Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Stéphane Brouttier : "J'aimerais qu’on me laisse importer des semences d’abeilles"



Stéphane Brouttier : "J'aimerais qu’on me laisse importer des semences d’abeilles"
Papeete, le 1er août 2015 - Stéphane Brouttier est apiculteur depuis 35 ans. A l'occasion des différentes dispositions prises récemment par le ministère de l'Agriculture concernant le miel (voir encadré), il a tenu à "remettre les choses en place, dans leur contexte". Interview près de ses ruches de Tipaerui.

L'importation de miel a été interdite pendant de nombreuses années en Polynésie à cause notamment de la loque américaine…

Tahiti et Moorea était infestée de loque américaine il y a 25 ou 30 ans quand on importait des reines des abeilles de Nouvelle-Zélande ou de Hawaï. Officiellement, elle existe toujours. Officiellement je dis. Pour moi, les ruches sont désormais saines mais nos techniciens du service de développement rural (SDR) ne veulent pas prendre la responsabilité de déclarer Tahiti et Moorea indemnes de loque américaine. La loque est un bacille qui tue les larves avant la naissance et qui se développe dans les ruches.

Vous dites que la loque américaine a disparu, pourquoi ?

La loque a disparu à Tahiti il y a 15 ans, quand j’ai fait venir une souche d’abeilles, la carniolienne, une espèce d'abeilles qui ne déclare pas la maladie. C'était sous forme de semences de mâles, en provenance de Belgique, suite à un stage au cours duquel j’ai appris l’insémination artificielle. Aujourd'hui, nous sommes en fin de processus, c’est-à-dire que génétiquement, nos abeilles sont fatiguées, elles sont de plus en plus petites car il y a eu un métissage et un croisement énorme. Elles sont de moins en moins productives. Les abeilles se servent de leur langue pour aller chercher le nectar dans les fleurs et si leur langue est trop petite, elles n'ont plus accès à certaines fleurs.
La production de miel continue chuter à Tahiti en dépit du fait que beaucoup de jeunes se sont lancés dans l’apiculture. Comme ils élèvent des reines à partir de n’importe quoi, ils auront n’importe quoi ! Ils ne savent pas faire de sélection, donc ils ne font pas de sélection. Génétiquement, ils auront des abeilles qui ne tiennent pas la route. Depuis deux ans, je tire la sonnette d'alarme à ce sujet.

La solution : importer des semences d'abeilles

Où en est votre production ?

Justement, depuis deux ans, ma production s'écroule. Nous n'arrivons pas à savoir si c'est à cause de la génétique ou des produits épandus. A Tetiaroa (Stéphane Brouttier a aussi des ruches sur cet atoll), où il n'y a pas de traitement, je fais une récolte par mois. A Tahiti, c’est au maximum deux récoltes par an. Avant, j’arrivais en moyenne à tourner entre 60 et 80 kilos de miel par ruche et par an. Maintenant j’arrive difficilement à 30 – 40 kg pour les deux dernières années.

Pour vous, importer des semences d'abeilles de souche saine est une solution ?

Ce n'est pas une solution, c'est LA solution. J'aimerais qu’on me laisse importer des semences d’abeilles de souche carniolienne. Ensuite, je ferais les inséminations. La deuxième solution consiste à arrêter de pulvériser des produits tels que la deltaméthrine (pour lutter contre les moustiques).


Vous avez vos ruches installées à Tetiaroa, à la demande de Dick Belley, du groupe Pacific Beachcomber. Que produisez-vous là-bas ?

Tous les 15 jours, je vais à Tetiaroa. Mon objectif c’est refaire une insémination pour préserver une souche d’abeilles à Tetiaroa parce que c’est un milieu fermé et je sais que personne n'ira introduire d’autres espèces que moi. Après, j'espère vendre ces reines des abeilles aux gens des états insulaires du Pacifique, hors Polynésie, infestées par la loque. Moi, je fais de l’élevage de reines mais officiellement, il n'y en a pas.

Les importations vont s'ouvrir au miel ionisé pour éviter l'apport de maladie, qu'en pensez-vous ?

On m’a expliqué comment fonctionne l'ionisation : ils ont une piscine avec des sources radioactives dedans et ils mettent en contact les produits comme le miel avec la source radioactive. Tout simplement. Moi je vais dire une chose : les Polynésiens sont des moutons. On leur a toujours fait croire que les tests nucléaires étaient inoffensifs, ils l'ont toujours cru. Aujourd’hui, on va leur dire que le miel ionisé est inoffensif.

Certains consommateurs ont également peur que le miel de synthèse provenant de Chine s'installe dans les rayons.

Le miel de synthèse est artificiel, il n'est pas issu des abeilles. C’est souvent un sirop de maïs qui a la couleur du miel et qui a le gout du miel. Ils se sont aperçus que c'était du miel de synthèse en métropole car ils ne retrouvaient pas d’enzymes dans le miel provenant de Chine. En effet, les abeilles recrachent une multitude de fois le miel, c'est pourquoi on y retrouve des enzymes. Après ça les Chinois ont renvoyé du miel avec enzymes mais des enzymes humaines …

Ce qui a été autorisé par le ministère de l'Agriculture ces deux dernières semaines

- Le miel et la gelée royale traités par irradiation pourront être importés quel que soit le statut sanitaire du pays d’origine, traitement autorisé par le code de l'OIE (organisation mondiale de la santé) depuis le 15 juillet 2014. Des conditions sanitaires sont rajoutées pour le pollen d’abeilles.

- De nouvelles maladies émergentes non encore listées par l’OIE atteignent la santé des abeilles dans le monde. L’importation de reines d’abeilles constitue donc un risque important d’introduction de maladies pour les abeilles de la Polynésie française. Les nouveaux dispositifs exigeront que les semences d’abeilles proviennent d’un pays indemne de varroase.

Zoom sur l'ionisation du miel

- L'ionisation se pratique à hauteur de 10 kilogray dans des laboratoires certifiés. Un procédé qui permet de réduire le nombre de micro-organismes, notamment les spores de loque américaine. L'ionisation s'applique déjà sur la cire d'abeilles, le procédé est plus rare pour le miel.
- En métropole, les denrées ionisées sont majoritairement les cuisses de grenouille congelées (370 tonnes en 2013), les herbes aromatiques séchées, épices et condiments (314 tonnes), et la viande de volaille (7 tonnes), selon la Direction de la consommation en France (DGCCRF).

Qu'est-ce que la loque américaine ?

La loque peut être transmise par les abeilles, par du matériel d'apiculture contaminé ou par le miel. La loque américaine est une maladie infectieuse et contagieuse de l’abeille causée par une bactérie appelée Paenibacillus larvae. Celle-ci s’attaque aux larves. La gravité de la maladie vient de la difficulté à se débarrasser des spores de P. larvae qui sont une forme de résistance de la bactérie.
Cette maladie ne rend pas le miel impropre à la consommation humaine, cependant il peut prendre une odeur et un goût désagréables. Attention car le miel est contaminant pour les abeilles, il ne doit pas être utilisé pour les nourrir.

Pour développer la production de miel en Polynésie, le service de développement rural (SDR) propose d'intensifier l'installation d'apiculteurs avec de nouvelles ruches. En les aidant notamment à acquérir du matériel, en les accompagnant et en suivant leur activité. Le SDR donne délivre également des conseils sur les pratiques apicoles.

En 2014, on recense 242 apiculteurs polynésiens (professionnels et amateurs), soit plus de 2800 ruches et une production estimée à 80 tonnes.

Rédigé par Noémie Debot-Ducloyer le Samedi 1 Août 2015 à 16:15 | Lu 3012 fois






1.Posté par fareniau le 02/08/2015 06:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On devrait boycotter le miel ionisé, et laisser les personnes responsables de l'importation le goûter. On importe bien des escargots, pourquoi pas des semences pour renouveler les essaims.

2.Posté par fredpopa'a le 02/08/2015 20:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il faudrait sans doute écouter ce monsieur avant qu'il ne soit trop tard ... Les abeilles produisent du miel excellent pour la santé humaine mais aussi participent activement à la pollénisation de toutes sortes de plantes. Il y a des endroits en métropole où l'on vient déposer des ruches temporairement pour pallier au manque d'abeilles locales . C'est dramatique ! Boycottons ce meil ionisé et cette m... fabriquée par les chinois et qui ne devrait pas porter le nom de "miel" !

3.Posté par Fast le 02/08/2015 08:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si tes abeilles sont toutes petites et produisent moins c'est peut être aussi parce que tu les mets dans des ruches en contreplaqué dont la colle est aussi toxique pour les abeilles que l'amiante pour les êtres humains! Avant de critiquer ceux qui t'ont précédé et ceux qui te suivent (en majorité formés par toi d'ailleurs) et de t'auto-féliciter essaye de gouter les miels de ceux que tu prends pour des mauvais et compare il y a pas photo et pas comme tu crois. Quand à " pulvériser des produits tels que la deltaméthrine (pour lutter contre les moustiques)" c'est à toi que les autorités ont demandé l'avis de "grand professionnel" et on ne t'as pas vu ni entendu les en dissuader.

4.Posté par Zorro le 02/08/2015 09:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Aujourd’hui, on va leur dire que le miel ionisé est inoffensif: oui l'ionisation est inoffensive si elle est realisee dans le respect des normes sanitaires ( dosage) . Elle l'est tout autant que prendre l'avion, faire une radio....https://fr.wikipedia.org/wiki/Irradiation_des_aliments Ensuite il faudrait peut etre vous plaindre du fait que de nombreux produits chimiques interdit en Europe et US continuent d'etre vendu en PF en tres grande quantite. Et puis fainalement 80 tonnes par an c'est 80 000 kgs/an pour une population de 240 000 habitants...Alors arreter de geindre car votre but est plutot de creer un monopole et en rarefiant le produit et ainsi avoir une rente de situation. Travailler moins pour gagner plus

5.Posté par Mike le 02/08/2015 11:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Moi consommateur, je me dis que partout au monde on mange du miel. On à trouvé du miel en parfait état de consommation dans les pyramides égyptiennes et datant de l'époque des pharaons. Quand on se ballade dans les supermarchés a l'étranger, il n'y a jamais de pénurie et l'on trouve une variété immense de miel de toutes sortes, de toutes les couleurs, de toutes les densités possibles et des origines les plus variés, ionisés ou pas, bio, faits à base de telle et telle fleur ou arbre ou que sais-je, à tous les niveaux de prix, en toutes quantités et formes de packaging possibles d'imaginer. Mais qu'est ce qui se passe chez nous ? C'est quoi tout ce parau parau raa sterile qui s'étale ainsi sur notre dos de consommateurs ? On veut du miel, point barre.

6.Posté par Mike le 02/08/2015 11:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je crois en effet que nous sommes les champions du monde toutes catégories des monopoles de toutes sortes, ionisés ou pas.

7.Posté par Fast le 02/08/2015 19:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est pas une question de monopole mais un véritable problème de protection de nos abeilles locales, si on fait des conneries elles seront contaminées comme partout ailleurs dans le monde où quoiqu'en disent certains la production diminue aussi. Entre 2013 et 2014 en métropole la production a été divisé par 2 et dans des pourcentages équivalent pour les Usa. Pareil en Amérique latine les apiculteurs ont été obligés de déménager dans des iles pour sauver leurs ruches et production, en Chine des régions entières sont pollinisees a la main.Alors les actions que ménent les apiculteurs locaux sont pour assurer un avenir au miel de Tahiti. Arretez vos caprices "je veux du miel tout de suite" ou dans peu de temps il n'y en aura plus du tout nul part. Laissez le temps à tous les jeunes apiculteurs de développer leurs cheptels pour pouvoir fournir assez de miel à toute la Polynésie c'est une histoire de semestres!!!

8.Posté par TETUANUI Monil le 03/08/2015 05:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Plus de monopole en Polynésie. Concurrence !

9.Posté par tutua le 03/08/2015 10:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Stéphane Brouttier est sans aucun doute celui qui connaît le mieux la question. Ses ruches sur Tetiaroa sont une bonne initiative, à l'abri des problèmes qu'on connait ailleurs.
Mais ça prendra du temps avant de retrouver une production suffisante et saine. Les apiculteurs ne doivent pas se diviser, c'est contre productif, ils doivent se parler et s'entendre

10.Posté par Luc98713 le 03/08/2015 10:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Encore une fois, moins les gens connaissent le sujet et plus ils donnent leur avis !
Le miel est ionisé depuis longtemps, pour l'industrie cosmétique notamment.
L'ionisation existe depuis plus de 40 ans et à ce jour aucune étude ne démontre sa dangerosité.
En fait, le problème est bien le monopole que souhaite la filière apicole locale. A les suivre il faudrait également interdire les importations de lait, de viande, de fromage, de yaourt, d'eau minérale et même de bières puisque nous produisons déjà tout cela au fenua ! Non messieurs, les consommateurs sont en droit de choisir et à forciori quand l'autorité sanitaire (des docteurs vétérinaires) donnent leur feu vert !

11.Posté par Bing le 03/08/2015 13:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

P7 Fast: Personne ne mets en doute qu'il faut tout faire pour proteger nos abeilles. Mais quel est le rapport entre la protection des abeilles d'un coté et le fait de pouvoir importer du miel de qualité produit ailleurs ? Surtout si la production locale n'est pas suffisante ? Surtout si les prix pour de la qualité s'averaient plus avantageux ? Faire du protectionisme rien que pour faire payer les gens le double voir le triple que les produits de meilleure qualité importés, ce n'est plus du protectionisme, c'est du banditisme, de la prise en otage des consomateurs. Si nos apiculteurs produisent de la qualité a prix honnete, alors ils n'ont rien à craindre. Le marché préférera toujours acheter local.

12.Posté par Substance le 03/08/2015 16:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

N'oublions pas toutes les plantes qui ont besoin d'abeilles, petites ou grandes, ionisées ou pas...

13.Posté par Fast le 03/08/2015 18:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

P10 Luc98713 d'accord avec toi "moins les gens connaissent le sujet et plus ils donnent leur avis !" et tu es l'exemple même! si tu veux parler de monopole et d'éxageration de prix attaque toi à la grande surface où la vie est moins chère ,pas aux apiculteurs locaux qui sont des petits et ne souhaitent que proteger leurs abeilles des maladies, va voir un peu les explications sur la page facebook des "apiculteurs de polynésie en colère" Là il y a des gens compétents.

14.Posté par Fast le 03/08/2015 18:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

P9 tutua Mr Brouttier n'est surement pas le plus compétent!!! même références va voir la page fb des apiculteurs polynésiens en colère, eux essayent de vivre de leur miel pas de peudo formations et subventions!

15.Posté par Phil le 03/08/2015 19:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ post 11 : D'accord sur le fait que la production locale sera toujours préférée si les prix ne sont pas abusifs... Mais les prix, ce ne sont pas que les apiculteurs... Il y a aussi les intermédiaires revendeurs... Et là c'est souvent du lourd. Quand à entendre parler de monopole, je pense qu"avec 242 apiculteurs, on doit pouvoir avoir de la concurrence, non ? Ce n'est pas EDT, l'OPT, Mana, la SOCREDO (dans les îles), etc.

16.Posté par Fast le 03/08/2015 19:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

P11 bing Quand tu as fini ton pot de miel importé et que tu va le jeter, les abeilles gourmandes vont venir chez toi ou à la décharge récuperer les micro gouttes restantes, en retournant à leur ruche elles vont y ramener toutes les maladies qui étaient dans la ruche qui à fait ce miel. C'est donc bien par protection et aussi par passion que les apiculteurs se battent!
Pour les prix c'est très souvent les intermédiaires qui les on fait s'envoler, venez sur la page fb des apiculteurs de polynésie ou encore mieux à la manifestation samedi 8 aout (départ du SDR Pirae route de l'hyppodrome 8h), là vous rencontrerez des passionnés avec qui vous pourrai prendre des contacts pour avoir du miel sans intermédiaires

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 20 Septembre 2017 - 08:53 Le foyer Bon Pasteur de la Mission fête ses 50 ans

Mercredi 20 Septembre 2017 - 08:44 Page enfant : Cassini, c'est fini !

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance