Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Silvia, créatrice passionnée de photos anciennes polynésiennes



Silvia, créatrice passionnée de photos anciennes polynésiennes
MOOREA, le 15 juillet 2015- Silvia habite à Moorea. Rédactrice publicitaire à Milan, elle quitte une vie urbaine et branchée en 1995 par amour. Un voyage en Polynésie l’a touchée en plein cœur, elle tombe amoureuse du pays et d’un homme, qu’elle épouse et qu’elle vient rejoindre.

Silvia se dit Tahitienne de cœur et d’adoption. Passionnée de photos anciennes, elle passe une grande partie de son temps à courir après les clichés anciens et vieilles cartes postales de Tahiti.

Dès sa tendre enfance elle évolue au milieu des images anciennes. Son père collectionnait les magazines d’époque et la petite Silvia vouait une véritable admiration pour les clichés en noir et blanc de femmes tahitiennes ou hawaïennes. Plus tard elle découvrira les documentaires de Folco Quilici, cinéaste, qui a tourné de nombreux reportages en Polynésie dans les années 50-60.

Sur Internet et par son réseau, Silvia a, au cours des années réuni une très belle collection virtuelle de photos de Tahiti d’antan. « Les collectionner sous le format papier, c’est compliqué, les photos s’abîment vite avec l’humidité, les termites… », explique-t-elle.
Sur le web elle a classé des milliers de photos et de cartes postales qu’elle partage sur sa page Facebook « vahineitaria »
« J’ai découvert qu’il y avait plein de gens qui partageaient ma passion, j’ai plein de contacts aujourd’hui»
Avec le temps Silvia est devenue une experte, elle sait aujourd’hui reconnaître un photographe, un endroit, une époque à la seule vue d’un cliché.

CREATIVE

Silvia travaille dans le tourisme, mais pendant son temps libre, elle confectionne des bijoux en utilisant les clichés anciens qu’elle customise sur photoshop . Elle a créé une collection vintage qui fait fureur. A la rédaction, nous avons particulièrement aimé les pendentifs réalisés à partir de capsules de Hinano dans lesquelles elle a logé des photos retouchées. Elle réalise aussi des boucles, des bracelets, des sautoirs, des montres bijoux…

On peut découvrir ses créations sur la page Facebook « vahineitaria » ou dans les boutiques suivantes :
Boutique Lendroit à Haapiti Moorea,
Boutique Fluid au marché de Papeete
Boutique curios du Pearl Beach tag-hit (ancien Radisson )

Rédigé par () le Mercredi 15 Juillet 2015 à 10:39 | Lu 1041 fois






1.Posté par Louis Bresson le 15/07/2015 15:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Créatrice de photos anciennes" ! Hum ! T'es sûre ? Ce sont des vraies ou des fausses ?
Au fait, et les droits d'auteurs et de reproduction ? Lorsque l'on fait du business avec les oeuvres des autres, ça se paye.
C'est la raison pour laquelle, lorsque l'on publie une photo dont on ne connaît pas l'auteur, on indique dans la légende "DR", ce qui signifie "Droits réservés"... au cas où l'auteur viendrait à se faire connaître.

2.Posté par Silvia Martino le 15/07/2015 18:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cher Monsieur Bresson (je me demande si c'est votre vrai nom...),
tout d'abord je crois que vous n'avez pas bien lu le titre de cet article qui est en réalité "créatrice passionnée de photos anciennes" et non "créatrice de photos anciennes".
Deuxièmement ce sont des vraies et je vois que vous ne connaissez pas vraiment la loi sur la propriété intellectuelle... Les photos utilisées sur les bijoux sont libres de droits, c'est à dire que le photographe est décédé depuis plus de 70 ans (selon la loi européenne). C'est le cas par exemple de Georges Spitz qui est décédé en 1894 ou de Mme Hoare qui a disparu en début de 1900...
Troisièmement je ne fais pas du business car j'ai un travail et les bijoux et photos anciennes relevant plus de la passion!
Quatrièmement si vous avez pris la peine de parcourir ma page Facebook vous verrez que pour chaque photo publié le photographe est bien cité ou bien vous trouverez "photographe inconnu" (ce que n'est pas le cas d'autres pages Facebook qui publiant les mêmes photos sans ne rien citer...).
De plus si vous allez sur la page et vous cliquez sur "Impressum" vous lirez que "certains des images sont soumises aux droits d'auteur" traduit en anglais et ...

3.Posté par Silvia Martino le 15/07/2015 18:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mr Bresson, la loi sur la propriété intellectuelle, vous connaissez? Si le photographe est décédé depuis plus de 70 ans son oeuvre est libre de droits. C'est le cas des photos utilisées pour les bijoux. Et pour chaque photo publiée sur ma page fb le photographe est cité, à différence d'autres pages similaires! Vous trouverez une réponse plus détaillée à votre commentaire sur ma page. A bientôt!

4.Posté par Louis Bresson le 16/07/2015 09:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Chère Sylvia, oui c'est mon vrai nom, je ne me cache pas derrière un pseudo.
Désolé, mais le titre de l'article portait à confusion. Pour qu'on le comprenne dans le sens que vous indiquez, il aurait dû être: "Créatrice de bijoux passionnée de photos anciennes". "Créatrice" tout seul c'est un peu vague.
Quant au respect des droits d'auteur, il n'est pas précisé dans l'article que les oeuvres que vous utilisez pour vos bijoux sont de photographes décédés depuis plus de 70 ans... ce qui n'est pas le cas de certains dont vous reproduisez les photos sur votre page Facebook, dont mon beau-père A. Sylvain, dont les droits appartiennent à son épouse, Jeanine Sylvain.
Par contre, j'ai vu que sur votre page Facebook vous indiquez l'origine des photos que vous publiez, et je vous en félicite. Et je confirme que cette publication en ligne fait partie des "exceptions à l'exercice du droit d'auteur fixées par l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle"... que mon métier m'a conduit à connaître un peu.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 23 Septembre 2017 - 10:24 Gaya exposera ses oeuvres à la salle Muriavai mardi

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance