TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Syrie: des quartiers d'Alep en feu, nouvelles négociations à New York




Alep, Syrie | AFP | jeudi 22/09/2016 - Des quartiers rebelles d'Alep étaient en feu jeudi après une nuit d'intenses bombardements tandis qu'à New York, les principaux pays impliqués dans la crise syrienne tentaient de ressusciter la trêve qui a rendu l’âme cette semaine.

Au lendemain de l'avertissement du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, qui estime que désormais "tout peut basculer d'un côté comme de l'autre" en Syrie, de nouvelles discussions internationales devaient avoir lieu sous les auspices de Washington et Moscou malgré des échanges de plus en plus acrimonieux entre les diplomaties américaine et russe.

Sur le terrain, l'ONU a repris la livraison d'aide et envoyé un convoi vers une zone rebelle assiégée près de Damas, deux jours après une attaque meurtrière sur un convoi humanitaire.

Et à Genève, l'envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie Staffan de Mistura a souhaité entamer "ces prochaines semaines" des pourparlers "directs" avec les parties syriennes et appelé à une nouvelle trêve.

La précédente, initiée par Moscou et Washington, a duré une semaine avant de voler lundi en éclats, provoquant une reprise des combats sur tous les fronts dans cette guerre qui ravage le pays depuis cinq ans et a fait plus de 300.000 morts.

A Alep, deuxième ville de Syrie et front important du conflit, des quartiers rebelles était en feu à la suite d'intenses bombardements et de violents affrontements se déroulaient dans les quartiers périphériques.

Un correspondant de l'AFP a rapporté que son quartier de Boustane al-Qasr était ravagé par des incendies, combattus toute la nuit par les pompiers volontaires. Selon des militants antirégime du Aleppo Media Center, des "bombes au phosphore" ont été utilisées.

- Boule de feu -
Sur une vidéo diffusée par ce Centre, une boule de feu illumine le ciel au-dessus de ce qui apparait être la ville d'Alep, avec des éclairs à l'horizon.

"Horribles images de bâtiments résidentiels en feu après des raids du régime/russes avec des bombes au phosphore sur Alep", a affirmé dans un tweet un journaliste citoyen, Hadi al-Abdallah.

L’Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a relevé que 14 raids avaient visé les quartiers rebelles de Boustane al-Qasr et Al-Kallasé et tué sept personnes, dont trois femmes et trois enfants.

Pour son directeur Rami Abdel Rahmane, il s'agit "des frappes les plus intenses depuis des mois" sur ces deux quartiers.

"Les raids ininterrompus la nuit dernière ont été si violents que c'est vraiment indescriptible", a affirmé à l'AFP Ibrahim Abou al-Leith, porte-parole des "Casques blancs".

Ces équipes de la Défense civile de l'opposition en Syrie ont été récompensées jeudi par le prix Right Livelihood, qui se veut un "Nobel alternatif" décerné par une fondation privée suédoise.

L'OSDH a par ailleurs indiqué que de violents combats se déroulaient dans le quartier de Ramoussa, au sud-ouest d'Alep, où les rebelles tentent d'enrayer une offensive gouvernementale.

Des affrontements ont en outre lieu dans les provinces centrales de Hama et Homs ainsi que dans les régions rurales à l'est de Damas, la Ghouta orientale, bastion des insurgés.

Les violences ont aussi touché Inkhel, dans le sud du pays, où un attentat à la voiture piégée a tué au moins douze personnes, dont un "ministre" du gouvernement de l'opposition syrienne.

Parmi les autres victimes se trouvent des "opposants, des rebelles et des responsables de l'administration locale", a précisé à l'AFP Chadi al-Joundi, porte-parole de ce gouvernement en charge des affaires courantes dans des territoires contrôlés par les rebelles.

- 'Impératif humanitaire' -
En dépit des violences, l'ONU a dépêché un convoi humanitaire vers une zone rebelle assiégée dans la périphérie de Damas, a annoncé jeudi un porte-parole à Genève.

Selon une source de sécurité, les camions se sont dirigés vers Mouadamiyat al-Cham, au sud-ouest de la capitale.

"Nous avons repris les distributions d'aide en raison de l'impératif humanitaire qui exige (...) de fournir une assistance même dans la situation la plus difficile", a indiqué Jens Laerke, le porte-parole du Bureau de coordination des Affaires humanitaires de l'ONU (Ocha).

Ces "prochains jours", l'ONU espère pouvoir faire parvenir d'autres convois humanitaires vers les zones assiégées de Syrie, où vivent près de 600.000 personnes, a-t-il dit.

Aboutissement de discussions marathon entre le secrétaire d'Etat américain John Kerry et son homologue russe Serguei Lavrov, la trêve avait volé en éclats lundi lorsque l'armée syrienne avait annoncé la fin d'une semaine d'arrêt des combats.

M. Lavrov n'a toutefois pas fermé la porte à une nouvelle trêve mais a affirmé qu'il "ne pouvait plus y avoir de pause unilatérale" par l'armée du président Bachar al-Assad, accusant l'opposition d'avoir repris les hostilités.

A New York, MM. Kery et Lavrov multiplient les contacts malgré une passe d'arme glaciale mercredi au Conseil de sécurité de l'ONU. Ils doivent diriger jeudi une nouvelle réunion des 23 pays et organisations internationales du Groupe international de soutien à la Syrie.

Selon son adjoint Ramzy Ezzeldin Ramzy, l'envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie espère de son côté entamer "dans les prochaines semaines" des "négociations directes" entre les parties syriennes, ce qui serait une première.

Staffan de Mistura compte "engager immédiatement les parties syriennes dans des discussions préparatoires en vue (...) de négociations directes", a dit M. Ramzy à Genève.

Rédigé par () le Jeudi 22 Septembre 2016 à 05:54 | Lu 65 fois


Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à contact@tahiti-infos.com. D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine