciel donc je n’ai pas bu la tasse. Grâce aux potes qui étaient là pour me secourir, c’est super, dans mon malheur j’ai eu beaucoup de chance. »
« J’ai 5-6 jours d’immobilisation pour mes plaies après j’ai un aller-retour en France pour mon sponsor Billabong, tout va bien ! Je sais que je n’ai pas fait une erreur de surf mais juste qu’on étais trop ‘deep’, ça va je suis pas traumatisé ! »
SB




Rédigé par SB le Vendredi 17 Mai 2013 à 17:47 | Lu 2458 fois


Notez


Commentaires

1.Posté par pacificsolo le 18/05/2013 09:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le danger vient aujourd'hui plus du nombre croissant de surfeurs qui veulent prendre la vague mythique que de la vague elle même parfois au mépris de la sécurité, il va falloir que les water patrol régulent tous ça très rapidement sinon on va aller au clash comme à Hawaii.

Signaler un abus


Dans la même rubrique :
< >

Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki