TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Surf international – ‘Billabong Pipe Masters’ : arrêt de la compétition et grosse tension pour la fin du championnat du monde.


Le ‘Billabong Pipe Masters’ est la 11ème et dernière étape du championnat du monde de surf 2014, elle est censée se dérouler entre le 8 et le 20 décembre inclus. Les trials ont pu se faire au début de la période d’attente dans de belles vagues. Ensuite, le 12 et le 13, le round 1 et 2 se sont déroulés également dans de belles conditions puis…plus rien…



La période d'attente s'étend jusqu'au samedi 20 décembre inclus.
La période d'attente s'étend jusqu'au samedi 20 décembre inclus.
Le 17 décembre 2014. La compétition avait pourtant bien commencé avec des trials de toute beauté qui avaient permis à Makai Mc Namara et à Reef Mc Intosh, deux Hawaiiens, de se qualifier pour le ‘main event’. A noter au passage l’absence totale de Tahitiens dans ces Trials.
 
Après deux jours d’interruption, le ‘main event’ avait pu commencer, là aussi dans des vagues dignes de ‘Banzaï Pipeline’ même si certaines séries s’étaient faites sans vagues. Ce fut le cas pour celles de notre ‘Spartan’ Michel Bourez. Pourtant vainqueur de la 2ème étape de la ‘Triple Crown’, il avait terminé dernier de sa série du round 1 avec un total de 2.90 sur 20, le contraignant à passer par les repêchages.
 
Au 2ème round de repêchages, alors que dans la 1ère série Kelly Slater plaçait un 9.57 sur 10 sur une vague, Michel se retrouvait à nouveau dans une série sans vagues, se qualifiant de justesse avec un total sur deux vagues de 8.33 contre Makai Mc Namara, un des deux surfeurs hawaiiens issus des trials.
 
Puis la compétition s’est arrêtée et n’a pas repris depuis…Les organisateurs ont besoin deux jours pleins pour que la compétition puisse se finir : un jour pour que les 12 séries du round 3 et le round 4 puissent se faire, puis un autre pour que le round 5, les quarts, les demi finales et la finale puissent avoir lieu.
 
La situation s’est donc cristallisée à deux jours de la fin du championnat alors que Medina, Fanning et Slater encore en lice pour le titre de champion du monde sont tous qualifiés pour ce round 3 qui est un round fatidique puisqu’il se fait en ‘un contre un’ en élimination directe.
 

Un début de compétition qui a pu se faire dans de grosses conditions
Un début de compétition qui a pu se faire dans de grosses conditions
Gabriel Medina, l’actuel N°1 doit se confronter à Dusty Payne l’actuel leader de la ‘Triple Crown’, le brésilien de 20 ans est donc dans une situation délicate même si sa victoire à Teahupo’o a prouvé qu’il avait du cran dans les vagues de récif.
 
Sauf que Teahupo’o est une vague un peu plus ‘mécanique’, parfaite comparativement à Pipeline qui est moins régulière, avec de grosses sections qui ferment, il sera donc face à un réel problème face à Dusty Payne, spécialiste hawaiien.
 
Si Medina est éliminé alors Mick Fanning et Kelly Slater auraient leur chance de lui subtiliser sa première place. Kelly a prouvé qu’il avait plus d’un tour dans son sac en surfant cette vague notée 9.57 dans le round 2. Les mauvaises langues avancent le fait qu’en 2013, Mick Fanning l’Australien aurait eu la faveur des juges. Il y aurait 3 juges Australiens sur 5 censés représenter le ‘monde’.
 
Michel Bourez, avec aussi peu de séries favorables en terme de quantité de vagues, pourrait espérer avoir plus de chance pour la suite, il se retrouve confronté à Matt Wilkinson actuellement 24ème au classement, à priori largement à sa portée. Il doit absolument faire mieux que Joel Parkinson qui lui aussi est confronté à un spécialiste hawaiien, Sebastian Zietz, qui a déjà remporté la Triple Crown en 2012. La situation est donc, sur le papier, favorable pour que Michel puisse terminer l’année à la 5ème place du championnat.
 
La météo semblerait annoncer une amélioration de conditions pour jeudi, vendredi et samedi 20 décembre. Les commentaires sur le site ASP vont bon train : Que vont faire les organisateurs ? Faire se terminer le championnat dans des vagues moyennes indignes de la réputation de Pipeline, ce qui avantagerait notamment Gabriel Medina ?
 
Même si les internautes demandent une extension de la période d’attente il est malheureusement peu probable que les organisateurs puissent y répondre, en fonction notamment d’enjeux financiers importants. La crédibilité du ‘World Tour’ est également en jeu, l’ASP nouvelle formule gérée par le groupe ZoSea est donc face à un dilemme. SB

Pipeline un spot aussi mythique que dangereux
Pipeline un spot aussi mythique que dangereux

Rédigé par SB le Mercredi 17 Décembre 2014 à 13:56 | Lu 2212 fois


Notez

Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki