Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Rétrocession des terrains militaires : le détail des projets



PAPEETE, le 17 janvier 2016. La rétrocession des terrains militaires va enfin pouvoir se faire. Le projet de loi du Pays le permettant devrait être examiné par les représentants à l'assemblée lors de la prochaine session extraordinaire. Zones économiques, espaces culturels et sportifs, hôtel… Les projets sont variés. Voici le détail commune par commune.

Environ 900 personnels militaires et civils devraient quitter la Polynésie française à l'horizon 2020 sur un total de 2 100 personnels actuellement en fonction (GSMA et gendarmerie inclus). Cette diminution des effectifs se traduit par une libération de terrains au profit de six communes. Le projet piétinait en depuis près de sept ans ; mais il devrait enfin aboutir avec la signature prochaine des Contrats de redynamisation des sites de défense (CRSD) à Arue, Faa’a, Mahina, Papeete, Pirae et Taiarapu-Est. Pour que l'Etat puisse céder ces terrains à un euro symbolique, il fallait qu'une loi du Pays donne compétence aux communes en matière d'interventions économiques et d’urbanisme. Le projet de loi du Pays qui le permet est maintenant rédigé. Celui-ci précise aussi que le Pays peut apporter une aide financière maximale de 500 millions de Fcfp aux projets communaux. Ces financements seront accordés sur la base d'une programmation retenue par le comité de pilotage du CRSD et n'empêcheront pas l'octroi d'autres participations, précise le projet de loi du Pays.
Ce projet de loi du Pays a reçu un avis favorable vendredi de la part du Conseil économique, social et culturel et devrait être examiné lors de la prochaine session extraordinaire de l'assemblée.
A noter que les deux parcelles disposant de logements (cité Grand de Pirae et cité Mariani de Taiarapu Est) seront proposées au Pays pour être remises à un opérateur de logement social car le logement n'est pas une compétence qui peut être déléguée aux communes.


Le projet de contrat de redynamisation des sites de défense détaille les projets prévus sur les sites militaires qui seront concédés.

Faa'a : un marché de proximité

Le ministère de la Défense va libérer la cité Bopp-Dupont (foncier de 7000m2) au profit de la commune. Aujourd'hui, la commune n'a pas de marché proprement dit : seuls des commerçants sont installés en bord de la route mais cette organisation n'est pas pratique pour l'accès, la sécurité… Le projet prévoit donc de créer un marché de proximité. "La commune réalise actuellement un recensement des différents terres capables d'accueillir des cultures afin de les mettre à disposition des agriculteurs", précise la feuille de projet.
La commune compte sur la création de 20 à 60 emplois pour la tenue des stands de vente et des roulottes.
Coût : Le montant total du projet est estimé à 1.8 million d'euros (221 millions de Fcfp) TTC. Il sera financé à hauteur de 100 millions de Fcfp), par l'Etat, 55.8 millions de Fcfp par le Pays et 62.5 millions de Fcfp en autofinancement.

Taiarapu-Est : dynamiser la baie de Phaëton

Le ministère de la Défense libère le site de la base ionosphérique (1 hectare) dans la baie de Phaëton. "La commune envisage de revitaliser la base ionosphérique dans le cadre d'un projet de développement économique tourné vers la mer qui porterait sur l'ensemble de la baie de Phaëton", peut-on lire sur la feuille décrivant le projet. "L'utilisation et l'aménagement de cet espace pourraient tout à la fois englober une offre nautique mais aussi la mise en place d'infrastructures dédiées aux porteurs de projets dans les domaines piscicole et aquacole. L'offre nautique pourrait être mixte avec une zone de loisirs destinée aux clubs nautiques et sportifs et une autre zone réservée aux établissements scolaires". La commune souhaite donc dans un premier temps mener les études préalables nécessaires à la requalification de la base ionosphérique pour ensuite mettre en œuvre un projet de développement économique.
La commune espère dans un premier temps créer environ cinq emplois.
Coût : Le montant total du projet est estimé à 972 000 euros (116 millions de Fcfp) TTC. Il sera financé à hauteur de 64 millions de Fcfp), par l'Etat, 18 millions de Fcfp par le Pays et 34 millions de Fcfp en autofinancement.




Taiarapu-Est : salle de spectacles, commerces et santé

Le ministère de la Défense libère les terrains du fort de Taravao (2.88 hectares) et la résidence Mariani (2.86 hectares). Mais la cession de la résidence Mariani ne peut être effectuée qu'au bénéfice du Pays pour en faire une opération de logement mise en œuvre par un bailleur social. Le Pays pourra éventuellement par la suite affecter une partie de la parcelle où il n'existe pas de logement. La fiche présentant le projet indique : "A ce stade de la réflexion, les activités envisagées pourraient inclure la création d'une offre intermédiaire d'hébergement hôtelier, une offre culturelle (cinéma, théâtre…) et/ ou artisanale, une salle de spectacles et/ou de conférences, un pôle commercial, un pôle d'offres de santé, un parcours de santé, une maison des associations, une offre sociale d'urgence qui permette l'accueil, ponctuels des femmes battues et/ou des sans domicile fixe, et puisse aussi en cas de besoin abriter une banque alimentaire (épicerie sociale)".
La commune espère la création de 20 emplois.
Coût : Le montant total du projet est estimé à 1.3 million d'euros (157 millions de Fcfp) TTC. Il sera financé à hauteur de 56.3 millions de Fcfp par l'Etat, 54.9 millions de Fcfp par le Pays et 46 millions de Fcfp en autofinancement.

Petit hôtel et centre nautique à Tautira

Le centre d'instruction nautique de Tautira (2900 m2) qui, initialement, ne faisait pas partie des emprises libérables, sera finalement cédé à la commune de Taiarapu-Est. "Son positionnement à l'entrée de Tautira le long du littoral s'avère propice à la création d'une offre touristique sous la forme d'une offre hôtelière de petite envergure à laquelle pourrait être associée une offre nautique ", précise la fiche du projet. Un appel à candidatures sera lancé.
La commune espère créer des emplois directs (3) et indirects.
Coût : Le montant total du projet est estimé à 654 000 euros (78 millions de Fcfp) TTC. Il sera financé à hauteur de 30 millions de Fcfp par l'Etat, 25.5 millions de Fcfp par le Pays et 23 millions de Fcfp en autofinancement.

Une zone multi-activités à Arue

Le ministère de la Défense va céder l'emprise militaire de la "Corne Nord" (3.1 hectares) à la commune de Arue. Un foncier bien situé pour accueillir de l'activité économique : en bordure de route, à proximité de la laiterie Sachet. Un besoin de foncier d'activité est estimé à 40 hectares pour satisfaire l'ensemble des demandes.
Le projet de la commune est de reconvertir la totalité de l'emprise de la "Corne Nord" en zone d'activités économiques (ZAE) à vocation généraliste. Cette nouvelle offre foncière, à destination du secteur privé, intègrerait des surfaces de stockage et de production (dont potentiellement de l'assemblage) et des surfaces tertiaires de bureaux et de locaux commerciaux sur du bâti R+1. Pour l'aménagement et la gestion de la ZAE, la commune projette de créer une SEM communale associant la commune et les porteurs de projets s'y implantant. La commune espère qu'un dizaine d'entreprises s'y implanteront et que 50 à 100 emplois seront créés.
Coût : Le montant total du projet est estimé à 2 millions d'euros (239 millions de Fcfp) TTC. Il sera financé à hauteur de 92 millions de Fcfp par l'Etat, 78 millions de Fcfp par le Pays et 70 millions de Fcfp en autofinancement.

Mahina : un complexe multifonctions, des services municipaux et des activités économiques

La situation des terrains libérés par la Défense (environ 5 hectares), en bordure de la route territoriale, permet d'y implanter des activités économiques et d'intérêts publics. Pourraient y être construits des ateliers-relais, des services de stockage, d'assemblage et tertiaires. Sont aussi en projets des activités de loisirs et de cultures, ainsi que des activités de restauration et de marché. Les services municipaux d'incendie et de police sont aujourd'hui trop à l'étroit dans leurs locaux et ils pourraient donc être relogés sur ce terrain. Un complexe multifonctions pouvant accueillir des événements sportifs et culturels est aussi sur les rails. Le projet précise que "la commune souhaite privilégier un montage-portage financier privé pour l'offre immobilière à vocation économique au sein du projet". Un projet de plus grande ampleur, conditionné à une libération d'emprise militaire plus grande, est également envisagé par la commune.
La mairie attend la création de 80 emplois.
Coût : Le montant total du projet est estimé à 4.7 millions d'euros (561 millions de Fcfp) TTC. Il sera financé à hauteur de 86.5 millions de Fcfp par l'Etat, 128 millions de Fcfp par le Pays et 118 millions de Fcfp en autofinancement et 230 millions de Fcfp par des partenaires privés.

Pirae : un centre-ville sur la plaine de Taaone

La commune de Pirae souhaite créer un centre-ville sur la plaine de Taaone. Le projet s'étend aujourd'hui sur une surface comprenant "l'intégralité de l'emprise du Comsup, la zone de Aorai Tini Hau, la zone du marché de Pirae et des parcelles attenantes et la zone du complexe sportif de Pirae (terrain de football et de volley-ball", précise la fiche de projet. Le projet prévoit la création progressive d'activités économiques avec des bureaux, des restaurants et des commerces, d'espaces de vie et de loisirs à proximité du littoral, de logements mixtes et aérés, d'une desserte avec création d'un nouveau réseau de voies de circulation, pouvant également intégrer le passage d'un TCSP (transport collectif en site propre) et favorisant les modes doux.
La commune compte sur la création de 400 emplois.
Coût : Le montant du projet est estimé à 4 millions d'euros (485 millions de Fcfp) TTC. Il sera financé à hauteur de 71.5 millions de Fcfp par l'Etat, 57.5 millions de Fcfp par le Pays et 42.4 millions de Fcfp en autofinancement et 265.5 millions de Fcfp par des partenaires publics ou privés.

Papeete : une nouvelle image pour la zone portuaire

La zone de réparation navale de Fare Ute sera libérée à l'horizon 2018 par le ministère de la Défense. Le projet tend à requalifier la zone industrio-portuaire dans son ensemble en y incorporant cette emprise. Il s'agit donc à travers ce projet de mener les études préalables et pré-opérationnelles puis d'engager les opérations d'aménagement nécessaires à la requalification de la zone de Fare Ute –Motu Uta. L'objectif est de "redynamiser les activités économiques portuaires (réparation navale…)" et "d'accompagner le développement des activités touristiques (croisière, plaisance, activités nautiques…)", "d'améliorer la qualité des eaux dans la rade de Papeete" et de "renouveler l'image de la ville portuaire".
La commune espère créer une quinzaine d'emplois liés aux nouveaux équipements sur l'emprise libérée et une vingtaine d'autres emplois induits par la redynamisation économique et urbaine du secteur"
.
Coût : Le montant du projet est estimé à 11.4 millions d'euros (1.4 milliard de Fcfp) TTC. Il sera financé à hauteur de 234 millions de Fcfp par l'Etat, 82 millions de Fcfp par le Pays et 236 millions de Fcfp en autofinancement et 806 millions de Fcfp par des partenaires publics ou privés.

Rédigé par Mélanie Thomas le Dimanche 17 Janvier 2016 à 17:13 | Lu 2806 fois







1.Posté par ZAC le 17/01/2016 20:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Etonnant pour la cité Grand où les logements sont complètement délabrés et inadaptés à la vie des polynésiens.

Pourtant près de l'immeuble Le Bihan qui est un centre d'affaires qui a apporté une plus-value au quartier étudiants on pouvait espérer un véritable projet ouvert vers l'investissement et la créativité. Ce quartier, qui devenu difficile d'accès et dangereux depuis l"autoroute" créée par les lignes blanches à partir de Papeete, est de plus en plus dévalorisé par les projets politiques.

Sauf erreur la Commune de Pirae doit être la commune où l'on trouve le plus de logements sociaux.

2.Posté par tutua le 18/01/2016 09:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

P1
charité bien ordonnée commence par soi même : les logements sociaux, source d'électeurs contents

3.Posté par Faut pas pousser! le 18/01/2016 10:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A priori ya que les projets de Arue qui tiennent la route. Le reste : que du très approximatif, ou du pipo pour dépenser l'argent qu'on a pas....

4.Posté par edouard F. le 18/01/2016 13:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

CITE GRAND, le complexe vétuste et construit à l’époque ou on aimait construire des cité dortoir a tout pour devenir un véritable ghetto si il n'est pas rasé et reconstruit.
Ils vont faire du neuf avec du vieux, un petit coup de peinture et c'est repartit....c'est triste, on pourrait faire tellement de choses, comme créer un pole associatif, un foyer pour personne ages etc....
Faire que du social n'apportera rien de bon,il faut de la mixité...pourquoi pas faire une maison de retraite avec un foyer social, un foyer étudiant et une zone de pepiniere pour jeune entreprise...
Les idées ne manquent pas...mea'ma les élus ne vous précipitez pas, trouver de bonnes solutions pour ne pas regretter plus tard...

5.Posté par emere cunning le 18/01/2016 22:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ tutu'a,
décidément, t'as du culot à revendre toi. Si Faa'a s'inquiétait de reloger décemment ses administrés, Pirae aurait pu faire autre chose que des logements sociaux pour les accueillir. Mais très peu pour vous comme disait ton "gourou", VOUS N'EN VOULIEZ PAS, et rien à foutre de vos gens, ils n'ont qu'à croupir et mourir dans la crasse.
C'est bien connu que la politique du Tavini est de maintenir ses électeurs à sa merci, dans la misère et les taudis que l'on voit s'étaler d'une extrémité à l'autre de la route de ceinture et jusque dans les hauteurs de la commune, sans oublier l'ultime gratification, l'air pur de votre cher dépotoir. Haamo'e, bandes d'égoïstes, et gonflés par dessus le marché.

6.Posté par emere cunning le 18/01/2016 22:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Sinon, sympa tous ces projets. C'est pour quand ? Pour la Saint Glinglin ?
Plutôt que ces centaines millions déballés (à vous laisser dubitatif), on aurait préféré des dates de réalisations.

7.Posté par tutua le 19/01/2016 21:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

P5
faut pas charrier, c'est ton gourou qui a mis les Polynésiens à genoux devant lui et dans ses folles dépenses et abus qu'il est aujourd'hui enfin en train de payer, il était temps !

8.Posté par Tahitian muslim le 20/01/2016 08:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@tutua et emere
Vous tomber dans le panneau de vos clans respectifs...
On ne fais qu'un, juste un peuple manipulé par ses chefs...comme d'hab et comme partout ailleurs....
Je ne vois aucun parti qui invente une politique nouvelle propre a son peuple et à sa terre... je vois que des politiciens qui singent et copient les politiques métropolitaines et américaines...il est temps d'inventer une pensée propre à nos valeurs et à notre expérience... inventer un développement simple et respectueux de chacun et de l’environnement, un développement qui éviterait de tomber dans le piège du capitalisme (piège qui a déjà commencé a se refermer)....
Amitiés à tous...

9.Posté par tutua le 20/01/2016 10:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

P5

tu t'es sentie piquée ??? c'est du n'importe quoi, du Emere pur jus

10.Posté par tutua le 20/01/2016 10:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

P5
tu t'es sentie piquée ??? c'est du n'importe quoi, du Emere pur jus

11.Posté par Marcel TUHEIANI le 03/02/2016 09:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

CITE GRAND
c'est passé le 02/02/2016 a l'assemblé
il compte faire du logement social vite fait mal fait...un peu de désamiantage et on a plus qu'a remplir la dizaine de bâtiment...
Dommage que nos élus n'ont pas compris qu'il est primordiale de faire de la mixité dans ce genre d'endroit et non pas de créer de futur ghetto...
Ils aurait pu faire un peu de logement social, avec un fare pour les personnes âgées, un fare pour les jeunes entrepreneurs de la commune, un fare pour les associations, des jardins partagées etc;;; Les idées ne manquent pas sauf dans la tete de nos élus....
Triste !!!

12.Posté par tutua le 03/02/2016 11:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je ne suis pas dans un clan, tout ce que je veux, c'est la décolonisation de notre fenua, il est normal que je sois sur la même ligne que le Tavini sur ce sujet

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance