Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Révocation de Christophe Bouriat : Howell invoque la « perte de confiance »



Patrick Howell s’est expliqué hier pour la première fois sur la révocation du directeur du CHPF.
Patrick Howell s’est expliqué hier pour la première fois sur la révocation du directeur du CHPF.
Papeete le 29 juillet. Sans surprise, le Conseil des ministres a pris ce mercredi un arrêté mettant fin aux fonctions du directeur de l’hôpital, Christophe Bouriat. C’est l’épilogue d’un feuilleton déclenché le 5 juillet lorsque Tahiti Infos avait révélé la volonté du Pays de se séparer du patron de Taaone, onze mois seulement après son arrivée. Après le Conseil des ministres, Patrick Howell, ministre de la Santé, est venu s’expliquer pour la première fois devant la presse sur les raisons qui l’ont conduit à enclencher cette procédure de révocation. « Certains ont utilisé l’argumentation anti-popa’a et cela me navre. C’est nul et non avenu », s’est d’abord défendu le ministre avant d’expliquer les vraies raisons du divorce d’avec son directeur.

« Par deux fois – dans des périodes que je dirai « chaudes » – j’ai appelé au téléphone le directeur et il n’était pas au bout du fil. La direction du CHPF est une direction fonctionnelle, avec un agent qui bénéficie d’une position très intéressante, et l’usage veut que lorsque son supérieur hiérarchique appelle le directeur de l’hôpital il doit répondre rapidement. Et par deux fois je n’ai pas eu de réponse. Conformément à la devise jamais deux sans trois, je me suis dit : ça commence à bien faire ! Par deux fois l’hôpital s’est retrouvé sans directeur alors que l’hôpital était en grève. Je n’ai pas trouvé cela admissible ». De fait il estime que Christophe Bouriat aurait dû être sur le pont lors des grèves pour « créer les conditions de reprise du travail ».

Face à ce que Howell appelle « une perte de confiance » il a décidé de mettre un terme aux fonctions du directeur. Après un entretien préalable avec l’intéressé et son avocat, Me Quinquis, le ministre s’est expliqué devant le conseil d’administration du CHPF le 24 juillet. « Les droits de la défense ont été respectés », explique-t-il. C’est d’ailleurs lors de ce CA que les représentants des médecins ont, avec l’accord du ministre, lu une lettre de défense de Bouriat. Ce qui n’a pas empêché les administrateurs de donner un avis favorable à la révocation. Et à ceux qui pensent que le ministre a pris parti pour des syndicats, il répond que « c’est nul ! Mes réalités à moi dans le relationnel avec mon directeur sont différentes des réalités des syndicats. Ces derniers se sont positionnés par rapport à leurs réalités - et c’est leur droit - mais aussi moi je me positionne par rapport à ma réalité. Ce qui m’amène à la conclusion que je ne peux pas continuer à travailler avec ce directeur ».

Le ministre a ensuite confirmé que la direction par intérim a été confiée à James Cowan et que la fin de mission effective de Christophe Bouriat prendra effet à son retour de vacances le 10 août. Ce n’est pas une révocation pour faute: le directeur est remis à la disposition de la fonction publique - dont il était détaché. « Les services juridiques » règleront l’aspect financier de la séparation.
Pour la succession définitive, la piste Charles Marty (révélée mardi par nos confrères de la Dépêche) est une « potentialité, mais pas la seule » a confié le ministre.



Rédigé par Bertrand Parent le Mercredi 29 Juillet 2015 à 15:22 | Lu 1470 fois







1.Posté par ponui le 29/07/2015 16:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ah bin mince , c'est quand même le seul couillu d'entre vous qui a osé virer le gayic d'une réunion !!

2.Posté par SIRE le 29/07/2015 16:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

j’ai appelé au téléphone le directeur et il n’était pas au bout du fil. Oh ça commence à bien faire ! - qu'il est mal poli ce directeur , oh la la, zou .

C'est vrai que tahiti est un désert géant, le ministre aurait également pu prendre sa voiture de fonction avec chauffeur pour se rendre à l'Hôpital et rencontrer tout ce beau monde, ou "liker" la page facebook de l'hôpital.

D'ailleurs ce ministre ne s'est pas trop montré non plus lors du problème à la CPS.


Pauvre Monsieur Howell, vous venez de vous ridiculiser comme un grand et jeté le discrédit sur votre fonction.


PS: l’usage veut que lorsque son supérieur hiérarchique appelle le Ministre de la santé, il est viré dans la soirée.

3.Posté par Pascal ALBERT le 29/07/2015 17:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ben oui M .SIRE,

La moindre des choses pour un directeur d’hôpital payé grassement , c'est d'être sur le pont quand le bateau tangue.

Les responsabilités se payent , à condition qu'elles soient assumées.

Bravo M HOWELL !

4.Posté par Mathius le 29/07/2015 17:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les plus drôle sont les employés de l'hôpital qui depuis des lustres tirent sur Patrick Howel et qui pensaient que ce directeurs pouvait les protéger.. Hé! C'est méconnaître la prsonnalitė du ministre.
Charles Marty est atteint du principe de Peters, j'espère que le ministre prendra ce fait en considération, mais en réalité c'est celui qui va s'attaquer aux mandarins qui assainira ce mouroir a mille et une patte.
Alors attendons la suite.

5.Posté par SIRE le 29/07/2015 18:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Directeur d’hôpital payé selon des grilles indexées.

Décision du Pays de diminuer de 600 millions de Fcfp la dotation globale de fonctionnement de l'établissement en 2015

« Il n'y a pas de dialogue entre le CHPF et les décideurs du Pays, le Directeur n’était pas au courant de cette baisse de dotation globale de fonctionnement »

Patrick Howell, conseiller technique (ou ministre en devenir) de la santé en charge des négociations syndicales de février 2015,


On l'aura compris C. BOURRIAT a été sacrifié sur l'autel du budget 2016 à venir qui sera désastreux et ne permettra pas les investissements indispensables - seuls vrais problèmes de l'hôpital.

Donc bon vent à Pascal ALBERT supporter inconditionnel de P. HOWELL et rendez-vous dans deux mois quand le nouveau Directeur fantoche fera avaler la pillule très amer qu'aucun d'entre les syndicats ne se révoltera, ce qui sera tout bonnement la confirmation de cette mascarade de mauvaise foi.

6.Posté par VATEA le 30/07/2015 08:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cool !! Dans la série " c'est Moi le Ministre " .. lol ( voir CV ) , je vire et .. on s'en fou de l'addition !! les blaireaux qui bossent vont payer ( nous ) les délires du roi de la santé ..... 2015 .. je crois revenir 20 ans en arrière ( sauf qu'il se teint les cheveux ) ...... n'importe quoi ...
Comment voulez vous que des personnes sensées viennent mettre des sous sur la Polynésie ???

7.Posté par Ariitaia le 30/07/2015 09:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quand le syndicalisme mène la danse ! Bonnes vacances Mr Bouriat. Ça va vous changer de cette bande d'abrutis !

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance