Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Rentrée scolaire : une visite pour "valoriser ce qui se fait" au collège de Taunoa



Le vice-recteur Jean-Louis Baglan a visité le collège de Taunoa, mercredi matin pour la rentrée des classes.
Le vice-recteur Jean-Louis Baglan a visité le collège de Taunoa, mercredi matin pour la rentrée des classes.
PAPEETE, 10 août 2016 - Une délégation officielle conduite par le vice-recteur Jean-Louis Baglan s’est rendue mercredi matin au collège de Taunoa pour la rentrée des classes, afin de rendre hommage aux efforts mis en œuvre par l’équipe enseignante dans cet établissement scolaire qui peine à redorer son image.

"L’école est là pour vous donner les moyens de réussir dans la vie. Si l’école peut beaucoup, elle ne peut pas tout. Et je n’ai jamais vu un élève qui travaille à l’école, ne pas y arriver", devant les 8 élèves de la classe de 5e S2, levés depuis l’entrée de la délégation de responsables de l’éducation, Jean-Louis Baglan vient de prendre la parole. "On veut que vous réussissiez. On veut que tu réussisses", poursuit le vice-recteur en s’adressant plus particulièrement à ce jeune adolescent installé au premier rang, qui acquiesce d’un air gêné.

Il est 7 h 30. La rentrée des classes vient de sonner pour les 380 élèves et les enseignants du collège de Taunoa. L’établissement est situé en bord de mer à l’embouchure de la Tipaerui à Papeete. Au fond d’un quartier assez peu favorisé de la ville, il draine à lui depuis 15 ans les élèves du secteur et finit par renvoyer une image peu reluisante. Ouvert en 2001, le collège est en parfait état. C’est cet établissement scolaire qu’ont choisi de visiter les responsables du système éducatif de Polynésie française, mercredi matin : le vice-recteur, en compagnie du directeur de la Direction générale des enseignements et de l’éducation, Cyril Desouches et d’Yvette Tommasini, inspectrice pédagogique régionale. Le représentant Tapura Huiraatira Charles Fong Loi, 6e adjoint au maire de Papeete, était également présent.

Le groupe se déplace d'une salle à l'autre en compagnie du principal et de son adjointe, pour une visite d'une petite heure. "C’est un collège plutôt marqué par l’accueil des publics en difficulté qui pâtit d’une mauvaise image", explique Jean-Louis Baglan. Pourtant, avec un effectif de 36 enseignants, le collège de Taunoa a la particularité rare à Tahiti d’offrir une concentration moyenne inférieure à 11 élèves par classe. Cette situation permet de donner aux collégiens une grande proximité pédagogique.

A la demande du ministère de l’Education, une nouvelle filière y est mise en place cette année dès la 6e, grâce à l’affectation d’un enseignant supplémentaire de reo ma’ohi et cultures polynésiennes. Des cours bilingues sont offerts à ce public de jeunes Polynésiens. "Nous avons ici un vrai potentiel", souligne la principale adjointe Ingrid Leveling. "On souhaite conduire nos enfants jusqu’au DNB et mettre en valeur leurs compétences par le biais de leur culture avec la participation des parents. (…) Ce potentiel s’exprime tant par l’équipe pédagogique, que par les enfants et les familles. Il est considérable, bien que malmené depuis plusieurs années par l’image que véhicule cet établissement, liée au quartier dans lequel nous sommes".

L’établissement compte également une Section d’enseignement général professionnel et appliqué (Segpa) de huit classes pour un effectif attendu cette année de 114 élèves. Des enfants repérés avec de grandes difficultés scolaires et bénéficiant d’un accompagnement pédagogique renforcé.
"Nous avons ici une équipe d’enseignants dynamiques", insiste Jean-Louis Baglan. "L’objet de ma visite, ce matin, est de valoriser ce qui se fait ici. Et c’est important : il est toujours plus difficile de convaincre un public de familles un peu plus favorisées de venir dans ce type d’établissements. Mais c’est comme cela que l’on parvient à une vraie mixité sociale. Il faut éviter la ségrégation des publics ; faire en sorte qu’il y ait une émulation pour tout le monde. Si l’on veut que tous les Polynésiens avancent, il faut qu’ils avancent tous en même temps, rassemblés dans les mêmes établissements publics".

A Taunoa, comme partout en Polynésie, la nouveauté pour cette rentrée est la mise en place de la réforme du collège dont l’enjeu principal est de renforcer la continuité entre l’école et le collège. Et notamment la mise en place du cycle 3 (CM1, CM2, 6e) que cette réforme présente comme un vecteur pédagogique très fort.

Le vice-recteur de Polynésie française est allé à la rencontre des équipes enseignantes de Taravao, de Faa’a et du nouveau collège de Teva I Uta, au cours des derniers jours. Il sera jeudi à Tipaerui, au lycée Paul Gauguin, dans le cadre de ses visites de terrain pour la rentrée 2016-2017.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Mercredi 10 Août 2016 à 13:18 | Lu 1355 fois






1.Posté par emere cunning le 10/08/2016 15:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

FAAEA I TE BLABLABLAS, donnez les moyens à ce collège et ses professeurs qui sont méritants. Et surtout, il faudrait que les autres établissements arrêtent de virer dans ce collège tous les jeunes en difficultés pour ne garder que la "crème" chez eux, c'est un de ses problèmes (et je sais de quoi je parle) ; il n'y a que vous pour venir parader en faisant semblant de l'ignorer.

2.Posté par Oui mais ! le 11/08/2016 09:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il y a des règles à respecter, les enfants qui ne sont pas dans les clous doivent-ils gêner la progression des autres ?

3.Posté par emere cunning le 13/08/2016 18:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Oui mais !
« Les enfants qui ne sont pas dans les clous », ça veut dire quoi ? Il fut un temps où les règles et la discipline ne se discutaient pas. Aujourd’hui, plus de punition/fessée, alors qu’il y a des mots plus humiliants. Les parents ne sont plus convoqués quand ils manquent à ces réunions régulières d’infos qui les y sensibilisent pour qu'ils veillent aux problèmes de leur enfant connus d’entrée des profs.
Je ne sais pas qui, du vice-recteur ou de l’élève au 1er rang, devrait être le plus gêné. Si cet établissement pâtit de sa mauvaise image désormais acquise, c’est parce que certains proviseurs de collèges voisins (ex Taaone) n’hésitaient pas à virer LEURS élèves faibles devenus mauvais à force d’être négligés puis mis de côté, ALORS qu’ils ont des capacités malgré leurs handicaps.

4.Posté par emere cunning le 13/08/2016 18:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Oui mais !
Et quoi de plus facile que de TOUS les flanquer à Taunoa (even brand new). Tous ne sont pas issus du quartier pauvre tout proche, ils sont nombreux à marcher chaque jour depuis le fond de vallée de Titioro (lotissements sociaux Pirae Uta et Fautaua Val) alors que des « familles plus favorisées » habitant tout près du collège y avaient leur place et aucune raison de le bouder AU DEPART. Inutile donc de blablater de ce problème de mixité sociale dont ils avaient conscience, tout comme nos maires qui accordent des dérogations parfois injustifiées. LE MAL EST FAIT et changer les regards ne sera pas chose aisée (pas faute d’avoir tiré la sonnette d’alarme).
Bon courage à toute l'équipe vraiment méritante !

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance