Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Tahiri Sommer : rencontre avec un jeune artiste en phase d'envol



Papeete, le 17 juillet 2015 - Tahiri Sommer est celui grâce à qui la Polynésie s'est faite remarquer au concours photo organisé par la 1ère à l'occasion de la journée mondiale de l'océan. Un artiste est né.

Pour fêter la journée mondiale de l'océan, la 1ère a organisé un concours photos. Lancé le 21 mai, ce concours a vu arriver des dizaines de photos de Mayotte, de Nouvelle-Calédonie, de l'Île de la Réunion, de Guyane et même de Saint-Pierre et Miquelon. Les résultats sont tombés le 8 juin dernier. Isabelle Jurquet a ravi la première place du podium avec ses falaises de Lekine à Ouvéa en Nouvelle-Calédonie. Tahiri Sommer est monté sur la deuxième marche avec ses hava'e, ses oursins de Tahiti. Un cliché qui s'approche de l'univers du jeune artiste sans toutefois le dévoiler.

"JE VOUDRAIS FAIRE UNE ÉCOLE DES BEAUX-ARTS"

Tahiri Sommer a 21 ans. Il est tout à la fois : étudiant, photographe, modèle, peintre et dessinateur. Il suit une licence d'histoire-géographie à l'Université de Polynésie française "par défaut". "En fait, je voudrais faire une école de beaux-arts. Mais à la sortie du lycée je n'ai pas eu le courage de partir, d'aller en France loin de tout le monde, de me retrouver seul pendant au moins cinq ans." Ses amis, eux, sont partis. Ils ont découvert un nouvel univers à Bordeaux notamment. Ils suivent des études de commerce, d'économie-gestion. Ils ont raconté leur vie nouvelle à Tahiri Sommer qui a fini par se laisser séduire. "En les voyant faire ce dont ils avaient envie, j'ai eu moins peur. J'aimerais bien moi aussi manger ce que je veux par exemple. Et puis il y a plus de choses à voir, dans le domaine de l'art c'est important. Maintenant je suis prêt à partir. Je vais terminer ce que j'ai commencé car il ne me reste qu'une année et ça serait dommage d'arrêter maintenant, mais je vais préparer les concours d'entrée en parallèle."

"JE ME PHOTOGRAPHIE MOI-MÊME"

Tahiri Sommer vise les écoles de Nice, Bordeaux "et même Paris", avance-t-il timidement. "J'aurais à passer une épreuve orale pour présenter la réalisation de mon choix, une épreuve écrite et une épreuve de langue". Sa réalisation sera vraisemblablement l'un de ses assemblages dont il a le secret. "Lorsque j'ai du temps libre, je peins, je dessine ou je prends des photos. Pour les clichés, je me photographie moi-même, en général. Je prends ensuite, aux mêmes horaires et dans le même lieu, des éléments de décors : des papillons, des bateaux, des rubans, des parapluies. Pour garder une unité il faut que la lumière soit à peu près la même. Ensuite je superpose mes images, parfois jusqu'à une trentaine, sur Photoshop en éliminant tous les détails qui ne m'intéressent pas sur chacune des couches."

L'artiste aime à travailler tôt le matin ou en soirée. "Quand je dessine j'aime faire des trucs surréalistes", explique-t-il. "Pour la photo c'est pareil. Il m'est arrivé de faire des séances photo en présence d'un public, restreint et confidentiel car c'était des cousines. Elles n'ont pas compris ce que je faisais. Elles m'ont pris pour un fou, elles ont trouvé ça nul et bizarre, faut dire que la mise en scène consistait à m'écraser contre un mur! Mais quand elles ont vu ce que ça donnait au final, elles ont beaucoup aimé."

Tahiri Sommer a tout appris seul. Il tâtonne pour parvenir à ses fins, il teste. Dans son jardin, il multiplie les prises de vue. Devant son ordinateur, il accumule les heures de travail. Il a exposé ses premiers travaux lors de l'exposition Hoho'a qui a eu lieu au Musée de Tahiti et des îles du 11 au 21 mars. "On m'a demandé aussi d'exposer à l'UPF". En attendant de pouvoir passer le concours d'entrée à l'école, Tahiri Sommer se lance dans la sculpture et il ne sait pas encore ce qu'il fera plus tard. "Ma mère me dit que c'est bien d'être professeur, mais je me vois plutôt travailler dans un musée ou, mieux, avec une galerie."

Contact

Facebook : Tahiri Sommer photography
Mail : sommertahiri@gmail.com


Crédit : Tahiri Sommer
  • Crédit : Tahiri Sommer
  • Crédit : Tahiri Sommer
  • Crédit : Tahiri Sommer
  • Crédit : Tahiri Sommer
  • Crédit : Tahiri Sommer

Rédigé par Delphine Barrais le Vendredi 17 Juillet 2015 à 15:21 | Lu 980 fois






1.Posté par tutua le 18/07/2015 16:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

vraiment bon ce qu'il montre ! fonce Tahiri !!!

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 19 Août 2017 - 14:59 Back to school pour une rentrée réussie

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance