Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Tahiti aux Samoa : diplomatie, business et casinos



PAPEETE, le samedi 30 avril 2016. Une délégation de 294 Polynésiens était aux Samoa du 28 au 30 avril, à l'invitation de la famille Grey. Au programme, l'inauguration du nouvel hôtel-casino du groupe, mais aussi des discussions commerciales qui vont aboutir au rachat de Tahiti Nui Travel par Grey Investiment Group. Un beau joyau qui complétera les quatre hôtels qu'il possède déjà en Polynésie.

Pour l'inauguration du Sheraton Samoa Aggie Grey's Hotel & Bungalows, un hôtel 4,5 étoiles reconstruit pour 25 millions de dollars sur les ruines du précédent Aggie Grey's hôtel, détruit par le cyclone Evan en 2012, le groupe Grey Investment a mis les petits plats dans les grands (voir article en rubrique Pacifique). Le directeur du groupe, Frederick Grey, a ainsi invité une importante délégation polynésienne, comprenant pas moins de 300 personnes et pas des moindres : le président Fritch et trois de ses ministres, trois des plus grosses fortunes du fenua, une centaine de chefs d'entreprise dont les présidents du Medef (Olivier Kressmann) et de la CGPME (Christophe Plée), des membres du CESC dont son président Winiki Sage, des spécialistes de la défiscalisation, des banques, une dizaine de journalistes...

La liaison aérienne en discussions

Les rencontres diplomatiques entre les chefs des gouvernements samoan et polynésien ont été au premier plan de cette visite officielle. Édouard Fritch a ainsi eu l'honneur de participer à une cérémonie du kava et a reçu le titre de Tangaloa ("chef" en samoan).

Mais les sujets de conversation entre les dirigeants étaient plus pragmatiques. Lors de l'inauguration de l'hôtel, le Premier ministre samoan, Sailele Malielegaoi, a ainsi confirmé que des discussions avec le gouvernement polynésien étaient en cours pour l'ouverture d'une ligne aérienne directe entre Papeete et Apia (capitale des Samoa). "La grande préoccupation aujourd'hui, et la raison pour laquelle nous sommes ici, est de discuter de cette fameuse ligne entre Papeete, Apia, voire les îles Cook », a complété Edouard Fritch. « Nous sommes réciproquement intéressés, l'idée étant pour les Samoa de faire venir le flot de touristes qui visite Tahiti jusqu'à Samoa, parce qu'aujourd'hui, ils ont une majorité de touristes australiens et néo-zélandais, mais peu d'Américains. Avec le 5 étoiles qu'il fait là, monsieur Grey vise autre chose, et c'est cette clientèle américaine et européenne qui les intéresse beaucoup. Si on peut prolonger ce flot de touristes qui va sur Samoa et les Cook jusqu'à la Polynésie française, nous sommes preneurs. Donc il y a effectivement là quelque chose qui se dessine et qu'il faudra décider. Il y a des rencontres bilatérales qui ont eu lieu aujourd'hui entre Polynesian Airlines et Air Tahiti Nui. Les discussions continuent. Dans cette affaire, il faudra qu'il y ait un accord gagnant-gagnant. Il n'est pas question qu'Air Tahiti Nui se retrouve avec toute la charge. Donc mon idée était de mettre autour aujourd'hui de la table des gens comme Air New Zealand et d'autres qui sont préoccupés par le Pacifique. Il faudrait que tout le monde soit autour de la table, et on continuera d'en parler en Nouvelle-Zélande."
Un tel accord permettrait de recréer la fameuse “route de corail” aérienne, qui, dans les années 50 et 60, avait contribué de manière importante à la réputation de la Polynésie.

Ces rêves de liaisons intra-Pacifique devraient encore être au menu des rencontres bilatérales entre pays du Pacifique organisées à Auckland cette semaine, auxquelles le président Fritch participera également. Le président de la Polynésie française y rejoindra le Premier ministre Manuel Valls et les représentants de la Nouvelle-Calédonie et de Wallis et Futuna. La diplomatie française est justement en excellente posture dans le Pacifique face au désengagement anglais et à la montée de la Chine. Un renouveau illustré par le gigantesque contrat de construction de douze sous-marins furtifs pour la marine australienne, pour plus de 34 milliards d'euros, attribué aux chantiers navals français… Ce qui met la France en bonne position pour négocier des accords pour nos territoires.

Edouard Fritch en compagnie du roi des Samoa, Tufuga Efi, et du Premier ministre des Samoa, Sailele Malielegaoi.
Edouard Fritch en compagnie du roi des Samoa, Tufuga Efi, et du Premier ministre des Samoa, Sailele Malielegaoi.

Le futur casino du Sheraton Samoa Aggie Grey's Hotel & Bungalows
Le futur casino du Sheraton Samoa Aggie Grey's Hotel & Bungalows
Des opportunités d'investissements

En plus des hommes politiques, la délégation polynésienne comprenait aussi de nombreux représentants du monde des affaires. L'avion ATN affrété spécialement par la famille Grey transportait pas moins de 294 invités jusqu'aux Samoa. Officiellement, ce très beau geste était destiné à présenter le groupe et ses hôtels au tissu économique et social polynésien. Car le groupe Grey possède depuis mars dernier les trois hôtels Sofitel de Polynésie, en plus du Méridien Tahiti racheté en 2012. L'annonce officielle du rachat de Tahiti Nui Travel, la plus grosse agence de voyage de Polynésie, a également été faite à l'occasion (voir encadré). En quelques années, la famille Grey est ainsi devenue le plus gros acteur du tourisme polynésien.

Mais il y avait peut-être une autre raison, plus terre-à-terre, qui n'a pas échappé aux fins hommes d'affaires de la délégation : "pour financer tous ces rachats en Polynésie, Grey Investment fait appel aux banques samoanes, et il va utiliser une importante partie des réserves de devises du système bancaire local" explique l'un des chefs d'entreprise invité. "Je pense que c'est à la demande du Premier ministre des Samoa qu'il a invité cette délégation, afin de montrer aux investisseurs polynésiens le potentiel de développement du pays, et générer des investissements ici en retour." Une analyse intéressante, qui a l'intérêt de se révéler prophétique : "il y a tout à faire ici, et c'est très facile de faire du business. Je pense qu'avec d'autres investisseurs, nous reviendrons bientôt avec des propositions…", confie un important acteur polynésien du secteur du tourisme lors d'une visite d'un site naturel de l'île de Upolu.

Les danseuses ont accueilli la délégation de façon traditionnelle
Les danseuses ont accueilli la délégation de façon traditionnelle
L'exemple des casinos samoans

Le nouvel hôtel d'Apia comprendra un grand casino, qui viendra compléter l'autre casino de l'île, qui appartient également à la famille Grey. Ces deux salles de jeu peuvent surprendre dans un pays très chrétien et bien plus conservateur que la Polynésie, mais la société samoane semble bien les accepter. Il faut dire que les casinos sont interdits aux locaux (il faut un passeport étranger pour y accéder) et qu'une importante partie des bénéfices de ces établissements est reversée au budget du gouvernement, mais aussi à des œuvres sociales… Dont les (très) nombreuses églises de l'île.

"Je suis très réticent à l'installation de casinos" explique Edouard Fritch, après avoir visité ce qui sera le nouveau casino des Samoa. "C'est le vœu que j'ai exprimé lors des négociations sur le Tahiti Mahana Beach, et ce vœu a été exhaussé puisque le projet n'en contient plus. Ceci dit, pour certains hôteliers, le casino semble être un passage obligé. Donc pour le moment, il nous faut débattre de cette affaire, il faut réglementer parce que nous n'avons pas de loi de Pays sur les casinos. Si le besoin s'en faisait sentir et si la pression devenait importante, si ça devenait une condition sine qua non, pourquoi ne pas en parler ? Je suis ouvert, et j'inviterai les uns et les autres à en parler. Après vient la question des confessions religieuses. Vous savez que je suis moi-même catholique pratiquant. Mon diocèse a toujours émis un avis défavorable pour l'implantation des casinos. Mais c'est à nous de prendre nos responsabilités. Ce n'est pas au diocèse de Papeete de diriger le Pays."

Grey investment va racheter Tahiti Nui Travel

Franck Falletta devait signer en fin de séjour un contrat avec Grey Investment pour créer une joint-venture entre l'investisseur et Tahiti Nui Travel, qui aboutira en plusieurs années au rachat de l'agence de voyage.
Franck Falletta devait signer en fin de séjour un contrat avec Grey Investment pour créer une joint-venture entre l'investisseur et Tahiti Nui Travel, qui aboutira en plusieurs années au rachat de l'agence de voyage.
En plus de quatre hôtels en Polynésie, la famille Grey est aussi en négociations pour racheter la plus grosse agence de voyage du fenua : Tahiti Nui Travel. L'homme d'affaires Franck Falletta était ainsi à Apia pour négocier les derniers détails, rencontrer les banques et signer le contrat. Il explique que, vu les sommes en jeu, la vente se fera sur plusieurs années et qu'elle prendra d'abord la forme d'une joint-venture entre les deux groupes. Les parts seront ensuite progressivement achetées par l'investisseur samoan.

Michel Monvoisin : "On discute des possibilités, mais pour le moment nous n'avons pas l'appareil qu'il faut"

Michel Monvoisin, P-dg d'ATN, avec sa femme
Michel Monvoisin, P-dg d'ATN, avec sa femme
Alors que les Samoans annoncent l'ouverture d'une ligne Papeete-Apia comme pratiquement acquise, le plus concerné semble moins convaincu. Michel Monvoisin, p-dg d'Air Tahiti Nui, souligne ainsi que la compagnie aérienne n'a pas pour l'instant les capacités matérielles d'ouvrir une telle ligne : "on discute des possibilités, mais pour le moment, nous n'avons pas l'appareil qu'il faut. Il faudrait un appareil plus petit, on ne peut pas imaginer faire une liaison régulière entre Apia et Papeete avec un Airbus A340. Les Samoans y réfléchissent aussi, pour l'instant, ils ont des Twin Otter, mais ils réfléchissent à éventuellement acheter un avion monocouloir."

Ces discussions sont pourtant présentées par la presse samoane comme allant aboutir à la signature d'un accord dans très peu de temps. Une anticipation que le P-dg comprend bien : "Les Samoans ont très envie de cette ligne. De Tahiti, ils auraient la correspondance pour Los Angeles. Ils veulent accrocher le continent nord-américain, mais on discute juste des possibilités, surtout que n'avons pas les droits nous, alors que Polynesian Airlines a encore des droits sur Papeete. Nous sommes affréteurs aussi, donc éventuellement on pourrait leur louer un avion, avec l'équipage, pour qu'ils le fassent en direct. Mais, après, ça coûte cher de faire voler un A340. Et derrière il faut un réseau de distribution commercial aux États-Unis, ce qu'ils n'ont pas. On essaie de les accompagner, il y a un potentiel et ça se met en place, mais ça ne se fait pas comme ça du jour au lendemain . D'autant que nous, nous sommes en pleine transition de Airbus à Boeing, donc nos équipes sont occupées, on est complètement concentrés sur cette migration."

Rédigé par Jacques Franc de Ferrière le Samedi 30 Avril 2016 à 09:00 | Lu 4764 fois






Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

27.Posté par taramea le 03/05/2016 12:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les églises interdisent le casinos, par contre, lors de leur kermesse, après le culte, il y a du BINGO, et çà, c'est pas un jeu d'argent ? Les églises s'occupent des âmes et laissent les casinos aux investisseurs.

26.Posté par Vai le 03/05/2016 10:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le casino serait la voie royale pour combler tous les trous de la CPS vite fait bien fait !!!! Je ne pense pas qu'il appartienne à un président de collectivité de décider tout seul sur une question aussi importante qui nous concerne tous. Le peuple doit être consulté sur ce genre de question et c'est lui et lui seul qui décidera.

25.Posté par Jeff le 03/05/2016 10:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

P22 Emere : ...Que vos résultats sont loin d'être mauvais dis-tu ? Mais où habites-tu pour affirmer une ânerie pareille ? Tu trouve qu'on nage dans la joie et le bonheur là ? Ce sont nos deux gourous que tu défends qui ont amené notre pays au bord du précipice où nous sommes embourbés depuis. Descends un peu de ton piédestal et rends toi à ce qui est une évidence pour tout le monde sauf pour toi. Commence par assumer la responsabilité qui vous incombe et apprend a respecter les autres. Je doute très fort que tu y arrives, pourtant tu aurais intérêt à t'y mettre parce que les temps ont changé, parce que pour vous c'est fini et parce que le choix entre la peste et le cholera c'est bienheureusement terminé !

24.Posté par Karl le 03/05/2016 10:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Emere, si je suis encore là c'est parce ici je suis chez moi tout autant que toi tu est chez toi. Vois-tu, nous sommes nombreux a partager le sentiment qu'avec un tel bilan, orange/bleu, vaudrait mieux que vous rasiez les murs. Vous n'avez rien de quoi pavoiser bien au contraire : 30% de chômage. une jeunesse oubliée et laissée pour compte, 4000 nouveaux demandeurs d'emploi qui s'entassent et s'accumulent chaque année, l'ensemble des services publics en totale déconfiture, une fracture sociale digne des pays les plus sous développés, un poids fiscal plus lourd que celui de la métropole, un secteur privé moribond, bref, tu ferais bien de soigner ton orgueil et ton arrogance car à un tel niveau c'est une pathologie.

23.Posté par Rick le 03/05/2016 06:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Hypocrisie… ! Voilà le mot qui convient le mieux à la position de nos élus sur la question des casinos. Comme si les jeux clandestins n’existaient pas, comme si la prostitution n’existait pas, comme si le marché de la drogue n’existait pas, comme si la délinquance n’existait pas. Mais on se demande dans quel monde vivent-ils ces élus du peuple ? Si aux Samoa nos cousins ont compris le bien-fondé d’avoir un casino de qualité internationale, chez nous, nous sommes au stade de pouvoir en débattre un jour prochain. Quelqu’un à fait la remarque que nous avions 27 ou 28 années de retard par rapport aux autres DOM, et ma foi, ça ne m’étonne pas. On préfère pleurer plutôt que se hisser hors du trou.

22.Posté par emere cunning le 02/05/2016 22:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Karl,
Bien sûr que j'ai tout dit, et je comprends tout à fait que ça t'indispose au plus haut point.
Quant à la gestion de ce pays par le Taho'eraa, la preuve qu'ils sont loin d'être mauvais... vous êtes encore là.

21.Posté par Karl le 02/05/2016 19:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Emere tout est dit dans ton P16 il y a la naïveté déconcertante, la mauvaise foi et l'égo surdimensionné. Que vœux tu de plus ! De toutes façons, vos résultats dans la gestion du pays sont là, ils sont ce qu'ils sont et ça, tout le monde peut les constater à en souffrir !

20.Posté par TAAHOA le 02/05/2016 18:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi avoir censuré mon commentaire adressé à l'opportuniste MATHIUS ?.

19.Posté par zarma le 02/05/2016 16:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'adore. Dixit Fritch à propos des casinos : "pour le moment, il nous faut débattre de cette affaire". Hého, ding dong, ça fait 30 ans qu'on en parle et que vous n'en débattez jamais. Equation simple : casino = + de touristes, + de dépenses de leur part, + d'activités à leur proposer, + de rentrées fiscales pour financer (par exemple) nos retraites. Oui mais : Eglises pas d'accord, le nuna'a va se ruiner. Solution : ouvrir le casino seulement aux touristes pourvus d'un billet aller-retour international. Exactement comme ils font aux SAMOA. CQFD. Compliqué à comprendre? Il faut encore débattre longtemps sur l'opportunité d'un débat?

18.Posté par TAAHOA le 02/05/2016 13:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Votre commentaire a été modéré, merci de votre compréhension. La rédaction

17.Posté par Mathius le 02/05/2016 10:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Liste gris foncée (paradis fiscaux déjà identifiés en 2000 par l'Ocde) : Andorre, Anguilla Antigua, Barabade, Aruba, Bahamas, Bahrein, Belize, les Bermudes, les iles vierges anglaises, les iles Cayman, les iles Cook, la Dominique, Gibraltar, Grenade, Liberia, le Liechtenstein, les Iles marshall, Monaco, Montserrat, Nauru, les Antilles néérlandaises, Niue, Panama, St Kitts and Nevis, Sainte Lucie, Saint Vincent et Grenadine, Samoa, San Marin, les iles Turks and Caicos, Vanuatu

16.Posté par emere cunning le 02/05/2016 09:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ patou, karl,
puisque c'est si facile, qu'attendiez vous pour racheter ces hôtels et agence de voyage ? Quant à la perle et la vanille, il ne suffit pas de produire, encore faut-il les faire connaître et trouver des débouchés aux petits producteurs. Ce ne sont pas ces quelques personnes venus des pays voisins qui sont un danger pour nous, elles n'étaient que de passage ; d'ailleurs la qualité de nos perles reste incomparable. Inquiétez vous de votre justice qui fait fuir les investisseurs locaux, j'entends les vrais bien sûr et pas vos chaplins et VOS MULTINATIONALES qu'elle protège et relaxe malgré leurs magouilles qui puent à des kms. Parce que là, on ne vous entend plus.
Arrêtez votre intox, vous ne faites que nous prouver que vous n'avez rien à fo*tre de ce pays.

15.Posté par M le 02/05/2016 08:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Mathius,
un casino à Tahiti n'as pas forcément besoin de faire 2 hectare sur 8 étages, te souviens-tu de celui à Prince Hinoï?

Il me semble que ça rapportait un max et que les patrons ont regretté très fort d'avoir été fermé pour avoir poussé le bouchon trop loin en maquillant une trop grosse partie des transactions et de faire travailler au black 3/4 de ses "employés".
Bref je n'imagine pas une seconde que ça ne puisse pas être rentable, quoique avec de bons gestionnaires bien honnêtes, du blanchiment de flouze et toutes les autres dérives possibles.........Et oui on est un pays "riche" avec une économie, une administration, des moeurs, et un niveau de corruption digne des pays sous développés.

Pour ce qui est des mini casino dans les bateaux de croisières, elle n'ouvrent qu'au delà de 10 miles nautiques des côtes.....et sont ouverts à quai uniquement pour les bateaux qui n'ont pas une activité régulière en polynésie.

14.Posté par Fiu!!! le 02/05/2016 08:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'aime assez tous ceux qui dans leurs commentaires parlent « d'hypocrisie » ou la sous-entende.
Il est vrai qu'eux sont parfaitement sincères.
Ils oublient simplement de dire que les casinos vont de pair avec la prostitution, le blanchiment d’argent et les mafias locales ou importées.

Remplacer les mots prostituées par call girls, mafias par groupes d’intérêts et blanchiment d’argent par échanges de flux financiers leur rend sans doute la chose plus acceptable.

Sans aucune hypocrisie, bien sûr.

13.Posté par VATEA le 02/05/2016 08:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c'est cool .... plus de soucis avec les églises qui décident pour les politiques en PF ... on ira plus à LAS VEGAS pour jouer au casino !!

12.Posté par Mathius le 02/05/2016 07:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le véritable problème d'un casino ã Tahiti est contrairement à ce que la majoritė pense, sa rentabilité.
Il n'est pas besoin d'avoir fait de grandes études pour comprendre qu'à Tahiti avec une population de 26000 personne isolées du reste du monde , qu'un Casino de qualité internationale n'est pas rentable.
Donc, que recherche exactement le promoteur d'un tel établissement à Tahiti?
c'est la clientèle locale ou la clientèle insuffisante touristique?La réponse à cette question répond à la magouille promotionnelle d'un tel établissement.
les machines a sous sur le gauguin rapporte combien?
Bizarre qu'aucun journaliste s'intéresse à ces machines qui sont parfaitement légale en POLYNESIE..
qui est le propriétaire de ce bateau?

11.Posté par M le 02/05/2016 00:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les casinos seraient une aubaine pour le développement économique et touristique de notre pays.
Donc il faut interdire les casino.
Parce que bon, nos gouvernements depuis des décennies ne font que saboter la Polynésie.
Il faut pas changer ces bonnes habitudes. Surtout qu'il y pas le feu, tout va bien comme dit Hollande.

10.Posté par circonspect le 01/05/2016 19:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Responsables Polynésiens ( privés et gouvernemental ) réveiller vous ! ...
Grey Investment vous montre ce qu'il faut, pour faire plaisirs à nos touristes en plus du charme Polynésien .
Nos jeunes attendent ... du travail.
Les jardins de Paofai sont une réussites mais il faut refaire certaine parties du front de mer...de ! ... coté ave Prince Hinoi .
Avec une passerelle à touristes.

9.Posté par ZIP le 01/05/2016 14:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi le président aurait-il le pouvoir moral d'interdire les casinos....il prend les habitants du pays pour des naïfs, c'est infentilisant...Le monde moderne vit librement

8.Posté par Le président de "la Polynésie française", des françaises et des français René, Georges, HOFFER le 01/05/2016 10:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tiens, depuis qu'il est chef suprême samoan il ose mettre une chemise aux couleurs royales du Royaume de Tahiti (rouge et blanc) sur pantalon blanc, certes dissimulée sous une jaquette... qu'il est bien le seul à porter, mais bon, pour se distinguer un chef ne doit pas faire comme les z'autres hohohohohohoho Dommage que personne ne mentionne l'austère personne aui est toujours à sa gauche, y compris lors de sa kavataïsation hihihihiihi rollstahiti@gmail.com

7.Posté par Mathius le 01/05/2016 09:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Taahoa, pourquoi tu en as, mais c'est un scoop et Tahiti infos nous a rien dit, c'est un scandale

6.Posté par Karl le 01/05/2016 09:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Patou Post 5: Tu as 100% raison. Pour la vanille on à fait pareil que pour la perle noire. On se souvient quand nos gouvernants avaient invité nos concurrents sur place pour qu'ils apprennent tous les secrets. Pour ce qui est de Samoa et son développement touristique, visiblement ils nous mettent minable avec 4 fois moins de moyens que nous. Tandis qu'eux ils inaugurent des nouveaux hôtels, nous on ferme ceux que nous avons par manque de touristes. A ce rythme-là ils créeront facilement leur propre compagnie aérienne et seront pour nous des féroces concurrents. Peut être sont-ils plus intelligents que nous finalement ?

5.Posté par patou le 30/04/2016 20:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On a déjà du mal a faire venir des touristes chez nous et voila qu'il faut les donner aux Samoa demain. A non où on vas? Sa me rappel une époque ou GF a fais venir des investisseurs dans la perles noir pour leur apprendre a cultiver et greffer la perle noir pour développer leurs îles. Décidément on est vraiment des NUL ici. On est toujours prêt à aider les voisins du Pacifique à se développer mais on est pas capable de développer son propre pays. On marche vraiment avec la tête en bas et les pieds en haut. AU SECOURS

4.Posté par Pito le 30/04/2016 20:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il n'y a qu'à voir tous ces habitants du Fenua qui partent jouer dans les casinos de Las Vegas ou de Auckland. Il faut arrêter de tourner en rond et ouvrir des casinos à Tahiti il y va de la survie du pays. Les églises n'ont rien à voir, leur avis n'intéresse personne. Les bénéfices générés par les casinos pourrait très largement servir à améliorer la vie des gens les plus démunis. Il faut prendre des décisions rapidement et Mr Grey connaît ce domaine, donnons lui l'accord de monter des casinos dans ses hôtels du Fenua. Ce serait une décision courageuse pour l'intérêt du pays. C'est une décision politique et les églises n'ont pas à s'en mêler.

3.Posté par TAAHOA le 30/04/2016 15:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Fritch est un hypocrite. Pas de c.....e pour prendre une décision ferme.

1 2
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 20 Novembre 2017 - 18:35 Le salon du livre 2017 : "une réussite"

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance