Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Rétrospective 2016 : les temps forts de mai



EN BREF


4 mai
Johnny Halliday s’est produit pour un concert unique place Toata devant un public de 4000 personnes. Le dernier concert à Tahiti de la star de la chanson française avait eu lieu en 1972.

6 mai
Au premier trimestre 2016, la majorité des entreprises a vu son chiffre d'affaires et sa trésorerie s'améliorer, même dans le commerce, constate la note Premières tendances publiée par l’IEOM.

9 mai
La mise à prix a été fixée à 2 millions de francs. L'avocat du chef de famille installé sur son fare flottant dans le lagon de Tetiaroa annonce qu'il va faire appel.

11 mai
Inauguration de l'échangeur de Saint-Hilaire de dégagement de l’aéroport en direction de Punaauia. L'ouvrage aura nécessité un an de travaux et coûté 125,5 millions de Fcfp.

12 mai
Un iguane a été retrouvé mort sur la route de Tipaerui. L'animal n'aurait jamais dû se trouver sur le territoire car il est interdit à l'importation.

19 mai
Après plusieurs mois de travaux, le nouveau mode de circulation sur ce point névralgique de Papeete est mis en service. Le tourne-à-gauche Fare Ute/Prince Hinoi n’est plus possible.

22 mai
La 12e édition du Festival des arts du Pacifique est en cours jusqu'au 4 juin. Plus de 2 500 artistes océaniens sont rassemblés à Guam, dans l'archipel des Mariannes, pour échanger leurs savoir-faire.

23 mai
L’homme d’affaires Dominique Auroy, postulant au titre de consul honoraire de Russie à Tahiti est reçu à Paris par Alexander Orlov, l’ambassadeur de la Fédération de Russie en France.

27 mai

Arrivée de René Bidal en Polynésie française. Le nouveau haut-commissaire de la République a pris ses fonctions le 30 mai.

Le corps du jeune Matariki retrouvé sans vie

Le corps sans vie du jeune Matariki Henriou a été retrouvé, jeudi 5 mai au matin, accroché au récif dans la passe de Avahiti, où il avait été vu pour la dernière fois deux jours plus tôt.

Les efforts déployés et la forte mobilisation n'auront malheureusement pas suffi à sauver le jeune adepte de paddle board qui était parti exercer son loisir préféré avec un copain mardi dans le lagon de Paea. Les amis s'étaient laissé surprendre par les mauvaises conditions météorologiques et un fort courant sortant, dans la passe Tevahi. "La mer est très agitée" nous avait-on confirmé sur place, tandis Météo-France faisait état d'une vigilance jaune pour forte houle.

L'un des deux sportifs était parvenu tant bien que mal, peu après 15 heures ce mardi-là à regagner le rivage en passant par-dessus le récif. Il avait prévenu dès 16 heures le Centre de secours et de sauvetage en mer (MRCC) des difficultés qu'éprouvait son jeune copain, Matariki, 16 ans, à en faire de même.

Alertées par les réseaux sociaux, de nombreuses personnes s'étaient jointes à la famille pour "ne rien laisser au hasard", l'émotion était forte sur Facebook, où les informations se partageaient pendant que l'inquiétude s'installait.

Jeudi 5 mai, la famille de Matariki avait découvert le corps sans vie du jeune homme de 16 ans accroché au récif, aux environs immédiats de la passe Avahiti.

La note polynésienne relevée à BBB-

Rétrospective 2016 : les temps forts de mai
Standard & Poor's Global Ratings a relevé, vendredi 6 mai, la note de référence à long terme de la Polynésie française de BB+ à BBB- . La perspective reste "stable".

La note de la Polynésie française se situe désormais en catégorie dite d’"investissement". Attendu depuis deux ans, ce relèvement de la note reflète l'opinion de S&P Global Ratings selon laquelle la stabilisation de la situation politique intervenue depuis fin 2015 permettant notamment au Gouvernement de faire adopter un nouveau plan d'optimisation des dépenses non obligatoires dans le cadre du budget 2016 conduira la Polynésie française à afficher des performances budgétaires et une réduction de son endettement au cours des deux prochaines années plus fortes qu'anticipé.

Cette décision est également soutenue par "notre anticipation selon laquelle la Polynésie française maintiendra – grâce à un accès restauré aux sources externes de financement – une position de liquidité renforcée" bien que demeurant toujours insatisfaisante, estime S&P.

La note de la Polynésie française est soutenue principalement par de bonnes performances budgétaires. La note reflète également un cadre institutionnel et financier jugé "évolutif mais équilibré", un "endettement modéré ainsi qu'une flexibilité budgétaire moyenne".

Lourdes peines pour les agresseurs du Fare Led

Deux jeunes voyous de 21 et 22 ans étaient jugés, lundi 9mai en comparution immédiate, pour l’agression du gérant du magasin Fare Led à Faa'a.

Deux ans et quatre ans de prison ferme avec mandat de dépôt à l'audience : c'est la peine infligée ce lundi 3 mai par le tribunal correctionnel de Papeete contre les deux jeunes voyous de 21 et 22 ans qui avaient agressé et laissé pour mort le gérant du magasin Fare Led à Faa'a, le 19 avril dernier dans sa boutique isolée du bas de la RDO.
Les deux jeunes SDF, qui devaient être jugés en comparution immédiate le 21 avril dernier pour cette agression sauvage, avaient demandé un délai pour préparer leur défense. Ils ont écopé de lourdes peines de prison ferme avec maintien en détention pour l'un, et mandat de dépôt pour l'autre. Ce dernier comparaissait libre, sous contrôle judiciaire.
Les deux jeunes désœuvrés, sans travail ni domicile fixe, ne se sont pas montrés très bavards à l'audience et n'ont manifesté aucun remords sérieux. Contraint de reprendre leurs déclarations recueillies par les gendarmes en garde à vue, le président du tribunal s'est montré effaré à la lecture du mobile de cette agression qui a valu à la victime, abandonnée à son triste sort dans une mare de sang, une hospitalisation d'urgence et une ITT de 8 jours : ils voulaient simplement voler une moto pour faire le tour de l'île de Tahiti.

100 cas de syphilis confirmés à Tahiti depuis début 2016

Le bulletin du Bureau de veille sanitaire lance au sujet de la recrudescence de certaines maladies sexuellement transmissibles (IST).

La situation se confirme en ce début d'année 2016 avec une centaine de cas de syphilis déjà confirmés sur les quatre premiers mois de l'année.

Déjà en 2015, la direction de la santé de la Polynésie française avait noté une augmentation des cas de gonococcies, chlamydia et syphilis. Pour ce début d'année 2016, la situation s'est aggravée. "Les cas de syphilis primaire, avec lésions cutanées, sont en particulier en augmentation marquée ces derniers mois. Un cas de neurosyphilis avec atteinte oculaire a également été confirmé. Pour ce début d'année 2016, on estime l'augmentation d'incidence à deux à trois fois celle de 2015" précise le bulletin du Bureau de veille sanitaire. Actuellement, 3 à 5% des prélèvements réalisés reviennent positifs en "population générale", et jusqu'à 45% pour ce qui est de la "population à risque" (prostitution).

L'ensemble de la population semble concernée, les cas confirmés sont des personnes dont l'âge se situe entre 15 et 65 ans. Près de 40% sont des femmes.

Projet de zone maritime protégée à Fakarava

18 252,77 km2 d’espace maritime lagonaire et en haute mer de la commune de Fakarava font l’objet d’un projet de classement adopté hier en Conseil des ministres. (Photo : Olivier Babin)
18 252,77 km2 d’espace maritime lagonaire et en haute mer de la commune de Fakarava font l’objet d’un projet de classement adopté hier en Conseil des ministres. (Photo : Olivier Babin)
Aux Tuamotu, un projet de classement concerne 18 espaces maritimes de la commune de Fakarava. La pêche pourrait y être interdite aux navires de plus de 14 mètres dans la zone intercommunale.

Présenté au Conseil des ministres le 25 mai, ce projet de classement de près de 92% de la superficie totale de la commune en 18 espaces maritimes doit encore être validé par l’Assemblée de la Polynésie française pour être rendu applicable.

En septembre 2015, la commission des sites et des monuments naturels avait donné un avis favorable à ce projet de classement. La superficie totale de l'espace maritime concerné est de 18 252,77 km2 incluant la surface totale maritime des aires centrales et des zones tampons de tous les atolls de la commune. Ces espaces maritimes seront répartis en cinq catégories d'espaces protégés suivant les dispositions du code de l'environnement de la Polynésie française. Une nouvelle zone dite "espace maritime intercommunal", située en haute mer, est proposée et concerne une emprise maritime extérieure aux atolls dans laquelle un contrôle de l'activité de pêche est prévu et où les activités des navires de pêche de plus de 14 mètres seront interdites.

La commune de Fakarava a obtenu le label Réserve de biosphère en 2006, dans le cadre du programme l'Homme et la biosphère (MAB) de l'UNESCO. Cette localité des Tuamotu du Nord est aujourd’hui mondialement reconnue pour la plongée sous-marine, qui constitue le vecteur économique principal de l’atoll de Fakarava. La commune compte sept atolls (Aratika, Fakarava, Kauehi, Niau, Raraka, Taiaro et Toau) sur une superficie de 19 867,35 km2 et abrite 1 575 habitants inégalement répartis.

Les chiffres du mois

272 800
Le nombre de résidents en Polynésie, selon une estimation publiée le 30 mai par l’ISPF.

16
C'est en années, la durée prévisionnelle de l’exploitation du gisement de 3 millions de tonnes de phosphate secondaire estimé sur l’île de Makatea, selon une étude présentée par Teva Rohfritsch le 12 mai.

Les phrases du mois

"Avec cette note BBB -, toutes les options sont disponibles" (Nuihau Laurey, le 9 mai à propos du relèvement de la note financière de la Polynésie française par Standard & Poor’s.

"Il n’y a pas de reniement. Les choses s’enclenchent bien", a déclaré Edouard Fritch le 27 mai après une mission d’une semaine à Paris, pour concrétiser les promesses faites par François Hollande lors de sa visite officielle de février à Tahiti.

" Je voudrais dire un mot de l’ONU. Quand j’ai vu, en 2013, la France interdite et impuissante à empêcher qu’à l’ONU on réinscrive la Polynésie sur la liste des pays à décoloniser, j’ai eu honte", Nicolas Sarkozy, le 31 mai lors d’une matinée de travail consacrée à l’outre-mer au parti Les Républicains.


Rédigé par . le Jeudi 29 Décembre 2016 à 05:00 | Lu 731 fois






Dans la même rubrique :
< >

Lundi 21 Août 2017 - 17:22 Une nouvelle ère à Polynésie 1ère radio

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance