Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Taravao : grogne dans un hôpital au bord du gouffre



Taravao : grogne dans un hôpital au bord du gouffre
PAPEETE, le 10 mai 2016 - Depuis plus d'un an, l'hôpital de Taravao est au bord de l'implosion. Les médecins urgentistes partent les uns après les autres sans être remplacés, les heures supplémentaires sont rémunérées avec plusieurs mois de retard. Un préavis de grève a été déposé, si un protocole d'accord n'est pas signé avant mardi 10 mai minuit, alors une grève illimitée serait déclenchée.

Une situation chronique depuis plus d'un an qui ne cesse de s'aggraver a poussé le personnel paramédical de l'hôpital de Taravao à déposer un préavis de grève au ministère de la Santé la semaine dernière. Le ministère de la Santé avait jusqu'à mardi minuit pour signer un protocole d'accord avec les représentants du personnel médical et paramédical de l'hôpital de Taravao. Si aucun accord n'est trouvé avant minuit, alors une grève illimitée risque de démarrer.

La situation de l'hôpital de la presqu'île ne cesse de s'aggraver depuis un an. Là, une situation dramatique sera atteinte fin juin. En effet, il n'y aura plus de médecin urgentiste à partir du 17 juillet. Aujourd'hui l'hôpital n'a plus de médecin généraliste, ni de médecin scolaire, enfin le centre de protection infantile risque de perdre son pédiatre fin août. Le mois de mai compte déjà deux jours sans présence de médecin aux urgences, pour le mois de juin la question reste en suspens.

Les médecins qui vont exercer à l'hôpital ne tiennent pas plus de quatre ou cinq mois, "un médecin urgentiste arrivé en décembre a posé sa démission mi-avril. La situation est catastrophique, il y a des problèmes de salaires, le pays met entre 3 et 5 mois à nous payer. Nous alertons le ministère depuis des mois et rien ne se passe. Moi je ne peux plus me battre. Mon contrat prend fin le 17 juin" déclare le médecin urgentiste Valérie Margot.

Les infirmiers quant à eux attendent toujours que leurs heures supplémentaires soient rémunérées. "Certains infirmiers n'ont pas été payés pour leurs heures supplémentaires depuis le mois de décembre", déclare le syndicaliste Arai Tuheivaea. Dans le nouveau protocole d'accord, les syndicats demandent à ce que les heures supplémentaires soient réglées, que des médecins soient recrutés et que ces médecins qui dépendent de la direction de la santé de Polynésie soient assimilés aux praticiens hospitaliers territoriaux comme c'est le cas au Taone.

Rédigé par Marie Caroline Carrère le Mardi 10 Mai 2016 à 17:40 | Lu 4550 fois







1.Posté par TAAHOA le 10/05/2016 18:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mr HOWELL démissionné de votre poste vous êtes incompétent. Depuis le temps que ces problèmes perdurent vous n'avez toujours rien fait.

2.Posté par John Devan le 10/05/2016 18:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Heureusement, on est protégé contre Ebola grâce au Ministre de l'ILM, car à la Presqu'ile, c'est un peu d'Afrique dont il s'agit... Plus qu'un seul médecin sur 5, et plus assez de personnel pour assurer les nuits...
Merci Mr pour vos choix des 18 derniers mois...

3.Posté par Christian le 11/05/2016 09:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si le pays n'a pas la volonté de financer l'hôpital, il n'y a qu'à le fermer un point c'est tout. Je ne sais pas pourquoi ils s'étonnent qu'il n'y ait plus de médecins urgentistes quand c'est aussi mal payé. Normalement, dans n'importe quel métier, sur des postes difficiles, le salaire suit, ou alors, il y a des primes.

4.Posté par Hirinake le 11/05/2016 10:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Howell very well...faut remplacer l'hopital de Taravao par une Academie du Ra'au Tahiti....vous aurez l'air moins stupide devant vos reelles incompetences...c'est vraiment triste d'en arriver la !

5.Posté par Pascal ALBERT le 11/05/2016 14:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Une suggestion dans ce concert de lamentation:

Puisque le Pays est incapable de gérer correctement ses services pourquoi ne pas confier l'activité "hospitalière" et d'abord
les urgences au secteur privé, dans le cadre d'une délégation de service public?


Au moins ce serait clair: voilà ce que l'on veut et pour quel prix.

6.Posté par Tu-y-Va le 11/05/2016 16:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Entre les bienheureux du Taone, qui ne font pas grand chose (suffit de les voir se taper leurs pause dans le parking) et les malheureux de taravao....

Peu-être que le gouvernement devrait commencer par combler le manque d'effectif à taravao en prenant le trop plein de fonctionnaire de taone...

Mais bon on peut rêver ...

7.Posté par fab le 11/05/2016 21:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et on voudrait en prime que la ville de TARAVAO se développe avec un futur hub de pêche au port de FARATEA , et qu'en sera-t-il des accidents du travail si il y en a.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance