Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Ressources de la planète: à partir de ce mardi, l'humanité vit à crédit(ONG)



PARIS, 19 août 2014 (AFP) - La population mondiale vit à crédit à partir de ce mardi: elle a consommé en huit mois l'intégralité des ressources que la Terre peut produire sans compromettre leur renouvellement, a calculé l'ONG Footprint Network qui réalise ce bilan chaque année.

"Pour le reste de l'année, notre consommation résultera en un déficit écologique croissant qui puisera dans les stocks de ressources naturelles et augmentera l'accumulation du CO2 dans l'atmosphère", souligne l'ONG basée aux Etats-Unis.

Le "jour du dépassement" ne cesse d'intervenir de plus en plus tôt dans l'année, c'est-à-dire que l'humanité engloutit son "bugdet écologique" de plus en plus vite.

Ce jour était tombé le 21 octobre en 1993, le 22 septembre en 2003, et l'an dernier, il avait eu lieu le 20 août.

L'humanité est "entrée en situation de dette écologique" dans les années 70, selon l'ONG WWF. "Aujourd'hui, 86% de la population mondiale vit dans des pays qui demandent plus à la nature que ce que leurs propres écosystèmes peuvent renouveler", poursuit-elle dans un communiqué.

Selon Global Footprint Network, il faudrait une planète et demie pour produire les ressources écologiques renouvelables nécessaires pour soutenir l'empreinte actuelle de l'humanité.

Même si les chiffres sont mauvais, "nous pouvons encore prendre des mesures audacieuses et construire un avenir prospère, fondé sur l'utilisation durable des ressources. Mais il faut agir maintenant", déclare la directrice des programmes de conservation du WWF France, Diane Simiu.

Energies renouvelables, régimes alimentaires moins riches en viande, en finir avec l'économie linéaire (produire-jeter) et se convertir à l'économie circulaire où les déchets des uns sont les ressources des autres, ou encore repenser l'urbanisme sont autant de pistes mises en avant par l'ONG.

Rédigé par () le Mardi 19 Août 2014 à 06:30 | Lu 695 fois






1.Posté par xxl le 19/08/2014 10:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est bien pour cela qu'il nous faut, nous et nos 5 millions de Km² d’océan à tout prix protéger nos ressources marines et nos écosystèmes, cela nous serait impossible sans l'aide de la France.
Ceux qui braconnent ne doivent pas se rendre compte à quel point ils font du mal au pays.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 20 Octobre 2017 - 03:36 Un décès sur six lié à la pollution en 2015

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies